Fashion-Survivalism, ou la mode post-apocalyptique

Publié le 29 novembre 2019 par Elisabeth Clauss
Fashion-Survivalism, ou la mode post-apocalyptiqueMoncler

C’est peut-être la fin du monde, mais la mode survivra ! Double effet Greta ou revival cyclique à la Mad Max, de toute façon, on est parées.

La mutation se manifeste par des volumes extra-protecteurs, doudounes airbags et pantalons de chantier, par du fluo du sol au plafond – on a de plus en plus besoin d’être vus, par des chaussures de combat. La mode reflète toujours les préoccupations de l’époque, et le ton de cette fin d’année est donné : il va falloir s’armer, d’espoir dans le regard et d’avant-garde dans le placard.

Rick Owens
Rick Owens

Une mode radicale

Dans ce sens, Marine Serre, diplômée de La Cambre et lauréate 2017 du Prix LVMH, a développé pour cet hiver une démonstration de créativité radicale, avec une collection hybridant des pièces de sport et de soirée, de ville et de science-fiction, virtuellement destinée à parer à toutes les situations. La créatrice nous rappelle qu’on ne peut pas ignorer la réalité d’une société en reconversion, ni renoncer à notre individualité dans un contexte de mode qui n'en peut plus de repomper sur ses propres amnésies. Elle innove, elle bouscule, et elle tranche. Au laser, évidemment.

Le chaos en bon ordre

Sur tous les continents, outre des tempêtes dramatiquement instagramables, souffle sur la mode un air de récupération-interprétation du chaos ambiant. Combinaisons spatiales spéciales, silhouettes de super-héros du quotidien, les inspirations sont militaires et survivalistes, comme si Ridley Scott s’était mis à coudre à la machine. Critiquée pour son impact environnemental, la mode, vecteur de révolutions sociologiques et outil de communication, alerte et dans la foulée, offrirait presque des solutions : chez Moncler, ce seront des doudounes à double usage sac de couchage, des manteaux igloo à replier pour être transportables façon glamping ultra stylé.

Moncler
Moncler

Armures du glamour

L’alternative au survivalisme en showroom, ce sera la guerrilla des armoires, avec gilets multipoches et/ou pare-balles chez Louis Vuitton, des rangers à pointes chez VETEMENTS, tandis que la prochaine saison de Marine Serre, intitulée Marée Noire, évoquera, entre bracelet coquillage et maille en crochet blanc, la rencontre de l’eau et du pétrole. Installant son identité singulière, la créatrice déploie le spectre de ses univers, ajoute du romantisme radical à ses lignes, et s’établit dans les messages sociétaux incontournables de l’époque : un climat ambitieux.

Alexander Mc Queen
Alexander Mc Queen

Pour Rick Owens, déjà inscrit dans un langage gothico-surréaliste, la survie passe par l’élévation, via d’impressionnantes chaussures à plateau, par des griffes pour se défendre et des branchies branchées pour respirer l’air du futur. Chez le créateur américain comme pour le collectif canadien baptisé Fecal Matter, qui a développé une plateforme multidisciplinaire qui sublime les mutations et choque par conviction, l’ADN humain est de toute façon déjà engagé dans sa métamorphose, autant l’habiller en connaissance de cause.

La video mode du jour :
HALLOWEEN 5 COCKTAILS TERRIFIANTS À DÉGUSTER SANS TREMBLER
Fecal Matter
Fecal Matter

LIRE AUSSI :

Quelles sont les tendances mode incontournables de cet hiver ?

Quand la mode déshabille la politique : Sapé comme Jadis