Série : je montre quoi à mon ado ?

Mis à jour le 20 novembre 2018 par Juliette Debruxelles
Série : je montre quoi à mon ado ?

1722lvr8f2avck

Oui, la gamine que vous avez bercée là, ça y est, elle a 12 ans et elle veut regarder “Skins”.
Sauf que “Skins”, ça va pas être possible tout de suite (voir teaser sans s'étrangler). Reste à faire diversion avec du programme un rien couillu et pas sexiste (autre que “Glee”, merci) qui ne va pas lui donner envie de se transformer en bitchasse gloussante (Kelly Kapowski, si tu nous lis...).

Suburgatory
Tessa, ado maligne, féministe et remontée quitte New York et suit son père dans une banlieue bling à se flinguer. Plein de gros clichés, ok, mais aussi une analyse pertinente des délires de consommation qui assomment les gamins, le tout sans morale à la con (la scène des plateaux repas jetés tout entiers à la cantine et l'ingestion frénétique de Red Bull par les stars du lycée valent le coup d’oeil). Donc tout bon.

Unbreakable kimmy Schmidt
Un beau matin, Kimmy et trois autres femmes sont libérées d’un bunker où elles avaient été enfermées par un gourou survivaliste bien taré. Elle décide de s’installer à New York et rattrape maladroitement 15 ans de vie perdue. Gentille, un peu neuneu, c’est la série inoffensive par excellence (la voisine deale un peu, mais sérieux, rien de choquant). Un reproche : le colocataire gay qui, le pauvre, cumule à peu près tous les clichés (Passion pour Broadway + attitude de folasse + look de diva). Attention au générique (inspiré de la libération des séquestrées de Cleveland), c'est une saleté qui reste dans la tête des jours entiers...

 

Rita
La vie d’une prof déjantée, fumeuse compulsive, mère célibataire de trois grands enfants, dans un lycée danois. La meuf ne porte que des chemises à carreaux à haut potentiel érotique et ne s’encombre pas de convenances quand il s’agit de sa vie intime, mais à part ça, tout le reste devrait intéresser nos gamins. Parce que c’est leur vie vue sous l’angle d’une enseignante bienveillante et engagée. Oui, contrairement à ce qu’ils pensent, ça existe, et c’est l’occasion de le leur montrer.

 

Parker Lewis ne perd jamais
Un bijou nineties qui devrait être obligatoire. Le summum de la vie rêvée au lycée, entre blagues à deux balles et conflits d'intérêt. Nos gosses ne nous croient pas quand on leur dit qu'on a réussi vivre sans iPad ? Là, ils vont découvrir ce qu'on était capable de faire comme conneries avec un chewing-gum et deux élastiques (ok, on le faisait pas, mais si on avait voulu...) et enfin nous respecter !

The 100
La terre n’a pas tenu le coup, une catastrophe nucléaire est venue à bout des bonnes volontés. Pas gai. Quelques milliers de survivants vivotent dans des stations spatiales. 100 ans plus tard, ils renvoient 100 gamins sur le plancher des vaches histoire de voir s’il est à nouveau possible d’y habiter. Le plus : une ado rebelle chef de bande qui ferait passer Katniss Everdeen (la meuf de « Hunger Games ». Si vous ne savez pas, vous n’êtes pas un parent d’ado, retournez donc regarder des programmes de votre âge) pour une licorne. Le taux de flirts et de baisouillage entre protagonistes reste correct, tout comme le niveau de violence (par les temps qui courent, hein…).

Plein d'infos sériesques sur Aux Frontières Des Séries