Carine Gilson lève le voile sur la dentelle

Publié le 5 juillet 2019 par Cellule commerciale
Carine Gilson lève le voile sur la dentelle

Sa Maison de lingerie Couture crée des fantasmes de délicatesse, fait rêver le cinéma, et révèle les plus subtiles facettes de la féminité.

Pour célébrer dans la dentelle ses 30 années de carrière dans la lingerie la plus luxueuse, la créatrice exposera son art d’une délicatesse onirique lors de l’exposition "Beautiful Lace & Carine Gilson" au Musée Mode & Dentelle, du 10 juillet 2019 au 19 avril 2020.

1/

Une exposition comme un voyage en métiers d’arts

Depuis décembre dernier, Carine Gilson et le Musée préparent cette immersion en art de dentelle, bien plus qu’une rétrospective, une conversation artistique qui dévoilera cinquante modèles dont certains conçus pour l’occasion. Marraine de la Chambre des Dentelles, Carine Gilson a elle-même proposé, en perspective de l’anniversaire du musée, un dialogue entre son univers et la dentelle de Bruxelles. Un échange vivant entre la tradition et l’innovation, entre les techniques de dentelles mécaniques et la dentelle réalisée à la main. Une rencontre de savoir-faire qui promet des surprises tout au long du parcours, pour comprendre le travail évolutif des dentelles de Bruxelles, d’hier et de demain.

2/

« Mon cœur est de dentelle »

Carine Gilson nous raconte ce qu’elle a appréhendé comme une aventure extraordinaire : « j’ai pu exprimer ce qui représente tout mon univers depuis 30 ans : la dentelle. J’ai eu l’opportunité de dialoguer avec les archives du musée, de créer des interactions avec des pièces du XIXe, voire du XVIIIe siècle, et de faire évoluer l’exposition au fur et à mesure de cette exploration. Cette expérience a permis une découverte mutuelle avec les conservatrices du musée, puisqu’elles aussi sont entrées dans mon monde. » Carine Gilson a également conçu des pièces et des tableaux tout exprès destinés à ce voyage à travers l’histoire et les métiers d’art.

Carine Gilson a choisi trois dentelles historiques du musée, dont une pièce ayant appartenu à l’impératrice Sissi. Elle nous guide à travers son « jardin d’Éden », le jardin des dentelles du musée, pour donner vie à la matière et nous raconter un conte de luxe et de délicatesse. Par transparence, la créatrice ajoure la dentelle, mélange les époques, dévoile cet art traditionnel à travers les percées de lumière.

3/

« Ma peau est de soie »

ellemusee

Carine Gilson a plongé dans les archives du musée et de son propre dentellier, près de Calais, et en exclusivité pour l’exposition, a créé sa propre dentelle, dessinée par elle-même, qui sera exposé exceptionnellement à cette occasion, pour lever le voile sur les mystères de la dentelle. « Avoir aujourd’hui l’honneur et l’occasion de créer ma propre dentelle, c’est un beau cadeau pour les 30 ans de ma Maison ». Une forme de contemplation créative qui nous ouvre des chefs-d’œuvre d’esthétique et de technicité. Le plus difficile dans cette préparation ? Sans doute de résister à la tentation de découper des dentelles anciennes pour les incruster à ses modèles contemporains ; mais le jeu en vaut la dentelle.

"Beautiful Lace & Carine Gilson"

En pratique:

«Beautiful Lace & Carine Gilson»
Du 10/07/2019 au 19/04/2020
Musée Mode et Dentelle,
12 rue de la Violette, 1000 Bruxelles.

Cet article a été réalisé en étroite collaboration avec Musée Mode & Dentelle.
www.fashionandlacemuseum.brussels/fr