Confession : nos 10 fantasmes sexuels préférés

Mis à jour le 25 avril 2022 par ELLE Belgique
Confession : nos 10 fantasmes sexuels préférés© Jakob Owens - Unsplash

Il a fallu plusieurs bouteilles de vin, mais nous avons trouvé 10 femmes prêtes à partager leurs fantasmes sexuels préférés.

Les fantasmes sexuels sont le moteur et le lubrifiant d'une vie sexuelle saine. Grâce à vos fantasmes, vous pouvez expérimenter le sexe dans un environnement 100% sûr. Puisque tout se passe dans votre tête. Bien que certains fantasmes soient plus chargés que d'autres - il est préférable de rester discret sur vos sexcapades imaginaires avec le mari de votre sœur, mais les fantasmes tabous ne sont pas anormaux non plus. Un fantasme ne doit pas non plus être socialement acceptable, ni même légal.

1. L’étranger dans le train

Valérie (32 ans) : "À dix-neuf ans, j'ai pris le train de nuit pour me rendre seule à la maison de vacances de mes parents dans les Alpes et j'ai rencontré un beau trentenaire en chemin. Nous avons partagé une table dans le wagon restaurant. Il m'a plu immédiatement. Ce soir-là, il est venu frapper à mon compartiment, soi-disant pour voir si tout allait bien, mais je savais ce qu'il voulait. J'étais encore très inexpérimentée et je l'ai poliment renvoyé. Je m'en veux encore tous les jours. Qu'est-ce que j'ai manqué alors ?

Dans mon fantasme, il balaie mes protestations et commence à m'embrasser passionnément. Je n'ai aucune défense et je me tiens dans ses bras comme une poupée de chiffon. Il me place contre la porte du compartiment, les jambes grandes ouvertes, et me prend fermement par derrière. Je suis complètement nue, mes seins sont écrasés contre la fenêtre. Il porte toujours son costume, le pantalon ouvert. Je suis terrifiée à l'idée que le chef de train nous découvre. Cela se produit parfois - le chef de train est, bien sûr, un beau jeune homme - et ils se relaient alors pour m'emmener sur la banquette bien trop petite. Dans toute mon inexpérience, un nouveau monde s'ouvre à moi.

Presque chaque semaine, je fantasme encore sur ce qui aurait pu se passer, si seulement j'avais été un peu plus dévergondée. Quand je n'ai pas spécialement envie d'avoir un rapport mais que mon compagnon est dans le mood, je repense à ce fantasme. Comme j'aimerais être à nouveau dans ce train et avoir une seconde chance...".

fantasmes sexuels train
© Nelson Eulalio - Unsplash

2. Docteur, que faites-vous maintenant ?

Charlotte (28 ans) : "Je fantasme souvent sur mon gynécologue. C'est un bel homme de cinquante ans et, en raison de son âge et de sa profession, j'en suis venue à croire qu'il a des pouvoirs sexuels magiques. Dans mon rêve préféré, j'aime être examinée de très près. Le médecin a un interne qui doit encore tout apprendre. Je ne sais pas exactement comment il a atterri dans mon fantasme, il est juste toujours là. On m'attache sur la chaise et le médecin dit à l'interne comment me toucher. Ils font des tests très sexy, insèrent des objets et sont tous deux très enthousiastes quant à l'apparence soignée de mon vagin, à mes poils pubiens joliment taillés, à mon PH parfait, ...

Ensuite, le médecin veut savoir exactement comment j'atteins l'orgasme - mon clitoris doit aussi être examiné, bien sûr - et l'interne commence à travailler avec un vibrateur selon ses instructions. Pendant ce temps, le gynécologue examine mes deux seins. Je jouis presque immédiatement, mais pas tout à fait. À ce moment-là, le médecin prend la relève de l'interne et, entre ses mains expertes, j'y arrive en hurlant. Il me complimente sur ma bonne santé et me conseille de revenir pour un autre contrôle dans un an. Je sais que tout cela semble très étrange et je n'ai aucune idée d'où ça vient."

3. Voyeurisme

Vero (40 ans) : "Parfois je me promène dans les bois, parfois je suis à une fête ou dans un bar. Mais le fil conducteur reste le même : je rencontre un homme séduisant et intriguant, qui me pousse à faire l'amour avec lui sous le regard des autres. Les autres sont aussi bien des étrangers que mes amis.

