Etre belle toute nude

Mis à jour le 19 février 2018 par Juliette Debruxelles
Etre belle toute nude

nudecouv

 

Elles savent que le maquillage peut sublimer leur beauté naturelle. Pourtant, elles ont fait le choix de s’en passer. Même Lady Gaga s’y met !

Pour son grand retour dans les charts, Lady Gaga tombe le masque (de peinture) et redevient naturelle. Carrément plus belle !

Flemme assumée ou dégoût prononcé ? Elles expliquent.

  • Parce que j’ai des problème de peau depuis l’adolescence

« Quinze ans que je me coltine pores dilatés, points noirs et autres imperfections. Alors, comme beaucoup de filles, je ne sortais pas sans me plâtrer le visage avec un fond de teint couvrant. Il m’arrivait même de faire des retouches en cours de journée et d’appliquer, avec les doigts pas nets, une grosse couche sur la première. Au final, l’effet était vraiment cracra. J’ai tout abandonné, sauf une crème assainissante et matifiante le matin, un bon nettoyage bi-quotidien et un soin chez l’esthéticienne chaque mois. Quand j’ai un vrai bouton, je m’autorise à le camoufler avec un stick teinté adapté. De l’avis général et du mien, c’est beaucoup mieux comme ça. »

La video actu du jour :
HALLOWEEN 5 COCKTAILS TERRIFIANTS À DÉGUSTER SANS TREMBLER

Stéphanie, 27 ans

  • Parce que je suis allergique à tout 

« Je bosse à la maison, ce qui réduit considérablement mes inter-actions avec le monde réel et mon envie de prendre du temps le matin pour me maquiller. C’est de toute façon une forme de soulagement, parce que même en achetant les produits les plus hypo-allergéniques qui existent en pharmacie, ma peau est tellement fragile qu’elle développe des réactions de défense impressionnantes. Je me préfère pas maquillée plutôt que maquillée avec les yeux rouges et des plaques sur les joues. »

Delphine, 28 ans

  • Parce que je ne supporte rien sur les lèvres 

« Ni gloss, ni rouge à lèvres, ni même beurre de cacao. Ça m’énerve de voir les traces sur le verre quand je bois, de ne pas pouvoir embrasser une amie sans lui laisser de marques sur la joue. Je trouve que c’est salissant. J’ai bien tenté le blush, mais la lumière de ma salle de bains n’est pas top : résultat, je ne dose pas bien et je finis orange vif. Mes vraies coquetteries, c’est d’avoir toujours les ongles vernis et les cheveux propres et coiffés. Le reste, j’ai laissé tomber. »

Sarah, 29 ans

  • Parce que je me suis maquillé les yeux tous les jours pendant des années

« Ma hantise : les petits amas noirâtres qui viennent inévitablement échouer aux coins des yeux quand on force sur le crayon et le mascara. Alors je passais mon temps à y fourrer l’index, pour checker et décrasser. C’était devenu un vrai réflexe. Un jour, en réunion, une de mes collègues m’a dit que c’était vraiment dégueu, et les dix personnes présentes ont acquiescé. Ça m’a vaccinée. Depuis, je me contente d’une bonne BB cream au quotidien, et je réserve l’eyeliner et les fards aux grandes occasions. » Barbara, 35 ans

  • Parce que j’en suis incapable 

« Les bons produits coûtent cher, les produits à bas prix ne donnent pas de beaux résultats. En plus, j’ai deux mains gauches, ce qui rend l’application difficile. Je dois avouer que je me fiche un peu de l’apparence des autres. Du coup, je prends de la distance avec la façon dont eux aussi me regardent. »

Françoise, 40 ans

  • Parce que ça vieillit

« Ce qui compte, quand on n’est pas maquillée, c’est d’avoir une peau soignée, et ça, ça demande des efforts. Démaquillage méticuleux le soir, eau micellaire le matin, sérum, crème de jour, crème de nuit, cures de compléments alimentaires auxquelles on ajoute un bon bilan hormonal et les prescriptions adéquates. Et puis sourire, beaucoup, tout le temps. »

