Vous avez dérapé au réveillon ? Nos conseils pour sauver vos relations.

Publié le 26 décembre 2018 par Elisabeth Clauss
Vous avez dérapé au réveillon ? Nos conseils pour sauver vos relations.

In vino veritas peut-être, mais trop de spontanéité peut laisser des traces. Voici 5 pirouettes à adapter, pour commencer l’année le front haut, même si vous avez fini 2018 la tête dans le seau.

1 – Vous avez tourné 7 fois votre langue dans la bouche. Mais pas la vôtre.

Depuis que vous avez quatre ans, vous partagez tout avec Audrey. Sa mère vous invitait en vacances, son père vous faisait réviser les maths. Vous faites partie de la famille, et c’est pour cela que vous présidiez à table le soir du réveillon.

Après neuf coupes de champagne, c’est dans sa chambre d’ado que vous avez partagé des germes avec art et passion avec son mari Alex.

Comment rattraper le coup ?

Si vous avez l’intention d’épouser Alex parce que vous l’aimez en secret depuis quinze ans, et qu’il partage vos sentiments, fuyez tous les deux, puis attendez de vous déchirer quand l’excitation de l’interdit sera retombée.

Revenez la queue entre les jambes (chacun les siennes), restez digne et brisée (vous avez été la victime d’un séducteur), puis demandez pardon. Mais si vous avez glissé sur Alex comme on se ramasse sur du verglas quand on est bourré, invoquez solitude frustrée, enfance difficile, jalousie refoulée, traînez-vous au sol à vous râper les côtes, et normalement, dans un an ou deux, ça ira.

1/

Vous avez dérapé au réveillon ? Nos conseils pour sauver vos relations. - 1

2 – Vous avez soutenu la politique de Trump, à table

Vous avez toujours eu un sens aigu des affaires, et une admiration sans bornes pour les self-made milliardaires. Le soir de Noël, chez votre oncle enseignant syndiqué, vous avez fourché, entre la deuxième entrée et la dinde, alors que votre jeune cousine diagnostiquait au chef d’état américain un syndrome de « La Tourrettwitter » (balancer des grossièretés incontrôlables sur les réseaux sociaux). Vous avez répondu : « n’empêche que c’est pas les hipsters bouffeurs de baies de goji qui vont rendre sa grandeur à l’Amérique ».

Stupeur et farce aux marrons, vous vous êtes sentie obligée d’argumenter, en dérapage incontrôlé dans la gelée d’oignons, passant pour une fachote réac et sexiste, alors que vous êtes juste égocentrique et mégalo, ce qui n’est pas du tout la même chose.

Comment rattraper le coup ?

Vous n’avez pas le choix si vous ne voulez pas vous faire déshériter : il va falloir accueillir des migrants chez vous. Jusqu’à la fin du mandat présidentiel, minimum. Des Mexicains ce serait bien, mais il y en peu Parc Maximilien. Puisque vous avez une grande gueule, proposez des cours de français. Un gros 4X4 ? Remplissez-le de flyers en faveur d’ONG humanitaires, et arpentez les marchés dès l’aube quand il fait froid. Eclairez-vous aux bougies Amnesty, et pour tirer les rois, amenez-vous attifée d’un poncho en laine aux couleurs de la communauté LGBT. A Pâques, tout le monde aura oublié.

2/

3 – Le sms à votre ex est parti tout seul

Après ce dîner de fêtes où vos grands-parents se sont enroulés comme des gamins devant l’assemblée atterrée pour célébrer leurs soixante années de mariage (en racontant leur dépucelage pendant le Débarquement, et sous le sapin), vous avez senti que Hubert, que vous qualifiez depuis des mois de termes dépassant l’imagination des gars qui écrivent les dialogues des Sopranos, Hubert, oui, était l’homme de votre vie.

Et du secret de votre petite poitrine imprégnée de liqueur et de rancœur, vous avez texté cette vérité à l’intéressé.

