10 mythes tenaces sur les soins de la peau

Mis à jour le 20 novembre 2018 par Laure Vandendaele et Virginie Dupont
10 mythes tenaces sur les soins de la peau

Cela fait plus de trente ans que Paula Begoun flique l’industrie de la beauté. Les masques en tissu et les ingrédients tout droit sortis des "zones bleues" ne sont que bullshit d'après elle. Et le produit qui ne tient pas ses promesses chope directement une mauvaise note sur Beautypedia, son encyclopédie beauté en ligne. Pour nous, elle balaie aussi 10 mythes tenaces dans le domaine des soins de la peau.

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 1
Paula Begoun aka Cosmetic Cop

"Ce que j’ai écrit dans les années 80 ne tient plus la route. Et pratiquement tout ce que j’ai dit dans les années 90 et même 2000 n’est plus valable aujourd’hui." Paula Begoun n’a pas peur d’exprimer le fond de sa pensée, surtout quand il s’agit de produits de soin. Auteure de plus de 20 livres sur la cosmétique (dont The Original Beauty Bible, Don't Go to the Cosmetics Counter without Me et Blue Eyeshadow Should Be Illegal), la fondatrice de Beautypedia a un cheval de bataille : la recherche scientifique. "Je cherche la vérité dans le domaine de la beauté. Je ne crois que ce que dit la science", clame-t-elle. Tout produit, ingrédient ou formule dont l’efficacité n'est pas prouvée scientifiquement n’a aucune chance d’être bien coté sur Beautypedia. Ce rôle de Cosmetic Cop lui a fermé les portes des sociétés de cosmétiques, raison pour laquelle elle a créé en 1995 sa propre ligne de soins pour la peau. Composée au départ de dix références, Paula's Choice peut se targuer aujourd’hui d’une gamme très étendue adaptée à tous les types et problèmes de peau.

Cette soixantenaire passionnée balaie pour nous les 10 mythes beauté suivants.

1/

1. Je dois utiliser des produits de soin formulés pour mon âge

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 3

"Tout le monde a déjà entendu parler des soins spécialement développés pour une catégorie d’âge. Les femmes de plus de 49 ans se retrouvent ainsi catapultées du jour au lendemain dans le groupe des peaux matures. Or, l’âge n'est pas un type de peau. Déterminer sa routine de soin en fonction de son âge n’a donc aucun sens. La vérité ? Une quinquagénaire peut très bien avoir le même type et les mêmes problèmes de peau qu’une femme de 20 ou 30 ans. Peau grasse, pores obstrués et impuretés indélogeables ne s’envolent pas comme par magie le jour de vos 50 ans. L’inverse est vrai aussi : les jeunes femmes n’échappent pas à la peau sèche, au teint terne ni aux signes de vieillissement (je pense ici aux dégâts provoqués par le soleil). Conclusion : il faut choisir ses produits de soin en fonction de son type de peau et de ses besoins, pas de son âge."

2/

2. Je ne dois me protéger du soleil que sur la plage

"Beaucoup de gens pensent qu'il ne faut se protéger des rayons ultraviolets que quand le soleil brille. À tort car la peau subit les effets nocifs des U.V. 365 jours par an, y compris l’hiver, même par temps nuageux ou pluvieux. Les méfaits du soleil peuvent se traduire par un teint terne, des rides et ridules, des taches pigmentaires, voire un cancer de la peau. C’est pourquoi l’application quotidienne d’une protection solaire avec un indice de protection de 30 minimum est vivement recommandée tout au long de l'année. Solution la plus pratique : une crème de jour avec SPF."

3/

3. Les cosmétiques chers sont de meilleure qualité

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 5

"C’est probablement le mythe beauté le plus tenace auquel j’ai été confrontée au cours de ma carrière.  Trop de gens restent persuadés que les produits chers contiennent de meilleurs ingrédients que les alternatives low-cost. Mais je vous assure que dans l’univers skincare et cosmétique, plus cher ne rime avec plus efficace et bon marché ne veut pas dire bon à jeter. Après plus de 35 années de recherches et d'analyses de centaines de marques, j'ai pu constater l’existence de bons et de mauvais produits dans les deux catégories. Conclusion : dépenser moins ne pénalise pas la peau et claquer des sommes folles ne garantit pas les meilleures résultats. Il ne faut donc pas jeter son argent par les fenêtres, qu’il s’agisse de 10 ou de 100 euros. Avoir une belle peau ne doit pas être un luxe. Ne vous fiez qu’à des études objectives pour dénicher les produits qui fonctionnent vraiment."

