Interview : « je ne travaille pas pour gagner de l’argent »

Mis à jour le 23 octobre 2019 par ELLE Belgique
Interview : « je ne travaille pas pour gagner de l’argent » Suyin Aerts / Crédit : Kim Marivoet

Faire ce qu'on aime, plus facile à dire qu'à faire. Il existe tellement de possibilités et de chemins qui s'offrent à nous, qu'on s'y perd parfois. Interview avec Suyin Aerts, entrepreneure aux multiples casquettes, qui nous raconte son expérience et nous file ses bons conseils pour y voir plus clair.

'Talent award' de Femmes dans le Marketing digital, 'Networker of the year' en Belgique, mais également propriétaire du prix 'Wintrade Award for women', Suyin Aerts démontre sans arrêt, et grâce à ses multiples casquettes professionnelles, une volonté de rester créative et d'innover. Elle jongle aujourd'hui avec son statut d'entrepreneure féminine et sa carrière de journaliste freelance, de présentatrice à la télévision (Canal Z), mais aussi en tant que modératrice d’événements. Sa devise : to get the right answers it is essential to ask the right questions.

Faire ce qu’on aime, c’est quoi au juste ? Comment y arrive-t-on ?

"Pour moi, c’est vraiment très rare d’avoir l’impression de travailler parce que je suis obligée de le faire. Je gagne de l’argent parce que je travaille, mais je ne travaille pas pour gagner de l’argent. J’ai le plaisir d’avoir eu une carrière très diversifiée dans ma vie jusqu’à présent et je compte continuer à me sentir heureuse dans mon boulot et dans ma vie. Je pense que la chose la plus importante à faire, c’est d'être honnête avec soi-même. Moi, par exemple, j’ai eu déjà beaucoup de passions dans ma vie et j’ai toujours essayé de faire de ces passions mon travail. Ce que je trouve crucial aussi, c’est de s’entourer d'une bonne équipe, de bons mentors et de coachs. Ce que je recherche particulièrement, c'est d'avoir des surprises dans ma vie professionnelle et privée, rencontrer de nouvelles personnes et envisager de nouveaux challenges. J’ai horreur de m’ennuyer et je n’aime pas perdre mon temps."

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui ne sentent pas à leur place dans leur profession actuelle, mais qui ont beaucoup de mal à oser dire « STOP » ?

"De dire stop quand même et de se poser les bonnes questions, chercher la raison pour laquelle elles aiment sortir de leur lit le matin. Souvent, je vois des personnes autour de moi qui ont commencé à travailler dans une entreprise par coïncidence, qui au départ semblait être ce qu'elles recherchaient et qui payait les factures, mais quand les années passent, les choses changent. On change, les sociétés changent et il faut accepter que de temps en temps, c’est mieux de changer de voie.

Un coach de carrière peut sans doute aider à nous remettre sur le droit chemin et à retrouver nos vraies passions, Trouver son IKEGAI (l'équivalent japonais de la « joie de vivre » et de la « raison d'être »). C’est ce que je souhaite à tout le monde : faire ce qu’on aime et aimer ce qu’on fait, et en plus gagner sa vie avec, c’est ce que tout le monde devrait rechercher, selon moi."

Avez-vous toujours su que ce que vous faisiez dans la vie était le bon chemin pour vous ?

"Je me mets en question régulièrement, j’ai déjà fait différentes choses dans ma vie. Je travaille également avec des coachs depuis quelques temps. Ce que je trouve très important, ce sont aussi les personnes avec lesquelles je travaille. J’aime faire des choses différentes chaque jour, donc actuellement je combine certaines activités ; je suis entrepreneure et nous avons, avec mon partenaire, une société nommée X-TremeCreations. Nous sommes spécialistes en communication visuelle et notre core-business consiste en la réalisation de projets gonflables, souvent dans la publicité mais aussi pour des festivals, … On bosse sur des projets dans le monde entier. Mais je travaille aussi pour la télévision, je présente différentes émissions et également sur scène comme modératrice (www.suyin.be). Donc, chaque semaine est très différente pour moi, mais j’aime ça !"

Suyin Aerts
Suyin Aerts / Crédit photo : Kim Marivoet

Comment choisi-t-on sa profession ? Il y en a tellement…

"Ce n’est effectivement pas évident quand on est très jeune de savoir où on va. Donc pour choisir ses études, c’est déjà important de bien se renseigner, de parler avec des personnes autour de soi. Et une fois dans le monde professionnel, je pense que faire du réseautage c’est primordial. Et aussi se former sans arrêt, dans des choses qui vous attirent."

Comment entretenir notre curiosité dans un domaine dans lequel on a travaillé toute notre vie ?

"Je me rends compte que j’ai toujours été curieuse. Je demande aux personnes de m’expliquer quand je ne connais pas certaines choses, je lis énormément, ... La curiosité ne devrait pas avoir de limites selon moi.  Si nous cherchons uniquement la confirmation de ce que nous savons déjà, qu’est-ce qu’on apprend ? Notre vision sur le monde doit rester flexible. On doit aussi accepter que chacun a sa propre vision du monde, comme on y a été conditionné et éduqué. J’accepte et j’apprécie les différences entre les personnes. Aussi bien les différences mentales, psychologiques et émotionnelles. Pour moi, les vrais leaders restent curieux toute leur vie."

Des conseils pour éviter la routine au boulot ?

"Voir les choses différemment, avec un esprit ouvert et de nouvelles perspectives. Chaque jour, on peut faire de nouvelles découvertes et rencontrer de nouvelles personnes. Innover, trouver toujours de nouvelles manières de travailler vous évitera de tomber dans la routine. Aussi bien de petites innovations que de grands projets. Nous avons besoin de la philosophie du passé et des connaissances scientifiques d'aujourd'hui pour créer la technologie de demain."

Inscrivez-vous et venez rencontrer Suyin Aerts au ELLE Active Forum à Bruxelles (Siège d'Axa). Inscriptions et informations sur le ELLE.be.

Prenez vos tickets

À lire aussi :