10 conseils pour devenir une vraie sportive

Mis à jour le 10 janvier 2018 par Juliette Debruxelles
10 conseils pour devenir une vraie sportive

Parce que ça fait du bien à la forme et au moral, on se lance et on tient le coup. Pour longtemps.

Ne vous regardez pas (trop)

Les salles aux murs tapissés de miroirs, c’est vraiment un sale plan. OK, c’est important de pouvoir observer ses mouvements pour se corriger, mais se fixer et constater à quel point on est ridicule quand on fait un squat est particulièrement contre-productif. Voilà pourquoi il n’y a pas de miroir dans les box de crossfit. L’effort intense, le visage rouge et en sueur, les cheveux qui collent au front, autant éviter de voir ça. Le risque lorsqu’on se scrute à chaque mouvement : en oublier le ressenti. Concentrez-vous, fermez les yeux, allez plus loin sans vous retenir parce que vous avez l’air d’une dinde, les fesses en l’air et l’œil exorbité ! Vous serez glamour un autre jour.

Ne vous trouvez aucune excuse

Vous avez mal, vous avez faim, vous êtes charrette au boulot, c’est l’anniversaire de mamie, vous êtes en panne de voiture, chouchou vous a traitée de truite, votre chat a mangé votre chien ? Et alors ? Vraiment, on ne voit pas le rapport. Si vous êtes épuisée, ménagez vos efforts et contentez-vous d’une séance light, de quelques étirements (le surentraînement, c’est un très mauvais plan), ou même d’une papote avec d’autres membres. Mais déplacez-vous et mettez-vous en tenue. Si vous brisez la routine, c’est le commencement de la fin. Faites du sport l’une de vos priorités.

Investissez dans un bon look

Qui sont les filles qu’on envie à la salle ? Celles qui se pointent en pyjama avec un vieux t-shirt Nirvana déchiré et des socks dépareillées ? Non. Ce sont  celles (peu importe leur niveau et leur poids) qui font l’effort d’enfiler un bon legging, un haut sympa, de bonnes chaussettes basses et dont la coiffure pratique est tenue par un joli élastique. L’entraînement, ce n’est pas un concours de beauté, OK, mais quand on se sent canon, on a déjà un peu plus envie de mouiller son maillot.

Mettez-vous la pression

C’est un chouia pervers, mais quand on clame au monde entier qu’on se lance dans une nouvelle activité, et que l'on récolte des likes au lieu de calories, on a déjà moins envie de laisser tomber. Les encouragements, même virtuels, comptent vraiment. En créant une communauté, sur Instagram par exemple, on a vite le sentiment de faire partie d'une petite bande privilégiée qui se file des conseils, s’envoie des vidéos inspirantes. La pression (média)sociale, parfois, c’est pas mal...

Ne visez pas la perte de poids

L'objectif premier, c’est la tonicité. Et chemin faisant, vous sentirez qu’il serait bien de vous délester de quelques kilos pour améliorer vos performances, pour protéger vos genoux lorsque vous courez, pour réussir à faire des tractions sans décrocher… Votre alimentation va changer, ça fait partie du deal, vous prendrez conseil auprès d’autres sportives, vous finirez par acheter un bon bouquin sur l’alimentation tonus, vous regarderez les étiquettes avant d’ingérer n’importe quoi. Maigrir, c’est souvent une simple conséquence positive liée à une nouvelle hygiène de vie. Ça ne constitue pas un objectif en soi.

La video lifestyle du jour :
10 SPORTS QUI FONT UN CORPS DE BOMBE

« Faites-le », tout simplement

« Just do it », le célèbre slogan de Nike, est un coup de génie. Et il résume à merveille le seul vrai conseil. Go. Allez-y. Regardez devant, oubliez le reste. Dans quelques mois, vous saurez ce que signifie « avoir confiance en soi ».

Multipliez les activités

Vos deux heures hebdo d’entraînement, c’est vraiment super. Mais pour vous sentir dans la peau d’une vraie warrior, faites d’autres choses. Sortez votre VTT pour aller chercher le pain, proposez à vos potes d’aller à l’accrobranche au lieu de faire un barbecue-bières, offrez-vous des expériences intenses (saut en parachute, rafting, via-ferrata, etc.), allez à la piscine le midi… Bientôt, vos samedis après-midi seront ponctués d’aventures autres que d’aller acheter un t-shirt dans une enseigne low cost.

Bougez chaque jour

Portez un pack de six bouteilles plutôt que de le faire rouler dans un chariot de supermarché, dansez dès que vous entendez votre chanson préférée, faites le tour du quartier d’un bon pas pendant que vous passez un coup de fil à votre pote, faites des abdos pendant le générique de votre série préférée... Saisissez chaque occasion de marcher, sauter, porter, tirer. Plus vous faites circuler votre énergie, plus vous en générez. Fini d’être une patate de canapé !

Evitez les blessures

Une petite douleur peut vite se transformer en bonne raison d’arrêter. N’attendez pas avant de consulter lorsque vous constatez que vous souffrez. Il suffit souvent de corriger sa posture, de porter des semelles, une genouillère, de faire quelques séances
de kiné pour venir à bout de cette sensation désagréable qui vous inquiète. Et quel que soit votre âge ou votre condition, un examen cardiaque de temps en temps, c'est toujours bon...

Faites des rencontres 

Utilisez les apps qui vous secouent et vous donnent envie de bouger, c’est la base. Activez les rappels, les notifications et tout ce qui peut vous remotiver quand vous avez la flemme. Mais le top, c’est quand vous abordez votre session d’entraînement comme un date. Un  rencard où l’on transpire vraiment, c’est possible avec Run2meet, qui met en contact les célibataires accros au sport. Plus soft : Ouirun, une sorte de Tinder safe où l’on ne cherche pas le/la partenaire d’une nuit mais la ou les personnes avec lesquelles on va aller courir. Les matchs se font en fonction de la géolocalisation, mais aussi du niveau et des disponibilités. Et à la fin, on n’est même pas obligés de prendre une douche ensemble !