4/

4. Les ingrédients bios ou naturels sont meilleurs pour la peau que les agents chimiques

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 7

"Prétendre que les ingrédients bios ou naturels ne sont pas des produits chimiques, c'est une #fakenews. N’entrent en effet dans une formule cosmétique que des substances chimiques, y compris l’eau, qui doivent répondre à certaines exigences. Il ne s’agit donc pas d’opposer chimique et naturel mais plutôt synthétique (développé en laboratoire) et naturel au sens d'issu de la terre (mais toujours transformé avant d’avoir droit de cité dans un soin de la peau). La supériorité des ingrédients bios et/ou naturels en termes d’efficacité ou de sécurité n’a - jamais - été prouvée scientifiquement ! On est face ici à une conviction purement émotionnelle. Et j’irai même plus loin en affirmant que beaucoup d’entre eux sont mauvais pour la peau, tandis que certains ingrédients synthétiques peuvent accomplir des miracles.
Les huiles essentielles peuvent par exemple provoquer des irritations, déclencher une réaction phototoxique ou, comme la lavande, perturber l’équilibre hormonal. Aucun type de peau n’est à l’abri de ce genre de réactions. Par ailleurs, les allégations sur les ingrédients synthétiques sont trop souvent anxiogènes et basées sur une mauvaise interprétation des résultats de la recherche scientifique. Si certains ingrédients naturels ont bel et bien un effet bénéfique sur la peau, d’autres agents synthétiques (avec du parfum par exemple) posent problème. Mais cela ne justifie en rien une phobie à leur égard. Les produits soi-disant 100 % naturels n’apportent pas toujours une solution aux problèmes de peau contrairement aux protections solaires, aux antioxydants les plus performants, aux agents de cohésion cellulaire comme le rétinol, les céramides et les peptides. Bref, les meilleurs ingrédients, qu’ils soient d’origine naturelle ou synthétique, doivent toujours faire l’objet d’une analyse distincte."

5/

5. Boire beaucoup d’eau favorise une bonne hydratation de la peau

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 9

"Boire huit verres d’eau par jour est bon pour l’organisme mais ne résout en rien un problème de peau sèche, qui est de nature bien plus complexe. Si la solution était si simple, plus personne n’en souffrirait. Une étude a effectivement établi qu’une grande consommation d’eau permet d’hydrater la peau, mais il faut avaler 16 verres d’eau par jour pour voir une amélioration, ce que je déconseille car boire autant d'eau peut nuire à la santé. Aucune quantité ingurgitée ne peut rivaliser avec les performances d’ingrédients comme les céramides, l’acide hyaluronique, les acides gras omégas, la lécithine et la glycérine. Ces substances agissent en symbiose avec l’eau présente dans l’épiderme pour maintenir le niveau d’hydratation en équilibre et prévenir le dessèchement. Boire suffisamment d’eau et appliquer le produit adapté reste une bonne idée, surtout si vous arrêtez de consommer des boissons sucrées."

6/

6. Mieux vaut des pots car on peut les terminer

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 11

"Les pots semblent plus économiques et sont souvent plus esthétiques que les tubes, mais les composés bioactifs réellement efficaces perdent en stabilité au contact de l’air ou de la lumière. Leur qualité et donc leur efficacité s’en trouvent donc dégradées. C’est surtout vrai pour les extraits de plantes, presque toutes les vitamines, les antioxydants et d’autres ingrédients de pointe comme les peptides, le rétinol, les probiotiques, etc. Autre problème : l’hygiène. Chaque fois que vous plongez les doigts dans un pot, vous y introduisez des bactéries dont il est impossible de se débarrasser complètement même si vous venez de vous lavez les mains. La contamination bactérienne affecte la stabilité, partant l’efficacité de la formule. Utiliser une spatule ne garantit pas non plus une stérilité et une conservation optimales. Mieux vaut donc privilégier les conditionnements hermétiques comme les tubes ou les flacons pompes airless (surtout pour les ingrédients antiâges)."

