Philipp Plein : punk, rock et robotique

Publié le 24 septembre 2015 par Elisabeth Clauss
Philipp Plein : punk, rock et robotique

_PLE0647-1

On attend toujours le show du créateur allemand comme l'événement spectaculaire majeur à Milan. Après les montagnes russes de la saison passée, qu'allait-il inventer ? On n'a pas été déçues.

Une usine à robots. Le concept ? Chaque mannequin était un spécimen robotique, livré sur tapis roulant, pour être scanné, accessoirisé, customisé, jusqu'au bout du catwalk (où en fait, elles n'ont quasi pas walké).

Pour introduire cette collection rock trash années 90, une Courtney Love très en forme a donné un mini-concert qui rappelait à ceux qui n'étaient pas nés sous le règne de Nirvana qu'à l'époque, on savait faire de la musique qui va fort.

Robots musiciens surexcités à la batterie et drones voltigeurs, la collection, toute en cuir clouté de tonnes de studs et robes lamées, énonçait très distinctement : vêtements d'assertion pour machines de guerre canons.

Le robot en répétition
Le robot en répétition

IMG_5411