Comment rattraper le coup ?

Convoquez Hubert, avouez votre émotion fugace mais exacerbée par l’alcool, confessez votre faiblesse humaine. Puis changez de sujet, gaiment, sans jamais y revenir. Vous sèmerez ainsi le doute dans son esprit, et reprendrez la main dans un rapport de forces amoureux que vous veniez de saboter.

Car Hubert commence à vous envisager comme une alternative aux rencards foireux, et à l’instant-même où il se met à flirter, il recommence à vous agacer. Vous voici au moins avec les idées claires, mais une fameuse gueule de bois.

3/

4 – Vous avez lâché un secret de famille à table

Vous étiez tous installés en cercle autour d’un plat de homards qui en rougissaient d’embarras. Dix-sept convives, dont pas mal de pièces rapportées, incluant la deuxième femme de votre père que vous ne pouvez pas blairer, et qui s’était lancée dans un plaidoyer vegan pour la sauvegarde des crustacées. C’est alors que votre fille a dit : « le homard il est rouge comme Tonton dès qu’il va à la plage ! » Et tandis que tout le monde s’esclaffait, vous avez murmuré « ouais, sauf qu’en prison, il ne l’a pas beaucoup vu, le soleil »

Dans un monde idéal, personne n’aurait entendu. Dans cette même dimension parallèle, Gérard aurait évité de braquer une banque fermée pour travaux, dans l’intention d’offrir à sa légitime un plastron en baguettes de diamants pour se faire pardonner une infidélité. Dans les coffres, il ne trouva pas un biffeton. Et les seuls bâtons qu’a vu Tonton pendant quelques saisons furent ceux de la zonzon.

Comment rattraper le coup ?

En rappelant sans ciller que les bandits repentis font les meilleurs personnages de séries. La chape de plomb qui pesait sur les « vacances prolongées » de Gérard a certes été dissoute par une boutade malencontreuse, mais les trente repas de famille à venir en seront allégés. Plus personne n’aura peur de faire une gaffe, puisque vous en êtes généreusement chargée.

Les neveux ados sont euphoriques : à côté, leur joint fumé en loucedé derrière les toilettes de l’école fait pâle figure. Pour les plus jeunes, tonton Gégé devient un bad boy à la roublardise enviée. Et le récit de ses péripéties au parloir ambianceront efficacement la fin de la soirée. Ouf. Les homards ont eu chaud.

4/

Vous avez dérapé au réveillon ? Nos conseils pour sauver vos relations. - 3

5 – Vous avez participé à une émission de téléréalité

Votre compte Instagram à 100k (dont 87 achetés) ne vous suffisait plus. Les photos de vous à poil sur le balcon ou en talons aiguilles dans un bain moussant ne faisaient plus recette, et vous aviez l’ego en berne. C’est là que vous avez eu l’idée brillante d’envoyer votre candidature pour un nouveau programme de divertissement fondé sur l’analyse intime d’une dynamique familiale interpersonnelle complexe, avec caméra discrète. Que des pinailleurs appelleraient plus tard « une émission de téléréalité putassière en caméra cachée ».

Durant toutes les fêtes, vos proches ont été filmés par vos soin, mini-objectif planqué dans un sac à main griffé, dans leurs désormais inoubliables moments de culpabilisation/reproches/petites lâchetés/grandes compromissions. En HD.

Comment rattraper le coup ?

En partageant le pactole avec eux, même si leur visage a été flouté, et qu’ils n’ont aucun mérite. Il n’est de dignité qui résiste à un virement à cinq chiffres, surtout chez ceux qui prétendent le contraire, avant d’éponger leur drame avec leur IBAN.

Dans dix ans, vos enfants seront moqués à l’école, Internet annihilant tout espoir d’amnésie diplomatique ? Qu’ils vous en remercient : bientôt, ils auront leur propre talkshow. Et bien entendu, vous recevrez votre commission, chaque année, au moment du réveillon.

 

Illustrations : Marie Morelle