7/

7. Les masques et les spas aident à détoxifier la peau

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 13

"De nombreux produits de soin promettent de débarrasser la peau de ses toxines ou substances nocives. Or, c'est tout simplement impossible car cette mission revient au foie et aux reins, et non pas à la peau ou aux pores. Tout ou presque est source de toxines : plantes, animaux, insectes, déchets industriels, êtres humains, fumeurs, ordures, métaux lourds, voitures, etc. Et ces produits de soin ne précisent jamais quelles toxines ils éliminent. Selon plusieurs études, la sueur (et donc ni la peau ni les pores) permettrait d’évacuer des toxines comme les métaux lourds. Mais ne foncez pas tête baissée dans un sauna car certains scientifiques restent sceptiques. Même si transpirer aide à détoxifier l’organisme, la quantité de toxines ainsi éliminées est tout à fait insignifiante. Ne tombez donc pas dans le piège de ces promesses qui ne font du bien ni à votre peau ni à votre portefeuille."

8/

8. La nuit, la peau a besoin d’autres ingrédients que le jour

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 15

"On entend souvent dire que la peau a besoin d’ingrédients différents le jour et la nuit, mais aucune étude ne le démontre ni ne précise les ingrédients concernés. Seul must-have en journée : une protection solaire. On évoque aussi une accélération pendant la nuit du renouvellement cellulaire (mais pas chez tout le monde), qui justifie d’appliquer un produit différent. De nouveau, nous ne détenons aucune information sur les ingrédients concernés et leur effet bénéfique sur le renouvellement cellulaire (à peine) plus rapide la nuit que le jour. On prête également à la peau une plus grande réceptivité aux agents actifs la nuit. Rien n’est moins vrai pour les BHA et AHA, les substances hydratantes et autres ingrédients bioactifs, des peptides au rétinol, qui font leur boulot à toute heure du jour et de la nuit.  Guess what : les ingrédients ne savent pas lire l’heure. À l'exception des protections solaires, tous les composés bienfaisants pour la peau comme les antioxydants, les exfoliants, les agents hydratants et de cohésion cellulaire peuvent s’appliquer de jour comme de nuit."

9/

9. Rien de tel qu’un gommage pour éliminer les cellules mortes

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 17

"Faux. Un gommage abrasif peut faire plus de mal que de bien car il provoque des réactions cutanées. En revanche, la peau a beaucoup à gagner avec l’usage quotidien d’un exfoliant. Un exfoliant à laisser agir peut faire la différence, quel que soit le type ou le problème de peau.  Ajouter cette étape dans sa routine beauté permet d’obtenir plus rapidement et plus efficacement un teint unifié, hydraté et éclatant."

10/

10. Appliquer une crème solaire sur le contour des yeux est dangereux

10 mythes tenaces sur les soins de la peau - 19

"Protéger votre peau du soleil chaque jour est une nécessité absolue. Et le contour des yeux n'échappe certainement pas à la règle. Surtout en cas de cernes, de paupières gonflées, de peau flasque, des problèmes qui ont tendance à s’accentuer si vous sortez sans protections solaire. Pour cette zone, privilégiez une crème avec un SPF 30 minimum, uniquement à base d’oxyde de zinc et/ou de dioxyde de titane. Non pas parce que les ingrédients synthétiques se révèlent inefficaces, mais parce qu’ils causent plus souvent de légères irritations. Les filtres solaires d’origine minérale protègent aussi la peau dès l’application. Si vous utilisez une crème (yeux) sans filtre solaire autour des yeux, appliquez par-dessus un anticerne et/ou un fond de teint avec un SPF 30 minimum. Les lunettes de soleil offrent une protection supplémentaire non négligeable."

D'AUTRES ARTICLES 

6 concept-hôtels canons pour votre prochain city-trip

Que faire de votre chat ou de votre chien pendant vos vacances ?

Une première pâtisserie vegan débarque à Bruxelles