Qui était vraiment la Veuve Clicquot, la première femme d’affaires des temps modernes ?

Publié le 21 juin 2018 par Malvine Sevrin
Veuve Clicquot

En 1818 Madame Clicquot créait le premier champagne rosé. Deux cents ans plus tard, la Maison a célébré cet anniversaire très spécial lors d’une grande fête donnée au coeur du Jardin d’Acclimatation de Paris. L’occasion pour nous de revenir sur l’exceptionnelle histoire de cette femme d’affaires audacieuse.

Surnommée par ses pairs “la grande dame du Champagne”, Madame Clicquot fût l’une des toutes premières femmes d’affaires des temps modernes. Mais comment est-elle parvenue à s’imposer à une époque où les femmes n’avaient pas leur place dans le monde des affaires ? Dominique Demarville, Chef de Caves de la Maison Clicquot nous a raconté ce destin hors du commun lors de la soirée donnée en l’honneur du bicentenaire du Veuve Clicquot Rosé.

Veuve Clicquot

De l’audace, encore de l’audace

Fondée en 1772 par Philippe Clicquot, l’histoire de la Maison Clicquot s’écrit au féminin depuis 1805, date à laquelle Barbe-Nicole Clicquot Ponsardin, jeune veuve du fils du fondateur, reprend les rênes de l’entreprise familiale.

À l’époque, le rôle des femmes se cantonnait davantage à celui de mère et d’épouse qu’à celui de chef d'entreprise. Et bien qu’elle aurait pu se contenter de revendre la société et de vivre sur les rentes, Madame Clicquot décide de reprendre l’affaire de son défunt mari. Mais la jeune veuve de 27 ans devra batailler pour se faire une place dans ce milieu alors exclusivement masculin.

Dotée d’un très bon palais et d’un nez infaillible, elle réussit à imposer son style à la fois par son audace créative et sa détermination sans faille. Loin de se contenter de reprendre l’affaire, elle révolutionne l'univers du champagne. En 1810, elle innove en créant le premier millésime, huit ans plus tard elle invente le premier rosé par assemblage. C’est à elle également que nous devons l’invention de la table de remuage, un procédé qui permet de clarifier le vin et qui a depuis été adopté par les autres maisons de Champagne.

Mais Madame Clicquot n'excelle pas uniquement dans la création, elle est aussi une femme de grande détermination. En 1814 en pleine ère Napoléonienne, elle a l’idée de braver le blocus continental qui sévit en Europe et expédie ses vins jusqu'à Saint-Pétersbourg. À la fin du blocus, les Russes célébrèrent leur victoire en buvant… du Veuve Clicquot. De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace ! 

Veuve Clicquot

 

L'héritage Veuve Clicquot

Audacieuse, créative, déterminée... Malgré les doutes et les obstacles sur son chemin, Madame Clicquot a gagné le respect de ses pairs par la force de son succès. Ce n'est d'ailleurs pas anodin si on lui attribue le mérite d’avoir révolutionné le monde des bulles. Durant toute sa vie, elle a oeuvré pour améliorer la qualité des vins en Champagne. D’après les archives de la Maison, elle plaçait le respect de sa clientèle au centre de toutes les attentions. Son état d’esprit était tel qu’elle s'efforçait toujours de perfectionner ses produits afin d'offrir la plus grande satisfaction possible à ses clients. Une philosophie qui reste encore aujourd'hui très ancrée dans la Maison car comme le rappelle Dominique Demarville, “on ne peut grandir que si on respecte ses clients et si, comme le disait Madame Clicquot, on leur apporte une seule qualité, la première.

 

Découvrez un aperçu de la célébration des 200 ans du Veuve Clicquot Rosé dans le diaporama suivant.