Quel it-sport est fait pour vous ?

Mis à jour le 10 janvier 2018 par ELLE Belgique
Quel it-sport est fait pour vous ?

cover

 

Pole Dance ou Roller Derby ? Le premier est ultra-féminin, l’autre, résolument féministe. Pour faire le bon choix, suivez nos conseils.

  • Les points communs

Contrairement aux apparences, ces deux disciplines ont au moins trois points en commun.

1. On les vit comme une passion plus que comme un sport. Même si ces deux sports ne sont pas encore représentés aux Jeux olympiques, leurs adeptes, si elles s’accrochent, deviennent souvent accros.

2. Elles ne sont pas réservées aux femmes athlétiques, souples, minces ou agiles (ou tout ça ensemble). Au contraire, elles accueillent tous les profils et tous les âges, des pré-ados aux femmes mûres, et donnent libre cours à toutes les natures. Elles offrent l’occasion de prendre une revanche sur une vocation manquée, de devenir membre d’un collectif soudé ou tout simplement de se dépenser sans pédaler dans le vide.

La video lifestyle du jour :
10 SPORTS QUI FONT UN CORPS DE BOMBE

3. Elles suivent la même règle d’or : « No pain, no gain » (on n’a rien sans rien).

1/

Le pole dance, c’est pour vous si…

  • Vous êtes musclée

Tenir son corps en suspension sur une barre verticale va à l’encontre de la gravité. Mieux vaut donc avoir dès le départ de solides muscles pour ne pas s’écraser sur le sol ! « Avant d’arriver à une belle chorégraphie, il faut être capable d’exécuter les mouvements sur la barre sans que la difficulté soit visible. Si vous avez l’air de souffrir, ça n’est pas aussi agréable à voir », prévient Sarah Cavenaile, qui a commencé le pole dance à 33 ans, sans avoir pratiqué la gymnastique ou la danse classique auparavant et qui est aujourd’hui, à 40 ans, championne belge et européenne de pole dance et instructrice à Bruxelles. Pour arriver à un bon niveau sur la barre, vous aurez besoin d’une musculature hors pair au niveau des épaules, des bras et du torse, mais aussi des cuisses et des mollets.

  • Vous êtes souple

Le pole dance vise avant tout à se mouvoir sensuellement et élégamment autour d’une barre fixe. Si vous êtes raide comme un balai, vous risquez de ressembler davantage à deuxième barre qu’à une danseuse. Cela ne veut pas dire que vous devrez être capable de marcher sur les mains avec vos pieds derrière la tête avant de commencer, mais mieux vaut avoir un minimum
de souplesse quand même.

  • Vous êtes créative

Vous adorez inventer vos propres chorégraphies (en soirée, sous la douche, pour la fête scolaire de vos enfants ou pour le mariage de votre meilleure amie), mais vous avez fui les cours de danse depuis l’expérience traumatique du ballet classique dans votre enfance. Le pole dance, c’est l’occasion de prendre votre revanche ! Votre créativité sera votre meilleur atout. « Le pole dance est une discipline qui permet de développer ses propres chorégraphies en s’inspirant d’une autre danse, du jazz, de la salsa ou du tango, ou des arts performatifs comme le cirque ou le théâtre. Il faut avoir envie de créer et de s’exprimer », confirme Sarah Cavenaile.

  • Vous aimez jouer avec votre féminité 

« Le pole dance est d’abord un moyen d’expression, un moyen d’explorer sa féminité. » Sarah, la championne de Belgique, rappelle que le pole dance était d’abord un art du cirque avant d’être récupéré par les bars. « La discipline était sans doute si sensuelle et belle à voir qu’elle a été implantée dans les clubs. »

1

2/

Le roller derby, c’est pour vous si…

  • Vous avez l’esprit d’équipe

Le roller derby se pratique en équipe, sur des patins à roulettes. Pendant les matchs, deux groupes de cinq joueuses s’affrontent autour d’une piste. Pour marquer, la meneuse d’une équipe (la « jammer ») doit franchir vaille que vaille le mur humain formé par les joueuses adverses qui lui bloquent le passage. Comme dans les autres sports collectifs, la cohésion entre les coéquipières est le secret d’une équipe gagnante. Est-il féministe ? lesbo ? « Le roller derby attire des profils divers et des personnalités sensibles à la cause des femmes et à la défense de la communauté LGBT. Cela ne veut pas dire qu’il faut être une fille masculine pour le pratiquer. Toutes les femmes sont les bienvenues ! » souligne Ilaria aka Medusa, qui pratique le roller derby depuis un an.

  • Vous n’avez pas peur des coups

Même si la priorité est la sécurité, le roller derby est un sport de full contact. « Il n’est pas interdit de donner certains coups pour bloquer une joueuse, tant qu’ils sont réglementaires. Le but n’est pas de mettre l’adversaire KO ! » Avant de jouer un match, la nouvelle recrue (alias « freshmeat », dans le jargon) suit un entraînement spécifique qui la rend coriace et rapide sur ses patins à roulettes. évidemment, le roller derby se pratique avec un casque et de nombreuses protections.

  • Vous avez envie de vous éclater

Outre les jambes de déesse qu’il garantit, le roller derby permet de se dépasser individuellement tout en faisant partie d’un collectif basé sur l’entraide et le respect. Enfin, c’est un excellent moyen de s’éclater ! Dans les années 30 aux USA, il était pratiqué par les hommes. Abandonné dans les années 70, il revient début 2000 comme sport pensé pour et par les femmes. L’hymne du roller derby, ça pourrait être une version punk du tube « Girls Just Wanna Have Fun » de Cindy Lauper. En intégrant une équipe, vous pourrez même vous choisir un sobriquet bien à vous du genre « Skinny Revenge », « June Terror », « Derby Doll », « Ferocia », « Demolition » ou « Johnny Crash »...

  • Vous êtes une fine stratège

« À priori, le derby est un peu comme le rugby sur des patins et sans ballon, il comporte beaucoup de règles  », comment Ilaria. Si la discipline requiert d’être forte et rapide, une bonne connaissance du règlement et de la tactique est un précieux atout. 

3/

cover

En pratique

  • Le pole dance

Où ? À Bruxelles et dans plusieurs villes de Wallonie.
Infos et adresses sur www.poledancebelgium.be et www.sarahcademy.be

Combien de fois par semaine ? Au moins deux fois pour parvenir à un résultat encourageant.

Combien ça coûte ? Selon les formules et les académies, de 8 € à 15 € le cours. Installer une barre chez soi afin de s’entraîner tous les jours (ce qui est conseillé) coûte entre 200 € et 300 €.

Bon à savoir. Sarah Cavenaile organise un festival de pole dance à Bruxelles les 12 et 13 décembre. L’occasion de découvrir cette discipline dans toute sa diversité.

  • Le roller derby 

Où ? Il existe des clubs un peu partout en Belgique et ils sont toujours en recherche de nouvelles recrues. Pour en trouver un près de chez vous, surfez sur
www.rollerderby.be

Combien de fois par semaine ? Deux à trois fois par semaine au minumum pour intégrer une équipe et jouer des matchs.

Combien ça coûte ? La cotisation régulière est de 5 € à 15 € par mois. Ajoutez 200 € à 300 €, la première année, pour des patins et les protections.

Bon à savoir. Si vous avez envie d’assister à un match près de chez vous avant de vous décider, retenez que la saison officielle a lieu de janvier à juin, mais que des rencontres nationales ou internationales ont lieu toute l’année.

Louise Culot