Vacances: 8 spots pour s’évader à moins de 250 euros

Mis à jour le 22 février 2018 par ELLE Belgique
Vacances: 8 spots pour s’évader à moins de 250 euros

vacances

Pas loin, pas cher, au bleu, au vert… Nos adresses à moins de 250 euros.

blanketop-home-exterieurDe Blanke Top, à Cadzand

Où ? Sur la plage de Cadzand-Bad, première station hollandaise après Le Zoute. Cadzand, ce sont de grandes plages sauvages, pas un immeuble à l’horizon. L’antithèse de la côte belge et surtout de sa voisine knokkoise, de l’autre côté du bras de mer. Installé au sommet de la dune, l’hôtel porte bien son nom, c’est le top du top. On choisit une chambre avec vue sur mer pour profiter pleinement de la situation.

Quoi ? Un hôtel qui vient d’être rénové : planchers clairs, murs lambrissés dans le living, nappes blanches et atmosphère plus feutrée dans le restaurant. Les chambres sont dans le même esprit. Et puis une terrasse qui surplombe le sable, entièrement vitrée pour profiter du soleil à l’abri du vent. Enfin, une piscine couverte et un petit spa privatisable avec sauna, hammam, bain bouillonnant… et les soins Sothys.

Comment ? Vite fait bien fait, sans rien dire à personne parce que cette adresse-là, à 1 h 30 de Bruxelles, c’est juste un havre de paix qu’on aurait envie de garder pour soi. On arrive, on se pose, on loue un vélo et on file sur le sentier qui longe la côte. On peut aller loin, jusqu’au très joli petit village de Groede, par exemple. À partir de 144 € par personne pour deux nuits avec petit déjeuner. Forfait deux nuits en chambre confort en demi-pension (menu 4 services) à partir de 222 € par personne et 270 € pour la chambre avec vue sur la mer.

www.blanketop.nl

1/

vacancesLe clos de l'abbaye à Cluny

Où ? Au cœur du cœur d’un lieu mystico-mythique, l’abbaye de Cluny, en Bourgogne, là où le vin coule à flots, où la lumière de mai vous fait oublier qu’un week-end ne compte que deux jours. Trois, s’il est long.

Quoi ? Une énorme bâtisse du XVIIIe, première maison civile construite littéralement dans l’enceinte de l’abbaye. Les trois chambres d’hôtes, dont une suite pour 3-4 personnes et une familiale pour 4-5 personnes (la maison fournit des baby-sitters, au cas où), offrent toutes une vue incroyable sur l’abbaye (le « Palais du pape Pégase » est celle qu’on choisit pour un week-end à deux). Dans la cour, un platane et un hêtre immenses font de l’ombre à la terrasse où l’on prend la pause ou le petit déjeuner entre deux visites. Ensuite, il suffit de franchir le portique pour mettre le pied dans l’Histoire.

Comment ? Après cinq heures de route, on quitte l’autoroute à Châlons pour rejoindre Cluny en traversant de petits villages viticoles qui nous plongent dans des décors de cinéma. Le bon plan, c’est d’emmener son vélo pour parcourir la Voie verte qui passe par là. Il y a une cuisine à disposition pour se préparer un pique-nique… À partir de 70 € par personne en chambre double pour deux nuits, petit déjeuner compris.

www.closdelabbaye.fr

2/

chambre-1-8-41Le Vélocipède, à Saint-Valéry-sur-Somme

Où ? Dans un ancien magasin de vélos, à 50 mètres de la baie de Somme, avec une vue sur l’église qui domine Saint-Valéry et sa palette de gris, grège, beige, toutes ces couleurs qui font le cadre de l’estuaire de la Somme.

Quoi ? Un bed & breakfast où vous êtes comme chez vous, où on vous lâche les basques quand vous voulez bouquiner ou siroter une tisane bio dans un coin. Pascal Grimberg, le chef du bistrot installé au rez-de-chaussée et maître des lieux, n’a pas raté son coup : on est bien chez lui, on dort bien, dans des chambres sobrement baptisées « V1 », «  V2  » (et sa grande terrasse sur le toit, on la choisit pour ça !), « V3 » et «  V4 », parce que V comme vélo et basta. C’est simple, c’est pur et c’est très juste : tapis Paul Smith, lampes Kartell et chaises Tolix. On est bien à table aussi, dans ce restaurant où Grimberg sert une cuisine fraîche et légère (crumble de cabillaud aux légumes verts…). Ce qui tombe bien car les desserts sont à se damner, servis sous cloche comme dans un coffee shop. On se coupe un bras pour les madeleines au Nutella, et l’autre pour le baba au rhum. Le samedi soir, menu unique à 32 €, éclairé à la bougie.

Comment ? Quand on veut, c’est presque à côté (2 h 30 de route). Savoir que si le Vélocipède est complet, juste en face, la compagne de Pascal Grimberg a répondu à son succès en ouvrant La Femme d’à côté : quatre chambres dans le même esprit que les « Vélos ». Top ! À partir de 178 € par personne en chambre double pour deux nuits avec petit déjeuner.

www.auvelocipede.fr

3/

P1050472Un peu plus loin… sur l’île de Ré

À 300 mètres du port de Saint-Martin, la Maison Douce est l’un des plus jolis points de chute pour s’offrir cette île
à vélo. Un bonbon hors saison. On vole de Charleroi vers La Rochelle avec Ryanair les vendredis et lundis. Bien joué pour un long week-end ! Ensuite, on loue une voiture et on franchit le pont. Ré est à côté. À partir de 120 € par personne en chambre double pour deux nuits (petit déjeuner à 15 €).

www.lamaisondouce.com

4/

Capture d’écran 2014-06-23 à 14.31.37

The Reading Rooms, à Margate

Où ? Dans une ancienne maison du XVIIIe, vestige de cette grande époque où Margate, petite station balnéaire du sud de l’Angleterre, était the place to be. Un statut que cet endroit magique est en train de retrouver… Margate, c’est le QG du vintage british, avec plein de boutiques d’antiquaires et de fripes. C’est aussi, depuis deux ans, un haut lieu de l’art contemporain avec la construction, sur la plage, de la Turner Contemporary Gallery.

