Musique : l’interview divan de Jay-Jay Johanson

Publié le 8 avril 2019 par Elisabeth Clauss
Musique : l’interview divan de Jay-Jay Johanson

Son nouvel album « Kings Cross » sort le 19 avril. En exclusivité pour ELLE Belgique, découvrez le clip de Not Time Yet.

Kings Cross déroule le fil d’un blues heureux, empreint de maturité sans abandon.
Jay-Jay Johanson, crooner suédois aux attaches belges, compose comme il respire : « j’écris sans cesse, et cet album est la continuité logique du précédent. C’est comme un langage, que je scinderais régulièrement d’un album à l’autre. J’ai essayé d’être le plus personnel et intime possible, tout en évoquant des sentiments universels. Pour moi, faire de la musique il y a 20 ans, c’était un rêve de solitaire. Maintenant je tourne toute l’année en concert, j’ai une famille, mes émotions ont évolué, mais le spleen est toujours là, sous le jazz et le trip hop ».

Musique : l'interview divan de Jay-Jay Johanson - 1

La mélancolie, c’est l’encre avec laquelle il écrit ses mots vivants

« La tristesse n’est pas négative, c’est un outil pour travailler en self thérapie sur une joie musicale. Je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait, mais depuis quelques temps, j’intègre à mes chansons des notions de politique, de société et d’écologie qui me préoccupent. Je suis un solitaire qui écrit à propos de la solitude, et lorsque je suis en tournée, sur le manque de ceux qui me relient au quotidien. J’essaye d’être le plus honnête possible : même mes interviews sont comme des séances de thérapie ! »

Du divan à la scène, il sera le 27 octobre au Botanique.