& Other Stories met des huitres à nos oreilles

Publié le 22 mai 2019 par Marie Guérin
& Other Stories met des huitres à nos oreilles

C’est la créatrice suédoise Mia Larsson qui a fait le pari de transformer des coquilles d’huitres en bijoux pour une collection capsule en collaboration avec &Other Stories. Le résultat est chic et élégant. Étonnement.

Parce que, de prime abord, lorsqu’on imagine une huitre suspendue à notre oreille, on ne voit pas comment cela pourrait être glamour. Et pourtant, avec cette collection de sept pièces en édition limitées, Mia nous montre que l’on peut porter du recyclé de façon stylée. Bagues, boucles d’oreilles, barrette et collier sont réalisés à la main et entièrement composés de matières issues de la mer et argent recyclé. Mais quelle mouche (aquatique) a pu la piquer ? Nous avons rencontré la créatrice.

« Le monde évolue considérablement et pas uniquement dans ce que nous consommons à titre individuel, mais également en s’engageant et en affectant la société dans son ensemble, d’un point de vue politique. »

« J’ai fait une master en Arts à Stockholm. En 2011, j’ai suivi une masterclass en développement durable, j’étais curieuse. À cette époque, c’était un sujet moins central qu’aujourd’hui, nous étions trois étudiants. Le cours était brillant ! Nous avons appris tellement de choses sur les matériaux, le recyclage, le biomimétisme. Nous avons visité des décharges et ça a totalement changé mes perspectives. Quand j’ai eu mon travail de fin d’année, mon objectif a été de trouver une matière organique, décomposable, qui fait partie d’un cycle.

J’ai choisi ce coquillage, « the Mother of Pearl », qui est jeté par les restaurants. C’est un matériau incroyable, une petite huître qui est mangée et ensuite transformée en bijou. Les huîtres sont aussi utilisées pour filtrer l’eau. Depuis, j’ai toujours travaillé avec ces coquillages qui continuent à m’intriguer et me fasciner. »

La video mode du jour :
HALLOWEEN 5 COCKTAILS TERRIFIANTS À DÉGUSTER SANS TREMBLER

Mia Larsson &Other stories huitre boucle

Mais est-ce que lancer une nouvelle marque a encore un sens quand on vise la déconsommation ? La créatrice ne voit pas les choses comme ça. « J’ai ma marque depuis 2012, ce n’est donc pas un lancement. Avant cette collaboration, je faisais tout moi-même dans mon studio à Stockholm. La collaboration est une expérience qui m’a permis de découvrir si je pouvais transposer mes idées dans une grande entreprise. L’équipe d’&Other Stories a été respectueuse et attentionnée tout au long du processus. L’argent est recyclé et travaillé à la main, j’ai collecté les huîtres et je les ai raffinées, ajoutant ensuite l’argent. Mais c’est vrai que ces dernières années, le nombre de marque de bijoux a explosé. C’est fun d’un côté parce que beaucoup de personnes osent porter des bijoux plus créatifs, mais je ne me vois pas vraiment comme faisant partie de ce mouvement car j’ai étudié l’orfèvrerie dès 2006. »

Mia Larsson &Other stories huitre barrette

Et sa recherche pour continuer à innover en matière de bijoux durables ne s’arrête pas… « Je veux me concentrer sur cette matière et la développer. Ce serait génial d’en faire différents mélanges composites pour diverses usages. Nous avons vraiment besoin de matériaux biodégradables pour remplacer le plastique et les matières pétrochimiques. »

La collection est disponible en boutique et sur stories.com