Ne cherchez plus Jean-Paul Lespagnard, il est au musée !

Mis à jour le 14 février 2018 par Marie Guérin
Ne cherchez plus Jean-Paul Lespagnard, il est au musée !

Le tout nouvellement renommé Musée Mode et Dentelle accueille le créateur belge, le temps d’une réflexion sur les origines de la création. 

Il nous a tant manqué ! Après avoir mis en pause sa collection, et bien qu’il n’ait pas chômé (une collaboration avec Galler, la création de costumes pour la danse...), il s’est fait plutôt rare dans notre plat pays. Grande frustration pour les modeux adeptes de l’autodérision. Qu’ils se consolent : du 21 octobre au 15 avril, le créateur plante son décor au Musée Mode et Dentelle pour une rétrospective intitulée « Reflection by Jean-Paul Lespagnard ».

Ne cherchez plus Jean-Paul Lespagnard, il est au musée ! - 1
(c) Miko/Miko Studio

Réflexions sur l'inspiration

Alors, Jean-Paul, ça fait quoi d’entrer au musée ? « Pas grand-chose. J’ai l’habitude de réaliser des expositions. C’est un plaisir de donner une nouvelle expérience à vivre. J’aime l’idée d’un public très éclectique. De différentes couches de lecture. » Tout est parti de l’envie du créateur d’explorer les sources de la création. « Jean-Paul est venu me trouver dans l’idée de faire une exposition sur la mode. Il voulait que l’on puisse expliquer quelles sont les inspirations à l’origine des pièces. Il ne voulait pas une expo sur son travail mais avoir un discours sur la mode sans se raconter, c’est difficile. Nous l’avons donc convaincu de parler de son travail », explique Caroline Esgain, conservatrice du musée.

Ne cherchez plus Jean-Paul Lespagnard, il est au musée ! - 3
(c) Miko/Miko Studio

Pourquoi cette envie de retour aux sources ? «On a tendance à trop célébrer le designer et son ego au détriment des inspirations qui ne peuvent pas toutes rentrer dans un format carré. J’avais envie d’une nouvelle proposition », explique le créateur liégeois.  « En tant que musée, cela nous arrange car cela permet d’offrir une exposition de mode contemporaine et de faire rentrer les pièces dans nos collections », précise Caroline Esgain. Jean-Paul a fait don de ses pièces au musée car pour lui « c’est le fruit d’une étude. Elles pourront être à disposition d’autres créatifs afin qu’ils puissent à leur tour leur donner une réponse. » Au rez-de-chaussée, on découvre les pièces qui l’ont inspiré (des œuvres de Wim Delvoye, de Jan fabre...). C’est une exploration de son cerveau créatif.

Ne cherchez plus Jean-Paul Lespagnard, il est au musée ! - 5
(c) Miko/Miko Studio

Au premier étage, ses créations soient 25 silhouettes, une dizaine d’accessoires et ses foulards avec à chaque fois le lien avec l’objet du rez-de-chaussée qui en est à l’origine. La visite se termine au deuxième étage dans le « laboratoire », où les visiteurs créent un foulard virtuel projeté sur un écran qu’ils peuvent partager sur leurs réseaux via le hashtag #reflectionlespagnard. Réflexions sur la création, immersion et jeux de miroirs, tout est dans le titre. Il ne vous reste plus qu’à venir voir !

Le musée du Costume et de la Dentelle, c’est fini !

Pour ses 40 ans, le musée bruxellois s’offre un lifting. Appelez-le désormais Musée Mode et Dentelle. « On est la seule institution de Belgique qui expose de la dentelle », explique la conservatrice, Caroline Esgain. Avant, la dentelle était conservée dans quatre meubles à tiroirs. De quoi ravir les connaisseurs mais pas vraiment les simples curieux.  « Notre nouvel espace “La chambre des dentelles” est désormais accessible à tout le monde et permet de comprendre ce qu’est la dentelle de Bruxelles. » La marraine de cette collection permanente, c’est Carine Gilson, qui exposera quelques pièces dont le célèbre déshabillé porté par la James Bond girl Bérénice Marlohe dans « Skyfall ». Qui a dit qu’un musée de la dentelle, ce n’était pas sexy ?

En pratique:

« Réflection by Jean-Paul Lespagnard »
Du 21/10/2017 au 15/4/2018
Musée Mode et Dentelle,
12 rue de la Violette, 1000 Bruxelles.
www.museemodeetdentelle.be