5 astuces pour sauver sa peau des effets néfastes du jetlag

Publié le 12 juin 2018 par Marie-Noëlle Vekemans
skincare

Pour arborer une peau saine et une teint lumineux dès le premier jour de vacances - et ce malgré un voyage de 14h et un décalage horaire de 8h - on suit les explications et les conseils du Docteur Nathalie Broussard, Responsable Communication Scientifique chez Shiseido.

La peau, comme tout l’organisme, est régie par des rythmes, notamment ceux organisés en cycles de 24h, dont dépendent son bon fonctionnement et sa qualité.
Connu depuis le 18ème siècle, ce tempo est si important qu’il fait encore l’objet d’études poussées de nos jours.

Pour preuve, le Prix Nobel de médecine 2017 a été attribué pour des recherches sur la chronobiologie, cet art de booster les
fonctions du corps au moment où elles y sont le plus disposées. Génétiquement programmées, ces horloges internes sont également régulées par des signaux externes qui synchronisent le fameux rythme. Parmi eux, les plus importants sont la lumière et l’obscurité qui font comprendre à l’organisme s’il fait jour ou nuit et l’incite à réagir en fonction. Quand le tempo est bien maitrisé, la peau a pour mission de se défendre de jour contre les diverses agressions de
l’environnement et de réparer les dommages subis et se régénérer la nuit au calme.

Mais face au jetlag d’un long voyage, à des nuits blanches répétées, à une vie pas vraiment routinière, elle ne sait plus très bien l’heure qu’il est. Alors, elle perd sa faculté à lutter contre les stimuli diurnes et peine à trouver le moment opportun pour se régénérer. Déréglée, la peau se laisse envahir par le stress oxydatif qui mène, trop vite, au vieillissement prématuré.

Les bons réflexes

1. Recaler sa peau en accéléré

Avec un soin qui, comme la lumière ou l’obscurité, rééduque la peau afin qu’elle retrouve le bon tempo. Un soin dont les actifs aident à maintenir la fonction
barrière protectrice comme en plein jour, mais aussi à promouvoir le gène de longévité qui optimise l’activité des cellules et allonge leur durée de vie. Une fois recalée sur un bon rythme, la peau est plus résistante aux agressions et retrouve ses bons réflexes d’autoprotection.

2. Booster sa base de défense interne

Quand la barrière cutanée, normalement renforcée la journée, est déboussolée, la peau devient plus perméable, plus sensible aux agressions et incapable de contenir l’eau essentielle à sa beauté. C’est le moment de soutenir et booster son système de défense endogène avec un soin qui la coache afin qu’elle se défende plus efficacement. L'objectif ? Une peau plus résistante aux facteurs de stress et parfaitement hydratée.

3. Doper l’hydratation

Autre effet collatéral : une déshydratation accélérée qui laisse la peau rêche et terne. En plus, le phénomène est accentué en cas de jetlag lié à de longues et desséchantes heures d’avion. Pour retrouver une matière lisse et pulpeuse : glisser une lotion sous sa crème. Elle imbibe la peau comme une éponge, l’hydrate illico et la rend toute disposée à mieux absorber les soins qui vont suivre. Un réflexe conseillé toute l’année et indispensable quand la peau est désynchronisée !

4. Soutenir son action nocturne

Non la crème de nuit n’est pas un concept marketing. Son rôle a été démontré dès les années 90 et de nombreuses expériences ont prouvé que ses actifs étaient mieux reçus par une peau plus perméable, moins soumise aux agressions extérieures et donc plus réceptive pendant notre sommeil. D’autant plus importante quand la peau est en plein jetlag, réel ou lié au mode de vie, elle compense ses réflexes déréglés et facilite son renouvellement cellulaire. Surtout si elle est infusée d’un complexe qui stimule les gènes horloges nocturnes, capables de réparer les dégâts subis pendant la journée.

5. Se méfier (plus encore !) du soleil

Les études sur la chronobiologie cutanée sont unanimes: c’est la nuit que la division et la multiplication des cellules de la peau atteint son pic pour tisser un nouveau matelas cutané. Une action privilégiée à l’obscurité pour éviter que les anomalies favorisées par le soleil sur l’ADN ne se multiplient lors de la division cellulaire et éviter la prolifération de cellules anormales ou dysfonctionnelles. Malheureusement, si la peau, en plein jetlag, confond jour et nuit, cette division, dite mitose, peut se produire majoritairement en plein jour. Voire en plein soleil si vous avez justement pris la veille un avion pour les tropiques. Pour éviter que la peau imprime des erreurs en continu, redoublez de précautions au soleil avec un SPF puissant qui abrite, si possible, des actifs qui préviennent l’altération de l’ADN des cellules en continu.

D'AUTRES ARTICLES 

Les plus belles collections make-up de l'été 2018

A la découverte des secrets de Coco Chanel

13 parfums d'été étonnants qui nous font voyager