Comment trouver un job grâce aux réseaux sociaux?

Mis à jour le 22 février 2018 par Elisabeth Clauss
Comment trouver un job grâce aux réseaux sociaux?

ELI410657

Le premier réflexe de votre employeur potentiel : vous googler. Pour mettre toutes les chances de son côté, voici les cinq stratégies de Mathias Ervyn, consultant en communication digitale.

1. Veillez à laisser sur la toile une empreinte qui vous ressemble

Mettez en avant votre côté « fille saine » : contribuez à des forums de sport, postez sur des sites équestres si c’est votre hobby. Ne trichez pas : ça se voit tout de suite. Si votre CV indique que vous êtes calée en réseaux sociaux et en web, et que votre futur employeur ne vous trouve pas facilement sur les moteurs de recherche, vous serez décrédibilisée.

2. Pensez long terme

Si vous avez besoin d’un boulot dans l’urgence, activez votre réseau proche (sur FB, en faisant passer le mot auprès de vos collègues, de vos amis). Si vous savez à l’avance que vous serez sur le marché de l’emploi dans trois mois, préparez-vous en amont :

  •  Si ce n’est déjà fait, il est grand temps de créer votre compte LinkedIn (www.linkedin.com). Votre profil doit être en permanence tenu à jour, même s’il n’est pas activé. Le jour où vous en aurez besoin, il n’y aura plus qu’à lancer la machine sous le titre « recherche de nouveaux challenges ». Le déroulé de votre carrière doit être précis et détaillé, avec des dates, et l’énoncé exact des fonctions. Toute info approximative joue contre vous.
  •  Vous pouvez aussi utiliser Viadeo (be.viadeo.com) : c’est le même principe que LinkedIn,  exclusivement sur le marché francophone.
  •  Méfiez-vous des systèmes d’envoi de CV standardisés : ils ont l’air très sexy, on vous propose pour une vingtaine d’euros de dispatcher vos références sur 500 adresses. Le problème, c’est que le système est automatisé, donc le CV arrive rarement à la bonne personne. On ne peut pas faire soi-même les relances, et à viser à côté, on perd sa crédibilité.

3. Variez les outils

  •  Sur www.aboutme.com et fr.flavors.me, on crée sa carte de visite en ligne. On commence par composer son fond d’écran, puis on rassemble sur une seule page son CV, tous les liens vers les réseaux sociaux sur lesquels on est présente, l’adresse de notre blog, etc. On centralise toutes les infos sur soi, et c’est un excellent atout du point de vue du référencement.

4. Mettez en avant votre créativité

Postez régulièrement des photos de vos réalisations sur Pinterest, Instagram, Flickr. En particulier dans les secteurs artistiques, de la composition florale à l’archi, il est important de montrer son expertise en construisant son identité en amont. Ainsi, quand on commence à chercher un emploi, on est déjà positionnée.

5. Refaites-vous une virginité

Les erreurs de jeunesse, les photos de vous avec une culotte sur la tête, votre participation à des forums qui alertent sur l’imminence du débarquement des petits hommes verts en Wallonie, tout ça reste gravé sur la toile. On retrouve aussi votre nom quand vous signez une pétition en ligne : ça fait partie de votre empreinte digitale.

Commencez par nettoyer  tous vos albums photos digitaux. Les images sont régulièrement indexées sur le web. Il est impossible de faire disparaître des infos publiées, mais vous pouvez bombarder des nouvelles positives et de beaux portraits, qui feront passer vos casseroles en page 20 de la recherche.

Par précaution

  • On bloque son nom de domaine, et même si on n’a pas envie d’entretenir un blog ou un site, sur une page unique, on affiche simplement son CV.
  • On tente le CV vidéo, mais il faut être très vigilante : si c’est original, bien fichu, swag, on gagne des points dans l’estime des recruteurs. Si c’est cheap, on est complètement grillée.
  • On marque sa présence en ligne (blog, LinkedIn, etc.) sur ses cartes de visite papier, et on les indique dans notre signature e-mail.

Efficace et original : au dos de sa carte de visite, on imprime un QR code, qu’il suffit de scanner avec un iPhone pour tomber sur notre LinkedIn. qrcode.kaywa.com

  • Pour aller plus loin, ou suivre une formation en médias sociaux : mathias@mathiaservyn.com