3 produits solaires aux textures dingues pour celles qui n’aiment pas ça

Publié le 24 mai 2018 par Marie-Noëlle Vekemans
3 produits solaires aux textures dingues pour celles qui n’aiment pas ça

Avec lui, le monde nous paraît plus beau, on rêve de passer des heures à ses côtés, de profiter de sa chaleur… Pourtant, le soleil peut littéralement nous faire la peau ! Faut-il résister à la tentation et le fuir à tout prix ? Le point avec les experts des laboratoires Garnier Ambre Solaire.

1. Un produit solaire empêche de bronzer

C’est totalement faux ! Cette idée reçue a la peau dure et est particulièrement dangereuse car de nombreuses personnes renoncent à se protéger pour ce motif. Le soleil envoie énormément de radiations différentes. Parmi elles, les U.V.B. et les U.V.A. sont les plus dangereuses car elles sont les plus énergétiques.
Ce qu’il faut retenir : les U.V.B. provoquent des brûlures alors que les U.V.A. causent une accélération du vieillissement cutané et des troubles de la pigmentation (allergies et photosensibilité). Ces derniers sont les plus agressifs car ils dégradent la peau sur le long terme et en profondeur. Une protection solaire n’empêche pas de bronzer car il est tout simplement impossible de bloquer tous les rayons. On va forcément constater un brunissement de la peau mais l’objectif d’un soin solaire est de couper ce qui est mauvais et d’offrir un bronzage en toute sécurité.

2. Un coup de soleil n’a pas de conséquences sur le long terme

Encore faux. Les conséquences d’un coup de soleil peuvent apparaître bien des années plus tard. Après quelques heures d’exposition, les U.V.B. sont responsables des coups de soleil. Les jours suivants, alors que la rougeur a disparu, une photo-allergie ou des imperfections peuvent apparaître. Des années après, les U.V.B. peuvent être mis en cause dans l’apparition de cancers et les U.V.A. comme facteurs aggravants du vieillissement cutané.
Ce qu’il faut retenir : il faut surtout faire attention à l’impact du soleil entre 0 et 10 ans, période où l’on est le plus vulnérable. S’infliger cinq coups de soleil graves avant 20 ans augmente le risque d’apparition de mélanomes de 80 % ! Bref, il n’existe aucune bonne raison de ne pas se protéger.

3. La peau est capable de se réparer toute seule

Oui, en partie. La photoprotection quotidienne est un bon réflexe car la peau n’est capable de se réparer que si elle est correctement protégée, ce qui va lui donner un temps de respiration durant lequel elle va pouvoir se reconstruire. 

Ce qu’il faut retenir : il faut arrêter de croire que plus on multiplie les filtres, plus on est protégé. La quantité n’aide pas. C’est la qualité du filtre qu’il faut privilégier. Il doit être homogène et opaque. Avec une bonne protection, il est possible de limiter les dégâts du soleil jusqu’à 78 %.

SHOPPING : 3 produits solaires pour celles qui n'aiment pas ça

D'AUTRES ARTICLES

Comment bronzer plus vite grâce à des huiles végétales ? 

Tuto : comment obtenir la bouche pulpeuse de Bella Hadid ?