Comment devenir minimaliste ?

Mis à jour le 16 février 2021 par ELLE Belgique
Comment devenir minimaliste ?Photo by Bench Accounting on Unsplash

"Il en faut peu pour être heureux [...] Il faut se satisfaire du nécessaire" : ces maximes du bon gros ours du livre de la jungle résument brièvement ce qu'est le minimalisme, sa finalité : "pour être heureux" et le moyen d'y parvenir : "il faut se satisfaire du nécessaire".

Définition  du minimalisme

Le minimalisme est un courant de pensée qui consiste à ne pas chercher l’épanouissement dans l’accumulation de biens matériels. Le minimalisme nous aide à nous épanouir avec moins de choses. Se débarrasser du superflu est une quête minimaliste qui nous aide à être plus heureux en quelque sorte.

Ce "minimum" n'est pourtant pas universel, il est le résultat d'un effort individuel de recherche de ce qui est bon pour soi.  En clair, il vous revient de déterminer ce qui vous rend véritablement heureux(se) et de vous débarrasser du reste.

Sur le palier du bonheur, ELLE vous donne 5 clés pour en pousser la porte.

1. Déterminez ce qui est bon pour vous

Le minimaliste cultive son être, il se débarrasse de ce qui l'encombre pour laisser place aux projets qui le motivent et le rendent durablement et foncièrement heureux.

La première étape pour devenir minimaliste est de définir ses projets. Il faut pour cela évaluer le rapport “bénéfice/ dépendance” engendrés par une possession. La relation que vous entretenez avec vos biens doit être purement utilitaire sinon elle devient une servitude.

Le minimaliste pense que se lier à un objet parce qu'il a une valeur émotionnelle ou commerciale c'est entrer en servitude vis à vis de cet objet que l'on devra entretenir. On comprend la libération qu'éprouve le narrateur dans Fight Club lorsque son logement est incendié. Il est devenu l'esclave de ses possessions et le feu lui a permis de s’en débarrasser.

2. Faites un peu de ménage

Se concentrer sur l'essentiel pour être heureux; cette tendance s'est d'autant plus accentuée que notre rapport à la consommation est devenu déraisonnable ces vingt dernières années. En effet, se débarrasser du superfétatoire nous aide à nous concentrer sur nos objectifs.

Cela revient à s’offrir un espace à soi pour optimiser son mode de vie. Pour ne conserver que ce qui est important , nous vous proposons un petit tutoriel :

Déterminez les objets utiles et inutiles en les triant selon ces niveaux de nécessité :

  • les objets fonctionnels utiles au quotidien : ces objets sont manipulés au moins une fois par semaine, et vous devez les avoir sous la main. Gardez-les près de vous, ils font partie de votre vie.
  • Les objets utiles pour des besoins ponctuels (ex : du matériel de bricolage) pour la réalisation d'objectifs moins pressants. Ces objets sont très pratiques lorsque vous en avez besoin. Il peut s’agir de matériel de bricolage, d’un matelas gonflable ou de chaises lorsque vous recevez des invités. Vous ne pouvez pas vendre ces objets car ils répondent à un besoin précis.
  • Les objets saisonniers : vêtement de ski, tenue de plongée... Cette catégorie d’objets doit être conservée, mais prend souvent de la place.Bon à savoir : si vous manquez de place, vous pouvez toujours les stocker dans une cave, un garage ou même un box de stockage HOMEBOX. Ces gardes meubles sont très pratiques pour stocker des affaires en sécurité toute l’année pour un prix modique.Cela peut vous éviter de changer d’appartement et vous offre l’occasion de bénéficier d’une pièce en plus dédiée au rangement.

En classant les choses de cette manière, vous vous retrouverez avec de nombreux objets que vous n’arriverez pas à classer. Pas de panique, c’est tout à fait normal quand on démarre une nouvelle vie minimaliste. Posez-vous la question les questions suivantes

  • Est ce que je me souvenais posséder cette chose ?
  • Quelle est la dernière fois que je l’ai utilisé ?
  • Puis-je la donner à quelqu’un ?

Ces réflexions vous aideront probablement à faire le tri dans vos affaires. N’oubliez pas qu’il existe plein d'organismes qui acceptent le don d’objet.

Comment devenir minimaliste ? - 1

N’acheter que si c’est nécessaire

Une fois qu’un premier tri est effectué, il faut vous engager (avec vous-même) à ne pas reproduire les mêmes erreurs qu’autrefois, c'est-à-dire limiter ses achats. En effet, un mode de vie minimaliste consiste à ne pas s’encombrer du superflu.

Vos achats doivent donc être raisonnés. Ce sont des outils qui s’inscrivent dans une démarche globale de réalisation d’un projet concret.

Nous vous proposons une petite méthode pour vous aider à limiter vos achats impulsifs. Posez-vous les questions suivantes avant toute acquisition :

  • Cet objet m'est-il vraiment utile ?
  • N’ais je pas déjà un objet similaire qui pourrait ‘faire le job’
  • Puis-je louer cet objet qui ne me servira qu’une ou deux fois ?
  • Cet objet est-il éthique ?
  • Ou vais-je ranger cet objet une fois acheté ?
  • etc

Le youtuber Pierre Chevelle a par ailleurs fait une vidéo, dans laquelle il liste tous les objets de son appartement minimaliste. C’est assez intéressant pour mieux comprendre cette tendance et comment la mettre en place au quotidien

Adaptez vos besoins

Le minimaliste ne dédaigne pas le confort, il le rationalise. Privilégiez, si possible, des moyens de locomotion sains comme le vélo ou la marche et ses bienfaits. N'utilisez pas la voiture - pour réduire votre empreinte carbone - par confort mais parce que c'est nécessaire.

De la même manière, vous pouvez éviter d’acheter trop de choses emballées. L’achat de pots et bocaux peut vous aider à réaménager votre intérieur pour le rendre plus “fengshui”

Débarrassez-vous des distractions futiles

Le minimaliste est en quête de simplicité, si une possession lui complique l'existence, il va s'en débarrasser. Si vous sentez que les journées vous pèsent et que vous n’avez pas une seconde à vous, c’est que vous avez probablement trop de choses et d’activités dans votre vie. Le grand ménage est alors nécessaire.

Le ménage doit aussi se faire sur vos usages des outils numériques. Un bon usage des technologies vous aidera à récupérer du temps. 

Vous pouvez lancer un grand nettoyage de votre présence numérique : vérifiez votre messagerie, vos newsletters, les comptes que vous suivez, applications et logiciels, vos abonnements inutiles sur les réseaux sociaux qui sollicitent votre attention.

Un mot de conclusion

Certains vont plus loin encore dans leur poursuite du minimalisme : changement catégorique de mode de vie, d'habitat, permaculture et recherche d'autonomie alimentaire. Sans forcément atteindre ces extrêmes, le minimalisme demeure une attitude saine et responsable à toutes les échelles.