Congé maternité: l’aspect dont on ne parle pas assez

Publié le 22 juin 2018 par Laurence Donis
Congé maternité: l’aspect dont on ne parle pas assez

Imaginez que votre congé maternité soit écourté de six semaines sans raison valable… La Ligue des familles dénonce aujourd’hui une situation injuste en vidéo. Explications. 

La situation n’est pas nouvelle, elle date de 1971. Et depuis plus de 40 ans, rien n’a bougé. Le problème ? Lorsqu’une future mère doit être écartée pour des raisons de santé en fin de grossesse, son congé maternité est raccourci. Elle peut perdre jusqu’à six semaines, un temps ultra précieux quand on a un nouveau-né à la maison.

En résumé, on dit aux femmes qu’elles n’ont pas intérêt à tomber malade, et que le repos après l'accouchement est considéré comme des vacances classiques. Il y a deux ans, une maman avait lancé une pétition pour faire bouger les choses. Résultat ? 40000 signatures… Et aucune réaction côté politique. Après des communiqués, des articles de presse et des cartes blanches, toujours rien. 

La Ligue des familles a donc décidé d’asséner un deuxième coup en vidéo. Le concept ? Une mère appelle le cabinet de Maggie De Block en demandant de pouvoir parler à la ministre pour expliquer sa situation. La réponse est systématiquement la même : "envoyez un mail ou une lettre". Le coup de fil est réel et si c’est une actrice qui apparaît dans la vidéo, le bébé, lui, est à 100% concerné.

La video ELLE du jour :
10 RECETTES ULTRA SIMPLES DE SMOOTHIES VERTS

« Sa maman vient de finir prématurément son congé de maternité parce qu’elle a été écartée en fin de grossesse », explique la Ligue des familles. Le cabinet de la ministre de la Santé a expliqué à la DH qu’aucun dossier à ce sujet n’était en cours… En bref, la situation risque de rester la même si une mobilisation n’a pas lieu. Alors on regarde la vidéo, on la rend virale et on fait entendre notre voix sur les réseaux. Let's go!