Découvrir : L’exposition Haute Couture, Haute Dentelle à Calais

Mis à jour le 14 juin 2018 par Elisabeth Clauss
Découvrir : L’exposition Haute Couture, Haute Dentelle à Calais

Pour s'émerveiller de tous les usages contemporains de la dentelle par les directeurs artistiques des plus grandes Maisons.

Après les succès des expositions monographiques consacrées à Anne-Valérie Hash, Iris Van Herpen, Hubert de Givenchy ou Cristóbal Balenciaga, la Cité de la dentelle et de la mode de Calais dévoile dans « Haute Dentelle » la tradition et l'innovation liées pour inventer la Haute Couture du futur.

 

Découvrir : L'exposition Haute Couture, Haute Dentelle à Calais - 1
Zuhair Murad

 

L'élaboration de cette exposition a été un travail de dentellière pour sa curatrice Sylvie Marot, car les marques valorisent le secret autour de leurs fournisseurs, tout en vantant leurs savoir-faire. Un flou relatif est dès lors entretenu sous couvert d'exclusivité de fabrication, et scellé par d'incontournables contrats de confidentialité. Fil à fil, on s'instruit : du fait que les plus gros ateliers possèdent une centaines de métiers, les plus petits, tout juste quatre. Ainsi dans les vitrines de cette exposition complète et onirique - la dentelle est indissociable des contes de fées - certains artisans ne sont donc pas nommés, mais leurs créations inscrites dans l'Histoire de la mode.

1/

Alberta Ferretti

 

Chanel

Grâce à des enquêtes de fourmi et des missions de haute diplomatie pour gagner la confiance des artisans, quatorze de Maisons - Chanel, Jean-Paul Gaultier, Christian Dior, Louis Vuitton, Valentino, Maison Margiela notamment, dévoilent les infinies applications de la dentelle, jusqu'à un niveau où elle devient méconnaissable. L’apparente fragilité de la dentelle est un leurre : sa texture tissée la rend indémaillable. Textile de haute technicité,
objet de toutes les recherches design pour les dentelliers, la dentelle n’a jamais été aussi multiple. Aux teintes, textures, manipulations et broderies infinies, elle se meut transparente ou opaque, à motif floral ou abstrait, légère ou tridimensionnelle… 

2/

 

Avec plus de 65 peuvres d'art et de mode exposées, les vitrines ne font pas de démonstration technique : c'est une mise en perspective de la modernité d'une savoir-faire séculaire, l'un des derniers bastion des métiers d'art, un domaine des métiers de la main encore préservé. De chaque vêtement scénographié, on tire un enseignement : parfois, la dentelle est tellement transformée, travaillée, qu'on peine à l'identifier comme telle, la matière se faisant alors énigme. Vous voulez vérifier ? Chaque robe exposée en vitrine est représentée par un échantillon de dentelle correspondant que les visiteurs peuvent toucher. On découvre la façon dont Viktor & Rolf sculptent la matière pour en produire leur propre dentelle atypique, eux qui tissent du tulle pour créer la confusion des volumes. On s'extasie devant la dentelle de métal, évoquant les reflets du soleil sur l'eau chez Louis Vuitton, on y reconnaît l'influence des estampes japonaises. La dentelle dans les dorures chez Yiqing Yin, la dentelle de bois chez Iris Van Herpen, la dentelle de fourrure chez Maison Margiela où les matières neuves se mélangent aux broderies vintages, puisque l'up-cycling est l'un des piliers de la maison. Souvent, plusieurs denteliers ont travaillé sur une seule robe : la Haute Couture, c'est aussi une oeuvre de patience, de talents, et de haute Diplomatie.

 

Jusqu'au 6 janvier 2019. Infos : www.cite-dentelle.fr

 

Découvrir : L'exposition Haute Couture, Haute Dentelle à Calais - 16