Le label belge qui monte: Vieux Jeu

Mis à jour le 17 août 2018 par Marie Guérin
Le label belge qui monte: Vieux Jeu

Ostendaise, accro à la terre battue et maman hyperactive. Claudia Storme est tout ça,  mais pas seulement. Créative et touche-à-tout, elle s’est lancé, il y a trois ans, le défi de créer une ligne de vêtements... de tennis, évidemment !

« Lors d’un voyage à New York, j’ai proposé à ma fille de chercher de jolies tenues de tennis (dans cette famille, tout le monde est mordu, NDLR). C’était l’occasion de revenir en affichant un look différent. Et pourtant, grande déception : après cinq jours, nous n’avions rien trouvé ! Je me suis dit que je pouvais le faire… Imaginer des vêtements de sport chics et élégants qui rompent avec ce que l’on voit traditionnellement sur le marché », explique la créatrice.

vieux jeu

Après des mois de recherches et de création, elle propose une collection élégante avec, pour couleurs récurrentes, le bordeaux, le noir et le blanc qui, une fois par an, se voient agrémentées de nouvelles teintes. Mais cette collection n’est pas uniquement réservée aux habitués des courts, car ces pièces sont faites pour être également portées à la ville, sans snobisme. Et c’est ce qui nous plaît.

Mais alors, qu’est-ce qui est “ vieux jeu ” dans cette marque ? « Au-delà du trait d’humour, le nom de la marque évoque une certaine nostalgie du tennis des années 70. J’ai grandi dans une famille très sportive et j’ai voulu replonger dans mes souvenirs de jeunesse. À l’époque, les stars,  c’étaient Björn Borg et John McEnroe. Ils étaient habillés de blanc. Quel raffinement sur le court ! Je me suis fait un moodboard pour me rappeler ces années-là. »

Le label belge qui monte: Vieux Jeu - 3

C’est sans doute ces influences rétro qui confèrent une note intemporelle à cette ligne que l’on voit aisément mixée à des pièces du vestiaire contemporain, comme un perfecto ou des sneakers. On est même dispensées du port de la raquette.

Infos & points de vente sur www.vieuxjeu.be