Interview : rencontre avec Nina Corty, l’entrepreneure qui se cache derrière La Casita

Mis à jour le 23 juin 2022 par ELLE Partenaire
Interview : rencontre avec Nina Corty, l’entrepreneure qui se cache derrière La Casita

Lillet célèbre son 150e anniversaire en mettant en lumière des femmes actives dans l’Horeca. Chaque mois, l'apéritif bordelais rencontre une entrepreneure qui fait bouger les lignes dans un secteur encore dominé par les hommes. Ce mois-ci, c'est le tour de l’entrepreneure Nina Corty.

Nina est aux manettes de La Casita, un bar à cocktails brugeois aux influences sud-américaines qui a reçu le label « L pour Elles ». Développé par Lillet, ce programme permet de dénicher plus facilement un bar ou un restaurant tenu par une femme. Ces adresses sont rassemblées sous la forme d'une carte interactive sur Lillet.be.

Comment avez-vous atterri dans l’Horeca ?

« Dès l'âge de seize ans, j'ai travaillé comme étudiante dans l’Horeca pendant les vacances scolaires. Et le week-end, je donnais un coup de main à mes parents dans leur bar à tapas. Après mes études, j'ai voyagé pendant deux ans en Amérique centrale et du Sud, où j'ai travaillé comme barmaid et fait des petits jobs à gauche à droite. De retour en Belgique, j'ai repris un ancien petit bar dans le centre de Bruges. Inspiré par mes voyages, je l'ai transformé en un bar à cocktails aux vibrations latines. »

Quel est l’aspect de votre travail que vous préférez ?

« Il y a tellement d'aspects que j’apprécie dans mon travail. Je suis sincèrement intéressée par les histoires des gens, ce qu'ils ont vécu ou simplement comment s'est passée leur journée. De plus, j'aime créer une atmosphère chaleureuse grâce à la musique, à des boissons savoureuses et à un service enthousiaste. Quand il y a beaucoup de monde, j'apprécie être dans le rush pour m'assurer que tout se passe bien. Enfin, continuer d’innover, à la recherche de solutions et d'améliorations, de nouveaux cocktails, de nouveaux produits ou d’événements fait également partie des aspects positifs de mon métier. »

Qu'est-ce que ça fait d’exercer un travail typiquement masculin en tant que femme ?

« J'ai l'impression d'avoir dû faire mes preuves plus qu’un homme. Petite, je n'avais pas la langue dans ma poche, mais dans le cadre de mon métier, j'ai acquis une attitude plus assertive. J'essaie d'être très claire sur mes limites. Ce n'est pas toujours facile, mais j'ai bénéficié d’un grand soutien de la part de mes collègues dès le départ. J'essaie de gérer mon entreprise avec passion et d'offrir de la qualité. Et je vois que mes efforts sont appréciés, tant par les hommes que par les femmes. »

Quels défis avez-vous rencontrés au cours de votre carrière ?

« J'ai endossé quasi tout, toute seule, de la conception au lancement de La Casita. Je dois me charger de la gestion quotidienne de mon entreprise et offrir un bon moment à mes clients, tout en me souciant de l’aspect commercial. J’ai dû me former dans ce domaine. J'apprends encore tous les jours et j'essaie d'optimiser mon établissement. Aujourd'hui, j’essaie d'intégrer ces connaissances et ces compétences à d'autres projets. »

Que pensez-vous de l’initiative « L pour Elles » de Lillet ?

« C'est génial, les femmes sont si puissantes, uniques et attentives. Ensemble, nous pouvons accomplir tant de choses. J'aime m'entourer d’entrepreneures inspirantes, et il y en a tellement. J'adore aussi renforcer l'énergie positive que tant de femmes apportent à leur entourage et leur communauté. C'est exactement ce que fait ce programme : des femmes qui encouragent d'autres femmes qui sont en première ligne, s’affirment et montrent qu'elles sont vues et appréciées. »

 

Cet article a été réalisé en étroite collaboration avec Lillet.
www.lillet.com

À lire aussi :

Royal Golf Club des Fagnes : Spa Swingue !

Naples : la route des musées pour les aficionados d'art

AFC Collection ouvre son deuxième showroom à Knokke