Testé: la machine à laver pour les fashionistas

Mis à jour le 21 juin 2018 par Cellule commerciale
Testé: la machine à laver pour les fashionistas

La façon dont on fait notre lessive peut changer le visage de notre dressing: 4 "fashionistas" nous livrent leurs anecdotes sur le lavage de leurs vêtements fétiches, après avoir essayé la Samsung QuickDrive.

Aurore, 42 ans, responsable marketing d'une grande marque de prêt-à-porter :

« Je n'ai jamais le temps de rien ! Mais ce n'est pas parce que mon emploi du temps est toujours un peu « froissé » que le chemisier qui me porte chance en réunion stratégique doit arriver chiffonné. Grâce au double tambour de ma QuickDrive, le cycle est deux fois plus court, un vrai gain de temps ! Je suis pressée ok, mais j'aime faire les choses bien : grâce à une belle innovation technologie, la lessive transformée en mousse par l'injection d'air devient beaucoup plus efficace. Moins de produit, moins d'eau, moins d'électricité : en prime, je suis raccord avec ma sensibilité écolo ! »

Testé: la machine à laver pour les fashionistas - 1

Louise, 27 ans, libraire :

« J'adore la lecture, mais pas celle des modes d'emploi ! Ma machine QuickDrive détermine elle-même, grâce à ses capteurs, le poids du linge que je place dans le tambour, et son niveau de saleté. Elle gère la quantité d'eau et de lessive nécessaires, et j'évite le gaspillage. Pour le reste, l'appli Q-Rator me conseille précisément quel programme choisir en fonction des tenues que j'ai mises à laver et de la sensibilité des matières. Je n'ai plus de ratés sur les tissus fragiles, et je gagne un temps fou. Pour buller, ou lire des romans ! »

Testé: la machine à laver pour les fashionistas - 3

Myriam, 35 ans, institutrice :

« J'ai quatre enfants, en bas âge. Par une espèce de sortilège étrange, je retrouve systématiquement les doudous mâchouillés et les chaussettes oubliées sous la couette au moment où je viens de lancer une machine. Mais ce n'est pas un souci : avec la petite ouverture AddWash, je peux rajouter des pièces à laver, à rincer ou à essorer, même si le cycle a déjà démarré. Ca m'évite de tout recommencer. En plus, l'option « vapeur » élimine quasiment toutes les bactéries. Je suis plutôt à cheval sur l'hygiène, et de cette façon, les vêtements sont respectés, ils ne s'abîment pas au fil des lavages, et sont prêts à être rangés. Le temps gagné, je le passe à jouer avec mes enfants… ou à chiller dans mon bain ! »

 

Testé: la machine à laver pour les fashionistas - 5

Eve, 57 ans, conseillère en entreprises :

« J'ai un péché mignon : les matières douces et luxueuses. La soie, la mousseline, le velours, c'est mon budget « plaisir ». Mes vêtements, c'est un peu là que je place tous mes investissements. Alors je veille aussi à les préserver, en les lavant à froid. Grâce à l'option Ecobubble, qui diffuse des petites bulles dans les fibres, les tâches et les odeurs disparaissent comme par enchantement, et mes blouses vaporeuses restent fluides comme le jour où je me les suis offertes. Elles ne prennent pas une ride, et j'évite d'en attraper moi-même. »

Testé: la machine à laver pour les fashionistas - 7

 

Plus d'infos : www.samsung.com 
Cet article a été réalisée en étroite collaboration avec Samsung.