La fille du vendredi : Sarah Vandendriessche, fondatrice du super eshop Green Beauty Corner

Mis à jour le 27 avril 2021 par Marie-Noëlle Vekemans
La fille du vendredi : Sarah Vandendriessche, fondatrice du super eshop Green Beauty Corner

Sarah Vandendriessche est la pétillante fondatrice de l'eshop beauté Green Beauty Corner. Cette maman entrepreneuse revient sur son parcours, la création de son business et nous dévoile en prime ses marques de beauté préférées.

Sur son site de vente en ligne, Sarah propose des produits de beauté et des marques pour lesquelles elle a eu un véritable coup de coeur. Et on a fait quelques belles découvertes de marques clean pas si connue et donc pas toujours évidente à dénicher.

Elle consacre aussi un onglet à ses astuces beauté car Sarah, ce qui lui plait le plus dans l'aventure de Green Beauty Corner, c'est le partage et le conseil sur-mesure à ses client.e.s. Elle publie d'ailleurs régulièrement sur son compte Instagram @greenbeautycorner des photos et des vidéos intéressantes dans lesquelles elle dévoile ses astuces beauté, explique les bonnes techniques d'application des produits et balaie à coup d'arguments béton les idées reçues et les clichés qui persistent concernant certains soins cosmétiques.

- Quel a été votre parcours avant de vous lancer dans l'entreprenariat et la création de Green Beauty Corner ?

Alors, par où commencer (rires) ? Je possède un graduat en secrétariat de direction donc avant Green Beauty Corner j'exerçais un métier très administratif. J'avais choisi ces études-là car je savais qu'elles allaient m'ouvrir de nombreuses portes et que j'allais pouvoir travailler dans différents secteurs. L'idée d'être le bras droit de quelqu'un qui avait des responsabilités me plaisait et j'ai beaucoup aimé les cours qui étaient très polyvalents. J'ai touché à la compta, au web et développement de site, au marketing, etc. Et pendant plus de 10 ans, j'ai donc exercé le métier d'assistante de direction principalement dans des services commerciaux et marketing pour des sociétés venant de secteurs divers et variés (mode, automobile, publicité, etc.). C'était ce que je voulais et ce dont j'avais besoin à cette période de ma vie. Je crois d'ailleurs très fort aux cycles de la vie, il y a des moments où tu vas rechercher du confort, de la sécurité et d'autres, où tu as envie de spontanéité et de créativité. Finalement, au bout d'un moment, j'ai eu l'impression d'avoir tout vu et j'en suis arrivée à créer ma propre boîte car je n'avais tout simplement plus envie d'être l'assistante de quelqu'un, exécuter des ordres commençait à me peser fortement.

- Et pourquoi le secteur de la beauté ?

J'ai donc décidé de changer d'orientation professionnelle mais cela ne s'est pas fait du jour au lendemain, bien évidemment. L'idée a germé dans mon esprit petit à petit à partir du moment où ma fille a été diagnostiquée malade cœliaque (maladie chronique de l'intestin déclenchée par la consommation de gluten). On a vécu plusieurs mois vraiment difficiles et elle a du suivre un régime strict donc, on s'est naturellement tournés vers les magasins bio pour trouver les produits adaptés à son alimentation car, il y a une dizaine d'années de cela, on ne trouvait quasi pas de produits sans gluten dans les supermarchés. Notre style de vie a pris un tournant serré. On s'est alimenté principalement avec des aliments et ingrédients bio, on a commencé   se renseigner et à regarder des reportages sur le sujet. Notre alimentation est devenue plus saine et je me suis rapidement posée la question du pourquoi faire tellement attention à ce que l'on mange si d'un autre côté, on se met n'importe quoi sur la peau. C'est comme ça que je me suis intéressée à la cosmétique naturelle, il y a environ 6 ans maintenant. Il faut savoir que j'ai toujours été une fan des grandes marques de cosmétiques de luxe. Je dépensais des fortunes dans les parfumeries et soudain, je me suis retrouvée à arpenter les rayons des épiceries bio et j'avais face à moi des flacons blancs avec des grosses feuilles vertes dessus (rires) ; ça a été un gros changement. Je n'étais pas du tout attirée par ces produits, je n'avais pas envie de les acheter, pas envie de les tester. J'ai donc fait des recherches sur Internet et c'est là que j'ai découvert un tout autre marché que je ne connaissais absolument pas composé de petites marques peu connues mais qui proposaient de super produits emballés dans de beaux packagings avec derrière de belles histoires et de belles valeurs. Je me suis donc dis qu'il y'avait une place à prendre car ces petites marques n'étaient pas évidentes à trouver. J'ai donc lancé Green Beauty Corner avec mon mari il y a maintenant 2 ans et demi. J'ai commencé avec un tout petit stock et très peu de références, je ne proposais pas plus de 5 ou 6 marques et depuis ça ne cesse de grandir puisque j'accueille près de 25 marques aujourd'hui.

