On a testé une soirée gourmande en van VW

Publié le 4 avril 2019 par Emilie Mascia
On a testé une soirée gourmande en van VW

Embarquer le temps d’une soirée dans un minibus au look assurément seventies pour s’émerveiller de rencontres originales, c’est l’idée du concept Vroum’ekes lancé par Élodie et Laurent.

Ce couple de jeunes bruxellois avait l’envie de partager ses coups de cœur en toute convivialité. Ni une, ni deux, ils acquièrent des vans VW en seconde main et les remettent sur pied pour lancer leur activité complémentaire. L’idée est de faire un tour original et insolite de Bruxelles… mais pas seulement ! Vroum’ekes se déplace à la demande et s’adapte à son public. Ce qui fait la particularité de ces expériences ? C’est qu’elles mettent en lumière des projets, des initiatives et des personnalités qui valent le détour. La rédaction a testé leur dernier concept en date : une nocturne gourmande au coeur de Bruxelles. L’idée ? Profiter d’une entrée, d’un plat et d’un dessert dans un lieu à chaque fois différent.

On a testé une soirée gourmande en van VW - 1

Nocturne gourmande

Mardi soir. Après une journée intense au boulot, place à la détente. Zaza, notre véhicule pour la nuit, nous attend sur le parking pavé du parc du Cinquantenaire. Avec sa couleur vert d’eau et son look rétro, ce van VW attire toutes les attentions. À l’arrière, le coffre est ouvert. Laurent nous y attend et nous propose de commencer avec un verre d’apéro. On ne refuse pas! Nous sommes six à embarquer pour l’expérience. On ne se connait pas mais l’atmosphère est tout de suite chaleureuse grâce à la particularité de Zaza et la bonne humeur de notre conducteur.

On a testé une soirée gourmande en van VW - 3

Premier indice : lieu controversé

Le minibus a démarré. On y est confortablement installé pour profiter de Bruxelles by night. On a tous très envie de savoir quel sera le premier endroit. Laurent nous donne un indice assez révélateur : « Il s’agit d’un lieu qui peut prêter à la controverse ». L’un d’entre-nous propose l’hôtel Le Berger et… c’est bien deviné! Situé au coeur du quartier Matonge, cet ancien hôtel de passe ou « Maison d’amour » a été imaginée en 1933 pour répondre au besoin de riches entrepreneurs qui souhaitaient trouver un endroit confortable et discret pour passer du bon temps avec leurs maîtresses. Le lieu était luxueux et interdit aux prostituées. Aujourd’hui, l’hôtel et ses 51 chambres ont été rénovées en respectant l’âme des années 30. Au rez-de-chaussée, le restaurant est un prolongement du restaurant italien Vini Divini, situé juste à côté de l’hôtel. Le chef Vincenzo Marino propose une belle sélection de vins et une cuisine authentique. Après avoir dégusté les antipasti de la maison et visité une des chambres les plus caractéristiques, on repart pour la seconde étape.

On a testé une soirée gourmande en van VW - 5

Deuxième indice : Galeries Royales

Laurent nous dépose dans l’ilot sacré, sur la place du Marché aux Herbes, juste à côté de la gare centrale. Il nous donne quelques indications pour découvrir le second lieu : Galeries Royales, numéro 7, sonnette Toefaert. À côté d’un célèbre chocolatier, notre groupe découvre effectivement une porte indiquant ce nom. On sonne et une personne nous invite à monter à l’étage. Il s’agit de l’appartement privé de Veronique Toefaert. Première femme au monde nommée expert en vins rares et de collection, elle nous invite à sa table d’hôtes pour un plat au reflet de sa cuisine : généreux, original et surtout délicieux. Mais ce qui fait la particularité de cette rencontre, c’est la forte personnalité de Veronique et sa vaste connaissance de la gastronomie belge et française. Elle nous raconte comment elle a lancé, en 1998, son premier restaurant « Voyage à travers les sens ». En cuisine, elle laisse libre cours à l’imagination du tout jeune chef Christophe Hardiquest, aujourd’hui doublement étoilé avec son restaurant Bon Bon. La discussion bat son plein mais il est temps de reprendre la route pour le dernier rendez-vous de la soirée.

On a testé une soirée gourmande en van VW - 7

Troisième indice : Ceci n’est pas une bibliothèque

Pour la dernière étape, Laurent continue les devinettes : « Ceci n’est pas une bibliothèque ». Tout le monde est intrigué et personne n’a d’idées. Il nous dépose avenue Louis Bertrand… en face du bar Le Barboteur : une bierothèque avec un immense choix de bières belges et étrangères. Il se gare et nous rejoint avec un dessert au chocolat réalisé par le traiteur Belgobon. Un délicieux moelleux avec du caramel et du crumble… que l’on va associer avec une sélection audacieuse de bières. Le propriétaire du lieu nous explique comment il a réalisé les accords. On a appris à ressentir à la fois de l’harmonie en associant des saveurs et des notes qui se rapprochent du dessert et du contraste grâce à un choix plus tranché. L’expérience prend fin. On reprend la route une dernière fois avec Zaza avant de rentrer à la maison. On a adoré sortir du train-train quotidien et faire de si belles rencontres le temps d’une soirée. Ce qu’on retient ? La passion de Laurent et des différents interlocuteurs rencontrés. Un moment hors du temps.

EN SAVOIR PLUS