C’était comment: le défilé couture du créateur belge Bernard Depoorter ?

Mis à jour le 27 juin 2019 par Malvine Sevrin
C’était comment: le défilé couture du créateur belge Bernard Depoorter ? ©J. Van Belle – WBI

Jeudi 20 juin, nous nous sommes rendues dans la capitale parisienne pour assister au défilé du couturier Bernard Depoorter. Retour sur le show.

Jeux de moulures, miroirs anciens dorés, lustres en cristaux… C’est dans le prestigieux décor de la Résidence de l'Ambassadeur de Belgique située dans le 8e arrondissement parisien que les créations de Bernard Depoorter se sont animées. Et quel spectacle !

Une ode à l’art

Si deux ans plus tôt, le créateur s’était inspiré de l’univers d'Hitchcock pour imaginer des pièces résolument baroques, il a cette fois choisi d'emprunter un autre chemin, celui de la simplicité maîtrisée. C’est dans l’art que Bernard Depoorter a trouvé l’inspiration pour sa nouvelle collection, et plus précisément dans les oeuvres des peintres Pierre Soulages et Amedeo Modigliani. Il y a ainsi puisé la couleur fétiche de l’un, les lignes ciselées de l’autre. 

Blouse drapée aux manches ballon portée sur un pantalon cigarette en grain de poudre, manteau oversized aux lignes sixties, veste de smoking à double boutonnage, jupe fourreau en velours brodée d'écailles de cuir et de perles... Au total 41 silhouettes défilent sous nos yeux, s’arrêtant ici et là pour prendre la pose et nous laisser apercevoir de plus près l’incroyable travail de chaque pièce. Celui du cuir est à lui seul remarquable: tour à tour vernis, métallisé, relié à la main, brodé ou ciselé.

La video mode du jour :
TOP 5 DES APPLICATIONS POUR REVENDRE SES VÊTEMENTS

Soudain, de véritables sculptures s’élèvent sur certaines créations, tantôt sur l’avant d’un corset à basque, plus tard à l’arrière d’une robe en velours de soie. Au premier regard, ces masques nous évoquent ceux des tribus étrusques mais en s’y attardant un peu plus on croit reconnaître les visages allongés de Modigliani et leurs traits fins caractéristiques des coups de pinceau de l’artiste. Apposés sur les créations telles des armures, ils donnent à la femme qui les arbore une allure de conquérante indéniable. Intitulées "Confidence," "Muse", "Ombre Gracile" ou "Illusion", les silhouettes qui s'enchaînent nous mettent dans la peau d'un visiteur au musée, contemplant une collection où l'art se trouve autant dans l'inspiration que dans le savoir-faire exceptionnel du couturier.

Le défilé Bernard Depoorter

Découvrez en images le défilé couture de Bernard Depoorter.