Mois de la mode : Le MAD bouge les lignes

Mis à jour le 16 février 2018 par Elisabeth Clauss
Mois de la mode : Le MAD bouge les lignesPhoto : Jimmy Kets
Photo : Jimmy Kets
Photo : Jimmy Kets

Le Centre de la Mode et du Design, plate-forme de mise en avant et de soutien de la création bruxelloise, relance son trépidant Parcours et devient partenaire des Brussels Fashion Days.

Initiateur du mois de la mode, le MAD organisera son désormais légendaire « parcours » dans le centre ville de Bruxelles, entre portes ouvertes de boutiques, exposition de designers émergents ou confirmés, et kermess fashion. Pour découvrir de nouveaux talents et chercher des coups de coeur du côté des figures de la mode déjà installées. Leçons de mode - en réalité des conférences -, expo fantastique sur le sens du sexy, le programme vaut le détour sur le Parcours.

La mission du MAD expliquée par  Alexandra Lambert, directrice :

1618175_10203408580194257_285453287_o

« Nous coordonnons les aides et les initiatives dans les secteurs de la mode et du design et jouons un rôle phare dans la promotion économique locale et internationale des créateurs et designers établis à Bruxelles. Le MAD déploie un dispositif ambitieux d’outils destinés à renforcer la compétitivité de nos entreprises émanant des secteurs de la mode et du design. Nous proposons des outils économiques innovants, mais également l’activation des filières d’emplois et des savoir-faire à préserver, la mise en place d’une politique de promotion avant-garde par des événements nationaux et internationaux de qualité, et le développement d’un réseau d’échanges à l’échelle internationale. Combiné à tout cela, nous développons une perspective sociale de revitalisation du quartier dans lequel le centre est implanté. »

Le pôle « business et développement », raconté par Maryem Ben Hadjzekri, coach économique :

photo

« Nous accompagnons les jeunes entrepreneurs créatifs dans l'élaboration de leur business plan, et nous les aidons ensuite à rechercher les financements nécessaires au lancement d'une marque. Nous intervenons aussi auprès des marques en difficultés, pour les aider à trouver des solutions à leurs soucis de trésorerie. On peut aussi les rediriger vers Impulse, une structure d'accompagnement régionale, avec qui nous travaillons en partenariat. »

Le pôle « métiers », selon Anaïs Lambert, fashion coach :

3d6e762

« Nous aidons les créateurs débutants ou plus établis à développer leur activité au niveau national et international. On les guide par exemple dans le setting des prix, ou à prendre l'initiative de partenariats. Nous leur proposons aussi des workshops, pour les aider, par exemple, à définir la forme juridique de leur entreprise. Ensemble, nous définissons leurs objectifs, selon leurs capacités. Tous ces services, de coaching comme de consulting, sont gratuits et déclinables en individuel ou en groupe. »

Le MAD l'a aidée : La Petite Gervaise

portrait Gervaise Gournay

Gervaise Gournay a 27 ans, elle est sortie diplômée de La Cambre en 2011, et elle a lancé l'année dernière sa marque de classiques revisités avec des codes streetwear pour enfants.

« J'ai commencé par un RDV professionnel sur la viabilité de mon projet. A l'occasion d'un coaching global, j'ai été dirigée vers toutes les instances susceptibles de soutenir les jeunes créateurs avec mon profil. Le MAD m'a orientée vers le guichet d'économie locale, situé juste à côté de leurs locaux. Ils donnent des conseils gratuits aux jeunes entrepreneurs à propos de leur business plan, de leur stratégie commerciale. Mais moi, j'ai pris les choses dans l'autre sens, en faisant fabriquer ma collection avant, grâce à une aide au prototypage (Fédération Wallonie-Bruxelles via Fadila Lanaan, NDLR) de 3000€, et à un appel de fonds participatifs sur Kiss Kiss Bank Bank, qui m'a rapporté 3500€. J'ai produit à Bruxelles, à l'atelier Mulieris, un lieu de réinsertion sociale. Ensuite, j'ai commencé à vendre cette première série en participant à la Little Fashion Week, un salon de mode pour enfants organisé à Bruxelles. Le MAD m'a surtout aidée en me redirigeant et en me donnant les bons contacts. Mon seul regret est que la formation Backstage m'ait été inaccessible, car elle ne s'adresse qu'aux personnes au chômage. C'est un coaching émanant de ILES asbl, un service d'aide aux jeunes entrepreneurs du secteur créatif, une sorte de « couveuse d'entreprise » qui permet de lancer sa structure sans perdre ses allocations. Mais c'est aussi grâce au MAD que j'ai pu montrer mon travail pour la première fois l'année passée lors du Parcours, en expo de la boutique Kat en Muis rue Dansaert. »

Jeune designer ? Comme Jean-Paul Lespagnard, la Petite Gervaise, Akin To ou Yaël Landman, le MAD peut vous aider :

- A trouver les moyens de rassembler vos investissements
- Vous accompagner dans votre projet d’entreprise, grâce au soutien de coachs spécialisés
- Vous soutenir dans votre recherche d’emploi, réaliser avec vous un lookbook ou portfolio destiné à encourager votre carrière
- Vous inviter à des séminaires et conférences ciblés
- Vous permettre de participer aux plus grands salons internationaux en collaboration avec Brussels Invest & Export
- Vous permettre de prendre part à d'importants événements à l’échelle nationale ou internationale
- Vous offrir une place dans l'un des ateliers-résidences et vous impliquer dans un projet de collaboration sociale à l’échelle du quartier.

Depuis sa création fin 2010, le MAD Brussels a permis au secteur de la mode de trouver un interlocuteur unique sur la scène bruxelloise. L'organisme agit au quotidien pour faire reconnaître les secteurs de la mode et du design comme de véritables pôles de compétitivité au sein de l’économie bruxelloise.

Et organise des événements fashion festifs à tout casser. Si vous ne deviez retenir que cela...

Photo : Jimmy Kets
Photo : Jimmy Kets