On a testé : un traqueur d’UV

Mis à jour le 23 juillet 2019 par Marie-Noëlle Vekemans
On a testé : un traqueur d’UV

Il est petit, portable, pas vraiment mode, mais informatif. On a testé un traqueur d'UV. Mais à quoi ça sert ? 

Qu'est-ce que c'est ?

Un microcapteur cutané capable de mesurer le niveau d’exposition aux rayons UV, à la pollution, au pollen et à l’humidité.

Comment ça marche ?

Le capteur sans batterie est alimenté par l’énergie solaire. Il stocke les données collectées et les transmet à une application mobile dédiée. En posant l’appareil sur votre smartphone, vous obtenez directement des informations approfondies sur votre exposition quotidienne au soleil. 

On a testé

Jeune femme portant un chapeau exposée au soleil.
N'oubliez pas de toujours bien vous protéger lorsque vous vous exposez au soleil.

Un capteur portable et discret qui recueille différentes données et les envoie directement à notre téléphone ? Cela nous a immédiatement fait penser à un accessoire tout droit sorti d’un épisode de « Black Mirror ». En beaucoup moins effrayant. Parce qu’on sait pertinemment que ce traqueur ne veut que notre bien.

Une fois l’application associée installée sur notre smartphone (iPhone 7 ou un modèle plus récent), on clipse le capteur sur un collier (on a connu plus glamour, mais la santé avant tout !), on applique une protection solaire indice 50 sur le visage et c’est parti pour le test.

Lorsqu’on dépose le capteur devant la lentille de notre smartphone, on obtient immédiatement un aperçu de notre exposition aux UV, de la qualité de l’air et de la quantité de pollen présente.

Sur le chemin du retour à la maison, on doit faire face à une panne de voiture et on se retrouve immobilisée sur la bande d’arrêt d’urgence... sous le soleil brûlant. Le service de dépannage se fait attendre pendant deux heures et il nous est impossible de se voiler la face, au propre comme au figuré... Une fois rentrée, lorsque l’on pose le capteur sur notre téléphone, on constate avec effroi qu’on a dépassé l’exposition quotidienne maximale aux UV (75 %) de trois fois !

Il est donc vivement recommandé d’avoir toujours une protection solaire à portée de main. À titre de comparaison, le score était beaucoup plus bas (19 %) lors d’une journée de bureau moins ensoleillée. Le traqueur d’UV est sans aucun doute un objet pratique et intelligent à porter cet été.

Seul mini-bémol : ce n’est qu’après avoir connecté le capteur au smartphone que vous savez si vous avez abusé des rayons du soleil ou pas. Si on avait reçu un message automatique pour nous prévenir de réappliquer de la crème solaire ou de se mettre à l’abri du soleil de toute urgence, on aurait sorti le parapluie a.k.a. parasol du coffre bien plus tôt.  

My Skin Track UV-sensor, La Roche-Posay, 64,95 € en pharmacie.
Disponible via apple.com.

A LIRE AUSSI 

Bon à savoir : 5 mythes sur les crèmes solaires

Shopping : les meilleures protections solaires de l'été

Comment choisir la meilleure protection solaire ?