Women Fest: le premier festival réservé aux femmes

Publié le 9 juillet 2018 par Laurence Donis
Women Fest: le premier festival réservé aux femmes

Au programme : spa, yoga, line-up 100% féminin et zéro mec à l’horizon… Un festival women only ouvrira ses portes du 16 au 19 août prochain. Concept stylé ou fausse bonne idée ?

Des tentes au bar en passant par la scène, vous ne croiserez ici aucun mec... Le Women Fest a décidé de se passer des hommes. Merci, mais non merci. On l’a compris, ce festival girly sera donc réservé aux filles, il se tiendra pour la première fois du 16 au 19 août dans le comté du Somerset, en Angleterre. Et on s’attend à quoi ? On s’en doutait déjà, les artistes seront exclusivement des femmes mais la musique ne sera pas la seule source d’entertainment du week-end. Attendez-vous à des séances de méditation, de yoga, des ateliers créatifs, un espace massages et spa (avec piscine, lac, jacuzzi en bois et yourte sauna). Chacun est libre de partager son talent avec les autres et de proposer des workshops. Le but, c’est d'échanger.

Le dresscode du Women Fest? « Whatever the f**k you want ! ». « Les femmes entendent sans arrêt qu’elles sont trop vieilles ou trop grosses pour porter tel ou tel vêtement, que leur tenue est trop prude, trop osée, trop courte, trop longue… C’est le moment d’envoyer valser les conventions et de porter ce que vous voulez, que ce soit confortable ou sexy », peut-on lire sur la page Facebook de l’event. Parce que ce festival, c’est aussi l’occas’ de faire un gros doigt au patriarcat. Après les mouvements #MeToo et Time’s Up, une étude de l’ONG Plan International révélait justement il y a quelques jours qu’une fille sur six avait été victime d’harcèlement sexuel dans un festival en Belgique au cours des trois dernières années.

Mais même si le festival part d’une bonne intention, on n’est pas forcément convaincu par le concept. Se rassembler entre nanas pour s’épauler et célébrer la sororité, pourquoi pas. Si l’idée de base était d’exclure les mecs pour éviter les agressions, c’est non. On ne lutte pas contre le harcèlement sexuel en cantonnant les filles dans un espace protégé mais en misant sur l’éducation et en condamnant rapidement les auteurs d’actes sexistes. Un festival, c’est justement un lieu d’échanges et si on n’inclut pas les hommes dans la conversation, on ne risque pas d’aller bien loin. Refuser la mixité, ça attise la peur de l'autre et c'est simplement un retour en arrière...

La video ELLE du jour :
5 TRUCS POUR FAIRE POUSSER NOS CHEVEUX PLUS VITE