Mes amis trouvent choquant que je me laisse aller comme ça, mais ils continuent à regarder. Mon bel objet de désir me demande de lui faire une fellation et je fais tout pour le satisfaire. Bien sûr, tous les spectateurs sont excités par ma performance et parfois, en un rien de temps, ils le font entre eux aussi. Je trouve l'idée sexy que les autres puissent voir comment je fais jouir un homme que je ne connais pas. Oh, et dans mon fantasme, il jouit sur mes seins, ce que je n'aime pas du tout dans la vie réelle."

4. Oui Maître

Kim (23 ans) : "J'ai assez honte de mes fantasmes, car ils sont parfois un peu violents. Les choses sur lesquelles je fantasme, je ne voudrais jamais les vivre. Je fantasme souvent sur le fait d'être dans un dortoir avec un camarade de classe. Rapidement, il s'avère qu'il a d'autres intentions et me force à avoir des relations sexuelles. Je me débats aussi fort que je peux, mais il est trop fort et il m'attache sur le lit. J'ai les yeux bandés et je dois le sucer. Puis il me donne des fessées et me pénètre. J'essaie toujours de le repousser, mais ses vas-et-viens sont tellement profonds et rythmés que ça finit par me calmer et je jouis aussi. Non, ce n'est pas une invitation. Si quelqu'un me faisait ça dans la vraie vie, j'appellerais la police !"

5. Oh, c’est donc là que se trouve mon clitoris !

Hannelore (37 ans) : "J'ai toujours trouvé la première fois très sexy. Je m'imagine être une jeune fille de dix-sept ans qui ne sait rien. Un enfant innocent avec des désirs naissants. Et puis mon professeur de maths du lycée apparaît. Il me donne des cours à la maison, mais mes parents sont encore au travail. Nous sommes assis l'un à côté de l'autre à table et soudain, je sens sa main sur ma jambe. Il fait glisser ma jupe vers le haut. "Il y a beaucoup d'autres choses que je peux t'apprendre", murmure-t-il. Il me tire vers le haut et me pousse contre le mur. Pour une raison quelconque, j'aime être poussé contre le mur.

D'une main, il épingle mes bras au-dessus de ma tête, son autre main stimule doucement mon clitoris. Avant de m'en rendre compte, il me donne des leçons de sexe, d'abord pour les nuls, mais après quelques semaines, cela devient un cours avancé. Le dernier jour, il y a un examen au cours duquel je dois faire l'amour avec ses amis, qui me donnent des points pour mes compétences. Je ne sais pas comment mon examen de maths va se passer..."

6. L’un n’est pas l’autre

Cathy (42 ans) : "Parfois, je fantasme que mon mari me partage avec son meilleur ami. Et parfois avec tout son cercle d'amis. Je crois que ça s'appelle un gangbang. Mon mari commence et les autres se joignent à lui. Et d'un coup je me fais prendre partout et dans tous les sens, tout en faisant une fellation. Je pense que cela serait très gênant en pratique et je n'ai pas l'intention de l'essayer. Quelque chose me dit que le fantasme est meilleur que la réalité."

7. Une autre femme

Alex (42 ans) : "J'étais une fille très sage, mais maintenant je regrette de ne pas avoir fait plus d'expériences. Je me sentais parfois attirée par une femme et je me demandais souvent ce que cela pouvait donner. Le sexe avec une femme semble si agréable. Mon fantasme préféré concerne la sœur de mon mari. Elle est très extravertie et jolie et il y a une certaine alchimie entre nous. Par exemple, je rêve qu'après la fête de Noël, je l'aide à ranger la maison. Plus tôt dans la soirée, je lui ai donné une bouteille d'huile corporelle parfumée et elle a compris.

Avant qu'une seule assiette ait été lavée, nous nous roulons devant la cheminée entre les bougies. Cela commence par des baisers, des câlins et un massage sensuel à l'huile. Puis nous explorons chaque centimètre de nos corps respectifs. Jusqu'à ce que nos corps s'entrechoquent. Très vanille tout ça.

