Interview exclusive : Imaan Hammam, ambassadrice Jean Paul Gaultier Parfums

Mis à jour le 29 septembre 2021 par Noemi Dell'aira
Interview exclusive : Imaan Hammam, ambassadrice Jean Paul Gaultier Parfums ©JPG Parfums

Activiste passionnée, Imaan Hammam compte plus d'un million d'abonnés sur Instagram. Ambassadrice internationale de She's The First, une organisation américaine qui lutte contre les inégalités de genres à travers l'éducation, le mannequin de 24 ans d'origine marocaine-égyptienne au succès international devient également le nouveau visage de la campagne Jean Paul Gaultier Parfums pour Scandal. Rencontre.

Comment votre carrière dans le mannequinat a-t-elle débuté ?

"J'ai été abordée à la gare Centrale d'Amsterdam quand j'avais à peine 13 ans. Je marchais et quelqu'un est venu vers moi et m'a demandé si je voulais devenir mannequin. Tout a commencé comme ça. Entre mes 13 et 16 ans, je me suis entraînée à marcher avec des talons, me regarder dans le miroir et bosser mes expressions du visage. Ensuite, j'ai eu l'opportunité de voyager à Paris et participer à ma toute première Fashion Week. J'étais super excitée, mais aussi effrayée. L'un de mes premiers shows était d'ailleurs avec Jean Paul Gaultier !"

Devenir mannequin, c'était quelque chose dont vous rêviez quand vous étiez plus jeune ?

"Oui, clairement. Déjà toute petite, je m'entraînais à porter les talons de ma mère pour défiler dans mon salon et j'obligeais à ma famille à regarder. Mais quand on est jeune, il y a toutes les insécurités qui vont avec, et je ne pensais jamais que je serais capable un jour de faire ce métier-là. Mais quand on me complimentait et qu'on me disait que j'étais douée dans ce rôle de mannequin, ça m'a vraiment redonné confiance en moi. Et je suis super reconnaissante aujourd'hui d'en être arrivée là."

Pensiez-vous un jour avant autant de succès au niveau international ?

"Honnêtement, non. Je n'ai jamais pensé pouvoir avoir la carrière que j'ai aujourd'hui. Par contre, je ne sais pas comment l'expliquer, mais j'ai toujours eu ce feeling en moi qui me disait que j'allais faire de grandes choses dans ma vie. Mais je n'avais aucune idée de quoi et surtout, je ne me doutais pas que ça allait prendre une telle ampleur."

Imaan Hammam
©JPG Parfums

Que ressentez-vous juste avant de monter sur un podium ?

"J'ai toujours un peu de stress en moi, surtout les toutes dernières minutes avant de défiler. Je tremble, je m'agite, mais j'essaye toujours de me reprendre en prenant une profonde respiration et en me disant "Imaan, tu peux le faire !" Une fois que j'y suis, que je marche, c'est vraiment difficile d'expliquer ce que je ressens. C'est une montée de plein d'émotions à la fois. Et évidemment, une fois que c'est terminé, je n'ai qu'une seule hâte : recommencer."

Quelle est la chose la plus folle que vous ayez vécue en tant que mannequin ?

"Il y en a tellement. Entre perdre l'équilibre en plein défilé et le fan qui débarque à mon appartement, je préfère me focaliser sur le positif. Donc, je dirais que la chose la plus dingue que j'ai vécue, c'est d'être invitée à des évènements et me retrouver dans la même pièce que de nombreuses célébrités que j'admire comme Naomi Campbell. C'est une sensation incroyable !"

À l'ère du Coronavirus, ça ressemble à quoi le quotidien d'un mannequin ?

"Clairement, il y a énormément de choses qui ont changé. J'avais l'habitude de voyager tout le temps, de vivre dans mes valises, de toujours bouger d'un endroit à un autre. Avec le Coronavirus, j'ai été obligée de me poser et ce n'était pas plus mal. J'ai pu réfléchir à d'autres choses, souffler un peu. Pendant la première période Covid, j'ai fais quelques shootings photo à la maison et j'ai trouvé ça super cool car je pouvais faire parler ma créativité. Je me préparais toute seule, je faisais mes cheveux, mon maquillage et c'était aussi quelque chose que je voulais faire quand j'étais plus jeune : du styling. C'était une toute nouvelle façon de travailler pour moi et j'ai adoré ça, même si le côté social me manquait beaucoup."

Imaan Hammam
©JPG Parfums

Vous êtes le nouveau visage de la campagne de Jean Paul Gaultier pour Scandal. Ça signifie quoi pour vous ?

"Ça signifie beaucoup pour moi. J'ai un respect immense pour Jean Paul Gaultier et j'aime les valeurs qu'il défend : la diversité, la liberté, l'égalité des droits. En tant que femme d'origine marocaine-égyptienne née à Amsterdam, c'est un honneur pour moi de représenter sa campagne et de partager le même message."

Quel est le message que vous voulez faire passer à travers cette campagne ?

"Il faut se battre pour ses rêves et ne jamais laisser personne l'entraver. À travers cette campagne, j'ai aussi envie de partager mon parcours parce que tout n'a pas été facile pour arriver là où je suis aujourd'hui. Il faut rester forte et croire en soi."

Quel a été votre plus gros challenge ?

"Du côté personnel, je dirais que ça a été de quitter ma famille à un si jeune âge, de voyager loin et de ne jamais regarder en arrière. Côté pro, ça a été de me faire une place dans une industrie où il y avait très peu de modèles comme moi. La compétition est très rude. Et je me demandais toujours "pourquoi ne peut-on pas célébrer tous les styles de beauté ?", mais heureusement, c'est quelque chose qui est entrain d'évoluer : il y a de plus en plus de diversité et d'inclusivité dans le monde de la mode."

À quoi ressemble votre routine beauté ?

J'aime me faire des masques pour le visage homemade avec du miel, de l'huile d'argan et du safran. Pour préparer ma peau au maquillage, j'utilise une huile que je mélange avec une pointe de crème hydratante et j'utilise un outil de massage comme un rouleau de jade ou une pierre de Gua Sha. C'est une étape que j'adore et qui permet de relaxer un maximum les muscles de mon visage et d'améliorer la circulation sanguine. Ensuite, j'ai une routine make-up très simple : du mascara, du blush et du baume à lèvres. Le minimum nécessaire pour tous les jours. Et je bois aussi beaucoup d'eau, pour garder ma peau hydratée et en bonne santé.

Côté parfum, quels styles de fragrances aimez-vous le plus ?

Ça dépend de la saison. En été, j'aime porté des parfums frais et fleuris alors qu'en hiver, j'ai plus un penchant pour les parfums boisés, plus forts et profonds.

Imaan Hammam
©JPG Parfums

Acheter ce produit

À LIRE AUSSI

Interview exclusive : la routine beauté de Zoë Kravitz, ambassadrice Yves Saint Laurent Beauté

Métier insolite : rubanier pour parfums de luxe

Quelle est la routine beauté minimale pour avoir une belle peau ?