Le romantisme par Christian Wijnants, Olivier Theyskens et Ann Demeulemeester

Publié le 2 octobre 2018 par Elisabeth Clauss
Le romantisme par Christian Wijnants, Olivier Theyskens et Ann Demeulemeester

Christian Wijnants, Olivier Theyskens et Ann Demeulemeester

Christian Wijnants, Olivier Theyskens et Sébastien Meunier pour Ann Demeulemeester ont présenté des collections incarnées, mues par l'esthétique de leurs sentiments. A chacun son expression, à nous d'adopter leurs pièces impliquées, en fonction de nos émotions.

Christian Wijnants

Son romantisme se matérialise par la fluidité des lignes. Les motifs impactent le regard, et redéfinissent tout l'espace autour de qui les arbore. Des imprimés floraux presque enfantins, des jeux de carreaux graphiques mêlés soulignent les déplacements du corps. Dans son imagerie romantique, le créateur développe la force des pastels, faussement timides, et nous offre la possibilité des contrastes à mixer les motifs pour se démarquer, en douceur, avec culot et subtilité.

 

1/

 

La video mode du jour :
TOP 5 DES APPLICATIONS POUR REVENDRE SES VÊTEMENTS

Olivier Theyskens

Fidèle à son ancrage dans le néo-romantisme historique, Olivier Theyskens a développé son identité de séduction empreinte d'esprit gothique. Amazones à la frondeur affichée, ces femmes feignent la rigueur pour mieux développer une douceur contemporaine. Robes en trompe l'oeil de lys fragmenté, dentelles de nuit et imprimés de peintures naturalistes, on n'est jamais loin du conte. Chaque silhouette déroule une histoire, qui dévoile la peau par transparence ou par empiècements ajourés, avec une esthétique familière à la poésie d'un Tim Burton.

 

2/

 

Ann Demeulemeester

Ici, le vêtement semble organique. Il se coule autour du corps, le protège et/mais le dévoile, de même que les coiffes translucides enroulées par Elvis Pompilio autour du visage des mannequins focalisaient lors du défilé toute l'attention sur leur personnalité. Matières soyeuse et fascination pour la danse opposée du noir et du blanc, mâtinés de pièces fortes déclinées en rose poudre ou en pastels, il sera question l'été prochain d'assertivité et de pudeur. Les manches, froncées, modifient le volume du buste, et rappellent les silhouettes dramatiques des héroïnes de Maupassant. Version moderne, avec harnais fétichistes légers pour structurer l'intention : séduire, exprimer, et se raconter.

 

 

 

Photos : Etienne Tordoir/ Catwalk Pictures