Quelle alternative aux perruques pour les femmes atteintes du cancer ?

Mis à jour le 10 janvier 2018 par ELLE Belgique
Quelle alternative aux perruques pour les femmes atteintes du cancer ?

Julie Meunier, une jeune niçoise actuellement en rémission d'un cancer du sein, a créé une superbe alternative aux perruques pour les femmes touchées par la maladie.

Actuellement en rémission, Julie Meunier fait partie de ces femmes qui redonnent de l'espoir à celles touchées par l'alopécie. Pour beaucoup d'entre elles, la perte de cheveux entraîne en quelque sorte la perte d'une part de leur féminité. Pour avoir vécu l'expérience et compris ce que cela représentait, la jeune femme de 29 ans s'est lancée dans la création d'une gamme d'accessoires de tête d'un nouveau genre: les Franjynes.

Un nouveau concept simple et féminin

Le principe des Franjynes est pensé pour simplifier la vie de ces jeunes femmes devant suivre un traitement lourd. Il s'agit de foulards colorés et originaux avec une mèche/franche intégrée à nouer autour de la tête afin que la totalité du crâne soit enveloppé confortablement tout en préservant leur look.

Il y en a pour tous les goûts

Le prix de ses créations est beaucoup plus abordable que celui des perruques traditionnelles. Julie propose ses créations autour des 40/50 euros. Elles sont disponibles en blonde, rousse, brune, châtain, blanche et poivre et sel.  Nouveauté: suite au succès de sa première campagne de crowdfunding, l'artiste s'est lancée dans une gamme adressée cette fois aux enfants: les Franjynettes.

Ce projet redonne confiance aux femmes atteintes de cancer mais s'adapte aussi à leurs personnalités, leurs goûts et leurs envies. Une belle initiative, pleine d'énergie et d'espoir, pour des milliers de femmes à redécouvrir sur la vidéo ci-dessous:

Si l'idée de Julie vous a touché, allez jeter un oeil sur sa page Youtube et aussi son compte Instagram

Pour encore plus d'actu, c'est ici que ça se passe:

Emma Mestriner