6 choses à savoir pour décoder ses rêves

Mis à jour le 20 février 2018 par ELLE Belgique
6 choses à savoir pour décoder ses rêves(c) Getty Images
(c) Getty Images
(c) Getty Images

La semaine dernière avait lieu la « Sleep Academy » à l’Ibis Rotterdam City Centre. On y a appris à dormir correctement mais aussi à décoder nos rêves.

Saviez-vous que le film « Terminator » de James Cameron est tiré d’un cauchemar de l’auteur ? C’est dire tout le potentiel créatif de nos rêves !
On a d’ailleurs découvert, il y a une vingtaine d’années, que le cerveau était encore plus actif au repos.

Pour nous aider à tirer profit de ces épisodes inconscients, Nicoline Douwes Isema "experte en rêves", nous a livré quelques secrets sur les songes…

1. Dormir plus longtemps rend plus intelligent

(c) Getty Images
(c) Getty Images

Lors des quatre premières heures de la nuit, notre cerveau traite essentiellement des informations. En fait, il établit de nouvelles connections neurologiques. C’est le moment le moins créatif du temps de sommeil.

Plus vous dormirez, plus vous disposerez de temps pour le processus créatif de réflexion qui a lieu lors de vos rêves. S’accorder un temps de sommeil suffisamment long est donc positif pour l’organisme, mais aussi pour l’intelligence créative.  

1/

2.  Nos rêves s’encrent dans notre univers

(c) Getty Images
(c) Getty Images

Les gens se rappellent de leurs rêves d’une façon qui leur est propre. Les visionnaires rêvent de plans d’actions, les musiciens rêvent en musique, les écrivains voient du texte et les sportifs préparent leur jeu dans leurs rêves.

Les personnes se considérant comme dynamiques disent qu’elles ne se souviennent que très rarement de leurs rêves, mais qu’elles s’éveillent souvent avec une bonne idée et sont prêtes à passer immédiatement à l’action.

En général, quand on se concentre fortement sur une chose, on a de fortes chances d'en rêver.

2/

3. L’interprétation des rêves est personnelle

(c) Getty Images
(c) Getty Images

Nos rêves sont aussi personnels que nos pensées en journée. Chacun a ainsi ses propres associations, même la nuit. Voilà aussi pourquoi les « dicos de rêves »  sont peu efficaces : ils donnent une interprétation uniforme comme si chacun faisait les mêmes associations avec tel ou tel concept. Par exemple, la présence d’un chat dans un rêve n’a pas le même sens pour tout le monde; tout dépend de l’aversion ou pas que l’on a par rapport au chat…

Pour décrypter vos rêves de façon personnelle, la coach suggère de procéder comme suit (et dans l’ordre) :

1) Souvenez-vous de la chose la plus étrange de votre rêve, le détail bizarre.

2) Interrogez-vous sur votre sentiment vis-à-vis de cette chose. Vous semblait-elle naturelle ou pas du tout ?

3) Pouvez-vous lui donner une signification qui fait sens pour vous ? Essayez.

3/

 4. Nous oublions nos rêves la plupart du temps

(c) Getty Images
(c) Getty Images

La mémoire humaine n’est pas forcément prodigieuse.

À quoi pensiez-vous hier à la même heure, par exemple ?
Si vous ne l’avez pas consignée par écrit ou si elle n’avait rien de notable, il y a fort à parier que cette chose vous ait échappée. Les pensées nocturnes sont encore plus fugaces.

Faute de stimulant rationnel (je dois me souvenir de ceci), elles passent à la trappe. Nous ne nous souvenons de nos rêves que s’ils ont une dimension exceptionnelle, étrange ou émotionnelle et en général, certains s'en rappellent plus que d’autres.

4/

5. L’imagination est au pouvoir

(c) Getty Images
(c) Getty Images

Certains rêves sont littéralement le film de la veille ou une préfiguration de ce qui nous attend le lendemain, c’est ceux qu’on appelle les rêves prémonitoires.
Mais, tout comme nous nous exprimons souvent par métaphores en journée, nous insufflons une bonne dose d’imagination à nos rêves, la nuit.

Pratique, car un visuel en dit plus que mille mots. Nous « plongeons quelque part », « courons après quelque chose » et « escaladons un mur ».
Vous rêvez de choses bizarres ? Voyez-y peut-être une métaphore de votre vie quotidienne.  

5/

6. Nos songes ne font pas toujours sens

(c) Getty Images
(c) Getty Images

Tout comme nos pensées sont parfois absurdes en journée, nos réflexions nocturnes peuvent avoir qu’un sens limité. Nous pouvons, par exemple, rêver de personnes totalement différemment de la manière dont nous penserions à elles en journée.

Les membres d’une famille rêvent souvent des problèmes des uns des autres, tout simplement parce qu’ils les vivent aussi.

Un rêve vous a laissé une forte impression ou s’avère récurrent dans vos pensées ? Il est utile d’y réfléchir ou d’en parler afin de déceler ce qu’il cache !

Adja Kiaku