- Comment sélectionnez-vous les marques distribuées sur Green Beauty Corner ?

Je fais mes recherches et je contacte pas mal de marques. Comme le site est encore jeune et petit, certaines ne me répondent même pas mais je continue de les relancer régulièrement. Je passe vraiment énormément de temps à chercher de nouveaux fournisseurs. Je suis aussi beaucoup sollicitée, quasi quotidiennement, par des marques qui souhaitent être vendues sur l'eshop mais mes critères de sélection font que ça matche rarement. Sauf avec Joone, c'est une des seules avec lesquelles j'ai tout de suite accroché. J'étais fan du concept, des valeurs et des produits donc c'était un grand oui ! Mon premier critère c'est la liste d'ingrédients. J'analyse tout, si un seul est issu de la pétrochimie, est un silicone ou un perturbateur endocrinien, c'est non, c'est rédhibitoire. Ensuite, vient l'efficacité des produits. Je demande toujours à tester les soins car j'accorde une grande importance au conseil donc je dois connaître les produits et être capable d'en parler aux client.e.s. Et enfin, l'image de marque, pour moi, les produits doivent être beau. Je vends en ligne, les client.e.s. ne peuvent ni toucher, ni sentir le produit donc il doit être attirant visuellement. Ces 3 critères de sélection sont pour moi absolument essentiels. Je cherche a avoir une cohérence dans ma gamme pour pouvoir répondre à toutes les demandes, je ne chercher pas à rentrer des marques pour dire que j'en offre beaucoup.

- Green Beauty Corner c'est une aventure en duo ?

Je me suis lancée dans l'aventure avec mon mari. Nous sommes associées mais sur le terrain, je suis seule. Je fais tout de A à Z : de la gestion du site, à la com sur les réseaux, la compta, la réalisation des colis. Il me donne un coup de pouce à l'occasion je dois le reconnaître mais c'est vraiment occasionnel. Par contre, il m'insuffle une énergie incroyable et une positivité indispensable pour mener à bien le projet. Sans lui, ça serait beaucoup plus difficile. Il me rebooster et me remet sur les rails quand j'ai un coup de mou. Ce qui est difficile c'est que ce sont les montagnes russes tout le temps l'entreprenariat. Un super message d'une cliente et je suis bossée et puis un problème survient et c'est difficile à gérer seule ses problèmes et ses émotions.

- Green Beauty Corner est-il devenu votre full time job ?

Non pas encore, mais c'est le but évidemment. Aujourd'hui, tout ce que je gagne, je le réinvestis dans la société donc je n'en vis pas mais je viens de commencer une formation de facialiste. J'ai envie d'ajouter ce service de soins, de massage et de conseils à celui de la vente de produits. La facialiste elle va pouvoir proposer aux client.e.s. une routine beauté adaptée et des massages adaptés aux besoins de la peau et de la personne. Pour moi, ces deux aspects (vente et soins) sont complémentaires ; avoir les bons produits c'est bien mais savoir comment les utiliser, dans quel ordre et quand c'est beaucoup mieux. Quand j'aurai mon diplôme de facialiste, je pense que je pourrai en vivre en complétant la vente par une offre de soins, de conseils personnalisés et me constituer ma propre clientèle. D'ici 1 an, 1 an et demi, on pourra accueillir les client.e.s. dans un appartement beauté (l'immeuble est en construction) dans lequel il y aura une partie cabine et une partie showroom.

