Un mannequin suédois monte au créneau

Mis à jour le 10 janvier 2018 par Elisabeth Clauss
Un mannequin suédois monte au créneau

image1

... pour son cas particulier, mais c'est déjà ça. Avec un IMC de 17,5 (poids super plume), elle serait "trop grosse" pour travailler.

Agnes Hedengård est sédoise, mannequin, elle a 19 ans, elle est canon et très énervée. Dans le métier depuis 5 ans, il semble qu'on lui refuse du boulot parce que ses mensurations ne conviennent plus lors des castings.

Agnes a donc posté un film d'elle-même, un selfilm, oserons-nous dire, pour démontrer par A+85B qu'elle n'est ni grosse, ni vilaine. Dans ce qui doit être sa chambre, en maillot de bain devant sa glace, elle exhibe une plastique à rendre moine le loup de Tex Avery, de face, de dos, de profil, tout ça. Agnès est ravissante. Elle s'insurge, pourfend l'injustice du métier, conspue le milieu, elle prend le monde à témoin. Bien.

image2

A vue de nez, elle est parfaite, Agnes. Même si les proportions comptent plus que l'IMC dans le mannequinat, on peut raisonnablement imaginer qu'elle rentre dans les vêtements de showroom. On sait aussi que si on exige une indéniable minceur pour défiler, les jeunes filles qui posent pour des photos peuvent se permettre des mensurations un tantinet plus humaines (les autres, ce sont des elfes, on en vu plein en backstage. Mangeant des sandwiches et des gâteaux. C'est vrai de vrai). Donc du taf, raisonnablement, elle devrait en trouver.

Il est toujours intéressant de questionner les critères de beauté, de soulever la question de l'uniformisation du corps, de réclamer le droit d'être aimée pour soi, IMC de 17,5 ou pas. Mais le fait quelle soit "trop grosse" (notez bien les guillemets en gras, de circonstance) est-il bien la seule raison qui lui vaut d'avoir essuyé l'un ou l'autre refus à des castings ? On n'en sait rien. Mais à la voir toute mincette en tenue d'Eve-en-bikini, on se pose la question. Et on remord dans la tablette de chocolat (fourré), pour se consoler.