“Bisexualités”, le podcast belge qui interroge le genre de l’amour

Publié le 21 octobre 2019 par Elisabeth Debourse
“Bisexualités”, le podcast belge qui interroge le genre de l’amour Cinq histoires pour cinq bisexualités différentes.

Le nouveau podcast de la RTBF, imaginé par Fanny Ruwet, s’intéresse au parcours de cinq personnes qui aiment au-delà du genre. C’est « Bisexualités », et ça vient de sortir.

« Je suis tombée follement amoureuse de la grande sœur de ma meilleure amie ». Il y a les cœurs d’artichauts, qui tombent en amour tous les jours, et d’autres pour qui ça n’arrive qu’une fois toutes les nouvelles lunes, quand les planètes sont correctement alignées. On aime une démarche, une voix, un esprit, une alchimie. Qu’est-ce que cela pourrait bien à voir avec le genre ? Et pourtant, une déclaration comme celle de Mathilde, qui a découvert sa bisexualité à 16 ans en vacances, est bien souvent suivie des mêmes questions ou affirmations : « Mais tu es sûre ? », « Ça te passera » ou encore « C’est bien, il faut essayer avant de choisir ».

Les personnes bisexuelles sont-elles d’éternelles indécises, le cul entre les deux chaises de l’amour ? À travers cinq histoires différentes, c’est ce que propose d’investiguer « Bisexualités », le tout nouveau podcast de la RTBF. Aux manettes, Fanny Ruwet, animatrice radio, humoriste et podcasteuse, créatrice de quelques jolis formats indépendants comme « Les gens qui doutent ». Sa voix se fait ici passeuse d’intimité, et nous permet d’explorer cinq parcours bisexuels de vraies personnes pour s’extraire des fantasmes qui entourent parfois ces amours. « On a un peu tout entendu sur la bisexualité. Elle a été souvent simplifiée, fantasmée, caricaturée, considérée comme un entre-deux, comme une sorte de sas de réflexion en attendant de "faire un choix" », explique Fanny Ruwet. Maintenant, il est temps d’écouter la voix des principaux concernés.

Le podcast est aussi l’occasion de donner une autre dimension, plus documentaire, à la websérie « La Théorie du Y ». Succès du genre avec sept récompenses à l'international, la série suit Anna (Léone François), une jeune femme surcasée qui s’aperçoit qu’elle n’est peut-être pas aussi hétéro qu’elle l’imagine. C’est aussi une nouvelle preuve de l’ambition de la RTBF de se positionner comme acteur du podcast en Belgique. La semaine dernière, sa cellule webcréation annonçait en effet les programmes élus suite à son appel à projet, à peine moins d’un an après le lancement des séries sonores « Doulange », « Salade Tout » et « Valhalla ». À venir donc, « Instantanés » et « No Filter », deux podcasts sur la question des intimités numériques. De quoi passer l’hiver les pavillons bien soignés.

À LIRE AUSSI:

Un peu gênantes: le podcast belge drôle et décomplexé

5 podcasts addictifs pour les fans de Transfert