Mes fantasmes sur les hommes sont un peu plus sauvages. Je pense que je serais une version plus douce de moi-même avec une femme. Parfois, mon mari apparaît aussi dans l'histoire, ce que je trouve étrange. Dans mon fantasme, il ne le fait pas avec sa soeur, mais il le fait avec moi pendant qu'elle regarde. C'est de l'inceste ? J'espère que non ! (rires)"

fantasmes sexuels filles
© Roman Khripkov - Unsplash

8. Girls on top

Juliette (32 ans) : "Je n'ai jamais exprimé ce fantasme à voix haute auparavant, mais j'aimerais pénétrer mon partenaire par derrière avec l'un de ces godes ceinture. Avant que vous ne me regardiez bizarrement : je me rends compte de ce que cela peut paraître. Laissez-moi vous expliquer ce qui me plaît. La pénétration vous donne du pouvoir, c'est une sorte de soumission. J'aime quand mon mari me demande ce qu'il doit faire, quand j'ai le contrôle, ça me donne un sentiment de sécurité. Et j'aime aussi le voir dans une position vulnérable, qu'il se soumette à moi. En tant que femme, vous faites la même chose lorsque vous laissez un homme vous "prendre". Je voudrais juste savoir ce que ça fait d'être "l'agresseur". Mais non, je n'ai pas de "strap-on" dans ma table de chevet, parce que je suis sûre qu'il n'aimerait pas ça...

9. Quel est ton coût ?

Leya (27 ans) : "Mon propriétaire est très sexy et il doit venir réparer des choses régulièrement. J'ai imaginé que je n'aurai plus d'argent à la fin du mois et que je devrai le payer en nature. La plupart de mes fantasmes sont des variations sur ce thème. Je dois faire de l'auto-stop d'un bout à l'autre du pays et en échange, je dois coucher avec un camionneur. Ou bien j'ai perdu ma carte bancaire et le directeur de l'hôtel ne veut pas me laisser sortir à moins que je ne le laisse me prendre sur son bureau. Ou bien mon professeur ne me donnera de bonnes notes que s'il peut me prendre dans l'auditorium sur une de ces tables pliantes. Les papiers et les stylos à bille volent dans tous les sens. Le reste de l'année, je m'assois au premier rang et je le baise avec mon regard lascif... Je peux penser à une centaine d'autres comme ça."

10. Humanoids

Lore (32 ans) : "Je vais vous parler de l'un de mes fantasmes sexuels les plus embarrassants. Parfois, je m'imagine le faire avec un robot. Ou plutôt une sorte d'humanoïde, qui a l'air très humain et que je peux programmer selon mon humeur. Il peut être très doux et attentif, mais aussi rude et dominant. Quand j'avais environ seize ans, j'ai accidentellement vu un fragment de film porno dans lequel une femme était prise par une sorte de "machine à baiser", avec toutes sortes de vibrateurs et de choses étranges pour la satisfaire. La machine arrive à la faire jouir dans tous les sens et elle crie : "C'est le meilleur sexe que j'ai jamais eu !" Cette scène m'a fait une grande impression. Je pense que mon fantasme de robot vient de là."

Enfin, pourquoi les femmes fantasment-elles sur les rapports sexuels forcés ?

De nombreuses femmes fantasment sur des choses qu'elles ne veulent jamais vivre. Plus de la moitié d'entre elles admettent avoir des fantasmes de sexe forcé, allant du viol aux rapports sexuels inconscients ou en état d'ivresse. Toutefois, la question n'est pas de savoir combien de femmes fantasment à ce sujet, mais pourquoi. La théorie la plus courante est que nous nous sentons un peu coupables de nos pensées salaces, qui ne concernent généralement pas nos partenaires. En imaginant que vous êtes agressée, vous pouvez vous en sortir. Et puis il y a le facteur désir. Dans vos rêves, vous êtes si belle que l'autre personne doit vous prendre, même si vous ne l'attendez pas. En fait, vous fantasmez sur le fait que vous êtes irrésistible.

À LIRE AUSSI 

Chemsex : pourquoi cette pratique dangereuse qui allie sexe et drogue explose

Sexe : où toucher un homme pour qu'il décolle ?

Les meilleures positions sexuelles à tester avec un sextoy