La période bleue de Dries Van Noten

Publié le 28 septembre 2018 par Elisabeth Clauss
La période bleue de Dries Van Noten

Pour l'été prochain, Dries Van Noten a présenté une interprétation contemporaine des codes qui composent son identité. Des graphiques géométriques pour la structure, de gros sequins pour impacter l'espace, des plumes pour planer. Son univers, en harmonie et en cohérence.

 

Dries Van Noten s'est approprié le vêtement de travail, version haute couture, allégeant son acception abrupte avec des plumes spectaculaires et du brillant festif. Un contraste narratif adapté à l'époque, qui confronte ses rugosités et son besoin de frivolités salvatrices. L'utilitaire change alors de côté, le workwear mixé au cocktail retourne la situation à notre avantage.

 

La video mode du jour :
TOP 5 DES APPLICATIONS POUR REVENDRE SES VÊTEMENTS

 

Ce vestiaire estival, décliné en bleu - de travail ou de voyage - inspire de l'assertivité, avec la confiance du ton juste.

On oscille des techniques de fabrication d'avant-garde à l'artisanat, du poétique au rationnel, du détachement aux liens incarnés et toujours,  l'élégance sous-tend le propos.

 

 

Le minimalisme s'enrichit de drapés

et les ornements qui jouent le volume sont ceux du choc des couleurs, franches, fortes et assumées, sans le moindre débordement marketé.

La rencontre des textures, papier, soyeux, lumineux, de mat à brillant, du coton mousseline à la solidité du vêtement de travail, nous offre, sur la peau, les nuances de subtilités dont on a besoin dans la vie.

 

 

Avec cette collection joyeuse comme un jour sur un transat, dont aurait emprunté les motifs rayés avant d'adopter l'attitude des oiseaux de paradis, traduit la beauté et les paradoxes d'une époque pour laquelle Dries Van Noten a entrepris de nous équiper.

 

 

 

Toutes les images du défilé :

D'AUTRES ARTICLES

La couture hardcore de Marine Serre

Parlez-vous Fashion Week ?

Paris Fashion Week 2018 : Dior Danse