- Que rêvez-vous de faire de Green Beauty Corner dans les 10 prochaines années ?

Mon rêve, mais il faudra peut-être plus que 10 ans pour y parvenir (rires), c'est de créer un centre holistique où tout serait mêlé. Pour pouvoir approcher la beauté à 360 degrés. On y pense, mais ça ne sera pas pour tout de suite.

- Face à la concurrence des eshops beauté, comment se différencie Green Beauty Corner ?

J'essaie de faire la différence sur l'attention que je porte aux détails, le soin que je mets dans la réalisation de mes colis. Mon objectif est que la ou le client.e ait l'impression de déballer un cadeau d'anniversaire. C'est très important pour moi d'associer un sentiment de plaisir au déballage du colis. L'autre point c'est le conseil. Vraiment, c'est primordial selon moi. J'ai mal au coeur quand je vois un.e client.e qui achète un produit et est déçu.e car il ne correspond pas à son type de peau ou qu'il.elle. l'utilise mal. Je réalise énormément de routine beauté sur-mesure à la demande. Il ne faut surtout pas hésiter à me contacter pour me demander conseil. J'adore ça et en plus, je trouve que c'est vraiment super important que les acheteur.euse.s soient satisfaits. Je suis disponible par mail, via le site ou les réseaux sociaux. Je suis partout !

- Quelles sont vos 3 marques préférées ?

C'est difficile puisque toutes les marques que je vends sont des marques pour lesquelles j'ai eu un coup de coeur mais puisqu'il faut choisir, je dirais : Maison Meunier, la créatrice est vraiment géniale et les soins sont assez milieu de gamme tout le monde y trouvera son bonheur, Edible Beauty pour son côté exotique car tous les produits possèdent une petite note d'agrumes, j'adore leur parfum les appliquer est un vrai moment de plaisir et Antipode, une marque mixte et assez polyvalente qui plait beaucoup aux hommes aussi.

- Quels sont vos 5 conseils beauté essentiels ?

Sans hésiter, en numéro 1, réaliser un double nettoyage tous les soirs quoiqu'il arrive, ensuite, appliquer la crème solaire, on l'oublie trop souvent surtout en hiver or c'est le soleil c'est ce qui fait le plus de dégâts et qui accélère fortement le photovieillissement de la peau, je conseille aussi de ne pas trop exfolier la peau, surtout quand on a une peau grasse car plus en agresse la peau plus elle va se défendre en produisant du sébum, éviter les cotons démaquillants secs car ils sont irritants et souvent pas bio donc ils contiennent des substances chimiques et évidemment d'éliminer les lingettes qui sont un véritable un désastre écologique et pour finir, je dirais de connaître son type de peau pour savoir quels cosmétiques sont les mieux adaptés.

- Qu'avez-vous envie de dire aux personnes qui hésitent à passer de la cosmétique traditionnelle de parfumerie à la cosmétique naturelle ?

Il faut essayer. Vraiment. Il y a fort à parier qu'une fois qu'elles auront trouver le bon produit pour leur peau, elle ne feront plus jamais marche arrière. Il y a tellement de senteurs et de textures différentes qu'on ne va pas retrouver dans la cosmétique traditionnelle, c'est beaucoup plus varié que ce que l'on croit. Il faut franchir le pas et tester. Il faut oser car c'est pour un mieux.

La sélection de Sarah

A LIRE AUSSI

10 marques de cosmétiques bio qu'on adore

Interview : les précieux conseils de Paula Begoun, la flic des cosmétiques, pour avoir une belle peau

Slow cosmétique : un nouveau livre essentiel pour apprendre à faire ses cosmétiques soi-même