Le premier défilé de Marine Serre : ambitions et triptyque

Publié le 28 février 2018 par Elisabeth Clauss
Le premier défilé de Marine Serre : ambitions et triptyque

Lauréate du Prix LVMH en 2017, Marine Serre, diplômée de La Cambre qui a fait ses armes en tout début de carrière chez Alexander McQueen, Maison Margiela, Dior et Balenciaga, vient de présenter sa première collection commerciale. Comme son logo l'indique, elle vise la lune.

"Manic Soul Machine" reprend des éléments de sa collection de fin d'année à La Cambre, "Radical Call For Love", grâce à laquelle elle s'était fait remarquer au Festival d'Hyères en 2017, et avait remporté en juin 2016 le Prix Coup de Coeur ELLE / La Cambre. Une série de pièces déclinant les tenues de princesses arabisantes du 19ème siècle, qui auraient rencontré la culture streetwear.

Concrète et contemporaine, Marine Serre, 27 ans, a été tennis woman de haut niveau de 4 à 20 ans, jusqu'aux compétitions régionales. Quand elle joue, c'est pour gagner. Quand elle travaille, c'est pour percer.

 

Le premier défilé de Marine Serre : ambitions et triptyque - 1

1/

Hyper créative, Marine aurait pu se diriger vers l'art, mais elle a choisi la mode : « longtemps, toute ma garde-robe a été composée de vintage customisé. Je ne portais que des pantalons et des jupes que je recoupais et retaillais. » Ancrée dans sa génération, elle a depuis toujours eu du mal à rentrer dans les cases, mais à choisir, elle se définirait « street culture ». « Ado je n'étais ni baba, ni grunge, je mixais les époques. Je pouvais décliner un style 19e avec un jean, réinterpréter des robes de ma grand-mère, porter un gros pull avec une petite jupe. J'aimais confronter des univers et créer des contrastes. »

Avec "Manic Soul Machine", elle reprend ce premier thème de mix de cultures urbaines qui lui est cher, y ajoute son interprétation d'un bustier en jean élastiqué à la taille, des robes de foulards assemblés qui semblent animées d'une vie propre lorsqu'elles sont en mouvement. Elle alterne catsuits et voiles fluides. Les couleurs entrent en collisions savoureuses, les motifs s'interpellent entre eux. Marine Serre marie les influences, et crée sa signature singulière.

 

Le premier défilé de Marine Serre : ambitions et triptyque - 3

2/

 

Ses pièces sont issues de l'up-cycling, car la créatrice veut concevoir des vêtements uniques, numérotés et inimitables. Elle revendique "une nouvelle
la mode de la réalité", inclassifiable et sans compromis. A la question de savoir pourquoi le monde aurait besoin d'une autre marque de mode dans un contexte de surconsommation, elle répond que les créateurs ne peuvent plus dessiner de collections dans leur coin sans se soucier de la partie opérationnelle de la production. Pour elle, FutureWear is Now. Les vêtements du futur, c'est maintenant. Jusqu'à la lune donc, et retour.

Le premier défilé de Marine Serre : ambitions et triptyque - 5

 

Toutes les silhouettes du défilé :