Les confessions bijoux des filles du ELLE

Mis à jour le 12 février 2018 par Céline Pécheux
Les confessions bijoux des filles du ELLE

cover

Précieux ou de pacotille, les bijoux qu’on aime le plus en disent beaucoup. Confidences autour de huit parures.

5

«  Elles sont liées à des personnes que j’aime fort »

Elsa, 31 ans, et ses bagues porte-bonheur 

La video mode du jour :
10 TENDANCES MODE DES ANNÉES 90 QUE L’ON ADOPTE MAINTENANT

« Ma bague “ Lucien “ de Thea, c’est mon amie Elisabeth qui me l’a offerte et Lucien, c’est le nom de mon fils chéri. Ma bague en or, c’est une copine créatrice, Oriane De Munter, qui l’a faite. Et mon solitaire en argent, Isabelle Lenfant, c’est un cadeau que je me suis offert récemment. »

1/

8

« Ils représentent l’amour,tout simplement »

Béa, 51 ans, le « miroir de soleil » de Céline d’Aoust et le « Heartbeat » de Gaëlle Woodbury

« Le pendentif en forme de soleil, c’est un cadeau de mon amoureux. Le battement de cœur est celui de ma fille. J’ai mis des semaines à pouvoir en parler sans être bouleversée. Quelle chance j’ai ! »

2/

4

« Il symbolise ma deuxième naissance »

Marie, 25 ans, et son pendentif seconde peau

« Une chaîne en or et un pendentif gravé à mon nom. C’est le premier cadeau que j’ai reçu lorsque j’ai fait mes premiers pas sur le sol belge, après mon adoption. J’avais deux ans. Au dos du pendentif est gravée la date du jour où je suis née. En réalité, il symbolise ma deuxième naissance. La plus importante. »

3/

6

« Un anneau, ce n’est pas juste une bague »

Elisabeth, 39 ans,et ses bijoux de famille

«  Mon collier de perles, c’est un cadeau de ma mère, qui l’avait reçu de mon père. Elles font grand soir, même quand je suis en pyjama. J’aime l’idée que si on ne les porte pas, elles dépérissent. Quant à la bague, c’est un cadeau de mon amoureux. Si on peut offrir “juste“ un collier, “juste“ un bracelet, un anneau, ce n’est jamais “ juste “ une bague… »

4/

2

« C’est un souvenir, une histoire »

Marie-Noëlle, 27 ans, et sa bague héritage

« C’est une bague ancienne en or blanc et jaune, ornée d’un saphir et d’un diamant, que j’ai reçue de ma grand-mère paternelle à mes 18 ans. Un héritage de famille. Ma première bague d’adulte, avec de vraies pierres précieuses. J’y tiens plus que tout. »

5/

1

« Elle ne me quitte pas »

Valérie, 37 ans, et sa bague unique

« Par principe, mon amoureux et moi, nous avons fait le choix de ne pas nous marier. Après quinze ans de vie commune, j’ai eu envie d’officialiser ce bonheur avec un petit signe extérieur. J’ai reçu cette bague lors d’un week-end à Amsterdam. Il l’a dessinée et fait produire en secret dans un atelier. Elle ne me quitte jamais. »

6/

7

« Il imprime un moment heureux dans le temps »

Céline, 32 ans, et son bracelet Vanessa Tugendhaft

« Ce bracelet, je l’ai reçu de mon amoureux juste avant notre mariage. Il symbolise beaucoup de choses pour nous : notre future famille, notre avenir, notre amour l’un pour l’autre… Je me réjouis de le léguer un jour à notre fille ou à notre petite-fille. »

7/

3

« C’est devenu mon bien le plus précieux »

Juliette, 38 ans, et l’alliance de son père 

« Mon père s’est suicidé quand j’avais six ans. Je lui en ai beaucoup voulu. Je ne porte son alliance, seule chose qui me reste de lui, que depuis quelques mois. Nous avons été cambriolés et tous mes bijoux ont disparu, à l’exception de cette bague. J’ai décidé d’y voir un signe. Je l’ai glissée au majeur de ma main gauche et, dans la foulée, j’ai accordé mon pardon à mon père. »