Pourquoi il ne faut pas avoir peur de voyager seule ?

Publié le 1 mars 2019 par Sophie Paez rédactrice pour le blog : Voyageurs Intrépides et Marie-Noëlle Vekemans Photos: Rawpixel Unsplash
Pourquoi il ne faut pas avoir peur de voyager seule ?

Témoignage d'une globe-trotteuse confirmée qui n'a pas peur de voyager seule.

Au cours des dernières semaines, j’ai reçu beaucoup d’emails de femmes qui me posaient toutes sortes de questions sur le voyage en solo. Lors de plusieurs entretiens, on m’a également aussi interrogée sur les « dangers » que peut comporter le fait de voyager seule en tant que femme. Je ne suis pas bien sûre de connaître l’origine de ce soudain regain d’intérêt (ou de peur) concernant les femmes qui voyagent seules, mais je me suis dit que c’était une excellente occasion, et certainement le bon moment, d’évoquer le sujet sur mon blog voyage. J’ai déjà écrit sur les réalités des voyages en solo, et vous avais alors suggéré quelques destinations où vous rendre lors de votre premier voyage en solitaire.

Cependant, en voyant que l’on parle de « danger », j’ai réalisé que certaines personnes voulaient avant tout être réconfortées et rassurées.

Je voyage seule depuis quelques années maintenant — non que je déteste les gens ou quoi que ce soit du genre, mais tout simplement parce que je n’ai pas envie d’attendre que quelqu’un se décide à venir avec moi, et aussi parce que j’apprécie d’être seule, et d’avoir la liberté de faire tout ce que je veux, quand je veux.

Il existe un mythe assez répandu — que les médias se chargent de diffuser à grande échelle — affirmant qu’il serait intrinsèquement dangereux de voyager en solo si vous êtes une femme.

En tant que femme, voyager seule est effectivement une expérience fondamentalement différente de voyager seul pour un homme, je ne vais pas vous dire le contraire. En effet, il vous faut être plus prudente et plus vigilante dans certaines situations. Vous devez notamment faire attention à la façon dont vous vous habiller, aux personnes à qui vous accordez votre confiance, et aux conséquences que vos décisions pourraient avoir sur votre sécurité.

La video lifestyle du jour :
10 SPORTS QUI FONT DES FESSES CANONS

Cependant, ce genre de réflexions sont valables dans la vie de tous les jours, pas exclusivement lorsque vous voyagez. Dans un monde où la violence à l’égard des femmes est un problème croissant, les femmes doivent être prudentes et rester vigilantes. Et, comme je viens de le dire, pas uniquement lorsqu’elles voyagent.

C’est ce qui m’a amenée au sujet de cet article : voyager en solo en tant que femme n’est pas automatiquement dangereux. Ce n’est ni plus ni moins dangereux que de faire les choses seule dans votre pays ou dans votre ville d’origine.

Est-ce que j'ai peur de voyager seule ? Ma réponse est invariablement non. Voici pourquoi :

Les 3 raisons pour lesquelles je n’ai pas peur de voyager seule

Vue d'une personne couchée et voyageant seule sur l'extérieur de sa tente.
Crédit : Colby Thomas pour Unsplash.

1. Le monde n’est pas aussi dangereux que les médias le disent

L’un des articles que j’ai récemment évoqués traitait des destinations de voyage « les plus dangereuses pour les femmes ». Néanmoins, cet article citait des statistiques sur la criminalité et la violence dans des pays tels que l’Inde, la Turquie, l’Afrique du Sud et le Mexique, puis tentait de suggérer que ces mêmes chiffres de violence domestique rendaient automatiquement ces destinations dangereuses pour les femmes.

C’est tout simplement stupide.

Les États-Unis ont l’un des taux de violence parmi les plus élevés au monde, mais je ne considère pourtant pas ce pays comme un endroit dangereux pour les touristes.

Nous sommes confrontés à tellement de films et de titres sensationnalistes que nous sommes désormais conditionnés à supposer que le monde «extérieur» est un endroit par nature effrayant et dangereux. Mais devinez quoi ? Ce n’est vraiment pas le cas.

2. Je fais confiance à mon instinct

Comme je l’ai déjà mentionné, vous devez effectivement voyager d’une manière un peu différente lorsque vous êtes une femme. Mais ma règle d’or est la suivante : ne faites rien à l’étranger que vous ne feriez pas chez vous. C’est tout simple.

Cela signifie que je ne vais jamais errer seule la nuit dans un endroit inconnu, ni aller me promener avec des inconnus, ni partir sans informer personne de ma destination, ni me saouler, me droguer, ni faire quoi que ce soit qui puisse me mettre en danger, quel que soit le lieu où je me trouve.

J’ai aussi appris à toujours rester attentive à mon environnement, et à faire confiance à mon instinct. Si je me retrouve dans une situation inconfortable, je fais tout ce que je peux pour m’échapper. Lorsque vous voyagez en solo, vous êtes votre meilleure défense.

3. Je m’informe avant de partir

Vous informez sur votre nouvelle destination est une chose que vous devez faire, peu importe la manière dont vous voyagez, mais qui est particulièrement utile lorsque vous voyagez en solo. Avant chaque voyage, je fais des recherches sur Google et je lis quelques articles pour découvrir les mœurs culturelles, les escroqueries les plus courantes et la façon dont je dois m’habiller en tant que touriste.

Lorsque je voyage dans des pays réputés pour être conservateurs, je fais en sorte d’apporter des vêtements modestes, d’éviter des excentricités. Non seulement cela me permet de me sentir à l’aise lorsque je me promène dans la rue, parce que je sais que ma tenue ne choquerait personne, mais cela m’évite également d’attirer l’attention ou de me faire remarquer inutilement.

Se renseigner sur les arnaques les plus courantes est également très utile, et je n’oublie jamais de le faire avant mon départ. Cela m’aide à repérer les éventuels escrocs avant qu’ils n’aient une chance d’essayer de m’approcher, et je me sens aussi plus confiante lorsque je me rends dans un endroit que je ne connais pas. J’ai par exemple lu des articles sur l’« arnaque au bracelet » que vous retrouvez massivementaux alentours du Sacré-Cœur à Paris, et ai donc toujours fait attention à mes poignets lorsque j’étais sur place.

M’informer m’aide avant tout à mieux m’adapter à de nouvelles cultures, et également à rester vigilante, sans toutefois devenir paranoïaque.

Je me rends compte que les voyages en solo seront toujours vus d’un mauvais œil, comme quelque chose d’étrange. Mais j’espère que cela vous a rassuré, au moins un peu !