Béa, 50 ans

  • Parce que trop c’est too much 

« Je suis très grande et très typée, j’adore porter des talons hyper hauts, des vêtements courts, et j’ai de très longs cheveux noirs. J’assume et j’en joue, mais je trouve que je me fais déjà assez remarquer comme ça. Si j’ajoute du rouge à lèvres, du fard à paupières ou même du mascara, je passe vite de ‘‘jolie fille coquette’’ à ‘‘travesti en goguette’’. Mon visage naturel, c’est ma dernière carte pour échapper à la vulgarité. »

Laura, 24 ans

  • Parce que mes cheveux font tout le boulot

« Je ne me maquille plus depuis que j’ai écouté les conseils de Marianne Gray qui, dans son salon de coiffure bruxellois, martèle la meilleure idée qui soit : quand on sublime la couleur et la texture des cheveux naturels, on n’a besoin de rien d’autre, ou presque, pour être belle. Pas de changement radical, mais de subtils reflets qui rehaussent le teint et font ressortir la couleur des yeux. »

Sophie, 42 ans

  • Parce que je ne me démaquille pas

« C’est une sorte de chaîne sans fin qui m’obligerait à camoufler à coups de maquillage ma peau devenue moche à force de mettre du maquillage. Et puis je me trouve très bien au naturel, ça ne me manque pas. En hiver, quand j’ai vraiment mauvaise mine, je cède parfois à la tentation de mettre un peu de blush. C’est tout. »

Emilie, 33 ans

  • Parce que ce n’est pas moi

« Quand je sors, je me lâche et je mets du mascara noir. Le reste du temps, rien. Plus jeune, ça ne me semblait pas nécessaire. Ensuite, les années ont défilé si vite que je n’y ai plus pensé. Chaque fois que je me faisais maquiller pour des photos, je ne me reconnaissais pas. Je me sentais déguisée, camouflée, presque sale. Dans la vie de tous les jours, je me lave le visage au savon noir marocain. Pas de lotion, juste une bonne crème. Parfois, quand je me sens bof, j’applique une noisette d’autobronzant. Une vie toute simple, quoi. »

Claudia, 44 ans

  • Parce que ce n’est plus moi

« Quand j’étais ado, ma mère m’a offert une palette de fards à paupières de toutes les couleurs. Je m’en suis donné à cœur joie pendant des années, accumulant les aplats de bleu, de vert, de violet. Puis j’ai grandi et j’ai tout arrêté, au point que plus personne ne me reconnaissait. En cessant de me maquiller, j’ai arrêté de me cacher et j’ai enfin abandonné ma peau de jeune fille complexée. »

Anaïs, 21 ans

  • Parce que c’est cliché

« Je peux compter sur les doigts d’une main le nombre de fois où je me suis maquillée. En voyageant, j’ai constaté que les Nordiques se maquillent moins que les Méditerrannéennes. Sans vouloir appuyer sur les clichés, je me demande si la femme n’est pas plus libérée au Nord et plus enfermée dans le rôle que lui attribue la société patriarcale au Sud. Les seuls produits que j’utilise sont naturels, sans substances chimiques, et non testés sur les animaux. Difficile, quand on fait ces choix d’achat-là, de se maquiller ‘‘vraiment’’. Et de toute façon, je trouve les femmes vraiment plus belles au naturel. »

Alice, 39 ans

  • Parce que je n’ai pas un visage qui convient au make-up 

« Mes traits sont trop contrastés, j’ai vite l’air déguisée. En plus, j’ai les yeux assez sensibles. Après quelques heures, j’oublie que je suis maquillée, je frotte, j’en mets partout… Donc je ne me maquille pas, sauf pour le Carnaval ou le Nouvel An. »

Jeanne, 29 ans

  • Parce que je me suis fait refaire le nez

«J’ai toujours été très complexée par mon nez. Je passais des heures à tricher en corrigeant les ombres de mon visage avec de l’anticernes, des fards nude, du fond de teint. Puis j’ai été assez mature pour décider de faire corriger la bosse qui m’obsédait par un chirurgien esthétique. Du jour au lendemain, j’ai arrêté de me maquiller. »

Alexandra, 33 ans

Et vous, vous vous sentez aussi belle toute nude?