Baby turns Blue, des accessoires sexy vegan

Mis à jour le 24 octobre 2019 par Elisabeth Clauss
Baby turns Blue, des accessoires sexy vegan Baby turns Blue

Milena Walter, diplômée de La Cambre, lance une gamme d’accessoires fétichistes-esthétiques, en 100% “cuir”* de pomme, Baby turns Blue, et nous explique pourquoi.

Elle a lancé sa marque et commencé à vendre ses produits sur Internet, alors qu’elle était encore à l’école. Ses créations évoquent un univers sulfureux, mais elle se défend du fétichisme premier degré : « mon positionnement est d’abord esthétique ».

Baby turns Blue
Baby turns Blue

On peut voir ses premières pièces, en cuir animal, dans un clip d’Angèle, et dans plusieurs vidéos de Christine and the Queens. Depuis, la jeune créatrice a revu sa stratégie de production : “j’y pensais depuis ma première collection. J’ai toujours été mitigée à l'idée d’acheter des peaux animales et d’encourager l’industrie du cuir. Avant le vegan, je m'étais donc tournée vers l’upcycling. Toutes nos peaux provenaient de fins de stocks ou de produits finis en parfait état (principalement des vestes, pantalons et sacs), dans lesquels je découpais mes patrons".

Une valeur ajoutée

« Je trouvais l’idée géniale d’un point de vue créatif. L’upcycling rend chaque pièce vraiment unique, et renforce le côté artisanal auquel je tiens particulièrement. Ça me donnait aussi une raison valable pour passer une bonne partie de mon temps à écumer les friperies ! En revanche, l’upcycling pose un problème de constance de l’approvisionnement : il faut sourcer énormément et en permanence, et explorer pour pouvoir garantir la filière de la teinture, de la finition, de la main (rigidité), la qualité de l’épaisseur, etc... Sans parler de la crainte permanente de ne plus trouver le matériau qui réponde à tous ces critères ».

Baby turns Blue
Baby turns Blue

La pomme ne tombe jamais loin du recyclage

« J’ai fini par m’en lasser. C’est certainement aussi lié au fait que l'image du (vrai) upcycling a été dévalorisée ces dernières années par de nombreuses marques qui produisent d’énormes quantités en série et revendique le label « upcycled » parce qu’elles apposent un coquillage sur un porte-monnaie. Après réflexion, l’upcycling m’apparaissait plutôt adapté à des logiques de pièces uniques ou micro-productions ».

Baby turns Blue
Baby turns Blue

La question de la protection animale

« Trouver un vrai matériau vegan (qui préserve les animaux et ne dégrade pas la planète) s’est imposé comme la suite logique. Baby turns Blue est devenue 100% vegan et le restera. En outre dans ma vie quotidienne, je suis vigilante à ma consommation (de nourriture, de vêtements, de transports), sans m’interdire totalement de manger des produits d’origine animale".

La video mode du jour :
TOP 5 DES APPLICATIONS POUR REVENDRE SES VÊTEMENTS

Le parcours du vegan-combattant

« Je n’ai jamais envisagé d'utiliser du simili cuir ou du PVC, matériaux terriblement dommageables pour l’environnement et les êtres vivants. J’ai exploré les alternatives à base de fruits comme le « cuir » d’ananas ou de liège, mais ils ne correspondaient ni à la qualité ni à la finition que je recherche. Même si on entend beaucoup parler de « cuir » de fruits depuis environ cinq ans, c’est une matière encore expérimentale. Et je crois qu’on les a vraiment tous essayés sur ces trois dernières années ! »

Baby turns Blue
Baby turns Blue

La pomme de la réconciliation

« Cet été, j’avais presque perdu espoir, notamment parce que je refusais d'altérer la qualité de Baby turns Blue que nos clients plébiscitent, pour devenir vegan à tout prix. C’est alors que la directrice de production dans une grande maison m’a parlé d’un « cuir » vegan italien, à base de pomme, sur le point d’être commercialisé. A tout hasard, nous avons une fois de plus commandé des échantillons, et nous avons enfin rencontré les standards d’excellence que nous cherchions : « cuir » au grain naturel, au touché lisse, d’un noir profond mais pas synthétique, offrant une tenue parfaite ».

Que des avantages et pas de pépins

« Notre « cuir » de pomme est un matériau hybride spécialement conçu pour la mode. Du point de vue écologique, c’est une matière produite sans aucune cruauté animale, développée avec un procédé de fabrication très éco responsable. Seuls les déchets de la pomme (peau et fibres) sont utilisés, aucune perte alimentaire n’est engendrée ».

Les pièces sulfureuses de Baby turns Blue nouvelle génération sont confortables, douces (notamment au niveau des prix) et respectueuses de la peau, à odeur neutre et sans allergènes. Une collection à croquer.

*L’appellation « cuir » est règlementée par le décret 2010-29 du 8 janvier 2010 portant application de l’article L.214-1 du code de la consommation, et exclue théoriquement « la désignation de toute autre matière que celle obtenue de la peau animale au moyen d’un tannage ou d’une imprégnation conservant la forme naturelle des fibres de la peau ».
Milena Walter
Milena Walter

LIRE AUSSI:

Quelles sont les tendances mode de la rentrée ?

Mode et politique : quand le luxe s'engage avec le G7 pour un Fashion Pact

Veja lance la première chaussure de course écologique