Ce qu’il faut savoir avant de voyager seule

Mis à jour le 15 juin 2020 par Eloïse Pirard et Eloïse Pirard
Ce qu’il faut savoir avant de voyager seule @ Shutterstock

Voyager seule tel un loup solitaire est une tendance qui inspire le monde. Et les leaders de ce phénomène, ce sont les femmes ! 

Selon un récent sondage mené par Overseas Adventure Travel (OAT), agence de voyages leader dans le monde, 85 % de ses voyageurs solos sont des femmes. Mieux encore, les recherches Google à propos du voyage en solos des femmes ont augmenté de 230 % en 2019. Plus qu’une tendance, ce phénomène redéfinit donc les codes du tourisme. Autrefois oubliée ou simplement comprise dans le packaging vacances en famille ou en couple, la gent féminine représente aujourd’hui une clientèle non négligeable dans le secteur. Mais quels facteurs peuvent l’expliquer ?

Economique 

Les Américaines (72 %) sont les plus enclines à prendre leurs cliques et leurs claques et se tailler en mode « Me, Myself and I »à l’autre bout du monde. Et cela s’explique notamment par l’augmentation de leur niveau de vie et un désir de maternité postposé. La Belgique n’échappe pas au parallèle. En plus d’être mieux payées, selon l’office de statistique Eurostat, l’âge moyen des femmes belges lors de leur premier enfant est de 28,8 ans. Ce qui leur laisse pas mal d’années et de moyens pour vadrouiller seules à travers le globe ! 

Sociétal 

Comme le souligne Anya Diekmann, professeure en tourisme à l’ULB : « Dans nos anciennes structures très conservatrices et patriarcales occidentales, c’était rare qu’une femme voyage sans être accompagnée. Mais aujourd’hui, grâce à l’émancipation de la femme, partir seule à l’étranger n’est plus considéré comme une entreprise insensée. C’est donc aussi grâce à l’évolution de la société et des mentalités que ce phénomène est possible. »

Sécuritaire 

Suite à de réels problèmes liés à la dangerosité de voyager seule, de nombreuses mesures ont été mises en place, explique Anya Diekmann : « Certains pays comme l’Inde ont pris de sérieuses dispositions pour sécuriser les femmes et donc aussi les voyageuses. » Sans oublier que tous les voyageurs solos confondus vont favoriser des pays géopolitiquement stables où les droits et l’égalité homme-femme sont plus élevés. Les plus convoités étant l'Australie, mais aussi l’Europe, les états-Unis, la Nouvelle-Zélande et une partie de l’Asie.   

Un marché spécialisé 

La professeure en tourisme parle également de l'éclosion des offres dédiées aux femmes : « Aujourd’hui, il y a énormément de blogs de conseils, d’agences de voyages, d'hébergements et de moyens de locomotion qui se sont spécialisés dans le "women only". C’est une offre qui répond clairement à une demande des femmes et qui transforme donc ce marché en cercle vertueux pour les deux côtés du marché. »

La video lifestyle du jour :
10 SPORTS QUI FONT UN CORPS DE BOMBE

La communication

Grâce aux réseaux sociaux, communiquer n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui. « On ne voyage plus vraiment seul.e quand on sait qu’on peut être connecté.e à tout instant avec n’importe quelle
personne à l’autre bout du monde », rappelle Anya Diekmann. Ce facteur explique de manière générale pourquoi il y a une augmentation des voyages en solo, mais rejoint aussi la thèse de la sécurité en apportant aux femmes une assurance de pouvoir toujours « appeler à l’aide » en cas de besoin. 

Le starter-pack pour voyager seule

  • Une plateforme : la-voyageuse.com, consacrée aux femmes qui voyagent seules et à celles qui les hébergent. 
  • Un site : wildwomenexpeditions.com, agence de voyages qui organise des séjours à travers le monde pour des aventurières qui souhaitent partir seules tout en étant encadrées et accompagnées. 
  • Un film : "Tracks", l’histoire vraie de Robyn Davidson qui se lance le défi de traverser seule le désert australien accompagnée de son chien et de ses chameaux.

À LIRE AUSSI 

Pourquoi il ne faut pas avoir peur de voyager seule ?

Flygskam : aura-t-on bientôt honte de prendre l'avion ?

Les meilleures destinations de voyage pour 2020