Quoi ? À cinq minutes à pied du centre et de la mer, un « boutique bed & breakfast » comme il y a des « boutiques-hôtels » : un temple du bon goût et du raffinement où les chambres, meublées d’époque, sortent d’un magazine de déco comme les Anglais savent les faire (elles ont plusieurs fois servi de décor à des shootings), où l’on entend le feu crépiter dans la cheminée depuis son lit, où l’atmosphère est une invite à se fondre dans un roman de Jane Austen pour la journée… Ça, c’est s’il n’y avait rien à faire dehors, ce qui est loin d’être le cas. Stop imposé au Lifeboat, le pub du coin.

Comment ? En empruntant le Tunnel. Ensuite, 40 minutes de route environ (avec une étape à Canterbury, à mi-chemin). Margate, c’est la grande évasion à trois heures de Bruxelles. À partir de 177 € par personne pour deux nuits avec petit déjeuner.

www.thereadingroomsmargate.co.uk.

5/

Huttes-La-Grenouillère

L'Auberge de la Grenouillère, au Touquet

Où ? Dans le petit village de La Madelaine-sous-Montreuil, à deux pas des plages du Touquet. On pourrait se croire en Irlande si les petites maisons blanches qui bordent la Canche n’avaient pas perdu leur toit de chaume. La Grenouillère en est une…

Quoi ? Une adresse qui fait autant parler d’elle pour la table que pour le gîte. La table, c’est celle d’Alexandre Gauthier, un jeune chef qui figure au top 3 des cuisiniers de l’année en France. Il travaille en salle sous le regard des clients. Un ballet très zen en symbiose avec la vue qui se dégage des grandes baies vitrées. À la Grenouillère, on est en pleine nature, alors on dort dans une hutte. Alternatives aux chambres, ces espaces indépendants ont été aménagés récemment avec un luxe ultime pour profiter de la verdure environnante : un poêle à bois qui réchauffe les soirées de mai, une terrasse privative qui permet de lire ce qui vous tombe sous la main (chaque chambre dispose d’une sélection de bouquins d’art, littérature, nature…), et puis la salle de bains, avec sa grande baignoire éclairée à la bougie et les produits aux huiles essentielles.

Comment ? En coupant les trois heures de route, à l’aller ou au retour, par une halte à Lens pour y visiter le nouveau musée du Louvre. Et et si la Grenouillère est full, demandez les Lofts des Froggy’s, un autre style, plus urbain, pour un même confort (c’est le nouveau « petit frère » de la Grenouillère). À partir de 250 € par personne pour deux nuits dans une hutte le vendredi et le samedi soir (petit déjeuner à 22,50 €). Forfait de deux nuits en hutte avec petit déjeuner, menu dégustation (hors boissons) à la Grenouillère et dîner au Froggy’s à Montreuil (vins compris) : 375 € par personne.

www.lagrenouillere.fr

6/

Grand Hotel Bellevue, Gstaad

Le Grand Hôtel Bellevue, au Coq

Où ? En plein centre du Coq-sur-Mer, entre la plage, à deux pas, et la ravissante petite gare du tram.

Quoi ? Un hôtel mythique, pilier du Coq depuis cent ans. Le Grand Hôtel Bellevue a connu la grande époque, celle où il accueillait principalement des Anglais qui avaient fait fortune en Inde et s’installaient avec leur suite pour de longues vacances. En 1933, Einstein y a passé six mois, sirotant son thé sous les marquises de la terrasse. Après un passage à vide suivi de grosses rénovations, le Bellevue a retrouvé son aplomb et vient de décrocher sa quatrième étoile. Offrez-vous la « Tourelle », la chambre la plus originale, avec un coin salon sous la charpente. Et puis dînez au Bistro, le restaurant de poissons du patron, Didier De Groote. Il travaille sous vos yeux, ou pas très loin. Enfin, après une longue balade sur la plage ou dans les bois (oui, sous la dune, ou plutôt derrière, il y a des bois), installez-vous dans les fauteuils du bar et regardez passer les gens à travers les grandes baies vitrées. Comme au temps où Le Coq chantait…

Comment ? Pour le week-end ou pour une nuit en pleine semaine, sur un coup de tête parce qu’il fait beau, qu’on se traîne derrière un écran et qu’on se verrait bien, après 1 h 30 de route, les pieds dans le sable. Du vécu. À partir de 140 € par personne pour deux nuits en chambre double avec le petit déjeuner .

www.hotelbellevue.be

7/

corseUn peu plus loin, en Corse

en Corse Le Domaine de Murtoli, c’est le paradis sur terre. Clint Eastwood franchit l’Atlantique pour s’y poser l’été et Romain Duris y a ses quartiers. Sauf que c’est impayable… à moins d’y aller en avril (280 € la nuit pour une petite bergerie pour deux personnes) ou mai (400 €, la moitié de ce qu’on devra payer en juin). Sachant que Ryanair relie Figari cinq jours par semaine et que sur place, on se contente d’amour et d’eau fraîche, on s’en sort plus que bien.

www.murtoli.com

Manuella Damiens