ELLE Fest #1 : l’interview « festivals » avec Ulysse

Mis à jour le 11 juin 2018 par Grégory Escouflaire
ELLE Fest #1 : l’interview « festivals » avec Ulysse

La saison des festivals approche à grands pas ! Et dans le genre, nous sommes, nous les Belges, des spécialistes. Des vrais. Honnêtement : quel autre pays dans le monde offre une telle variété, un tel nombre, de festivals d'été ? Mh ? On a donc décidé de partir à la rencontre de nos artistes qui joueront sur les plaines ces prochaines semaines. Et on débute les festivités avec Ulysse. L'été #ellefest va être chaud.

Ulysse, c'est trois potos de Liège/Bxl qui surfent sur les styles (pop, électro, hip hop) et qui cartonnent sur scène. Après une tournée printanière à guichets (presque) fermés, ils comptent bien mettre le feu à tous les festivals cet été. On les a coincés sur une terrasse pour préparer le terrain... Et discuter souvenirs de spectateurs, conseils de pro et anecdotes backstage.

ELLE Fest #1 : l'interview festivals avec Ulysse - 1
Crédit : Alexandre de Terwangne

Quel est votre premier souvenir de festival ?

Benoît (basse) : On vient de Liège Julien et moi, du coup on a vraiment découvert les festivals avec les Ardentes… C’était d’ailleurs assez dingue pour nous d’avoir tout d’un coup de grands artistes qui débarquaient dans notre ville, alors qu’à l’époque (en 2006-07) il se passait pas grand-chose... Ghinzu (en 2007, ndlr) ça m’avait bien marqué.

Julien (synthés/machines) : Moi c’était Étienne de Crécy ! Sur cette tournée (en 2009 aux Ardentes, ndlr) il avait un énorme cube sur scène, c’était incroyable. C’est la première fois que je voyais un truc comme ça en live ! C’était hyper impressionnant.

Arnaud (chant/guitare/synthés) : Moi c’était au Graspop, avec ma mère et son ex : j’avais genre 11-12 ans… On m’avait prêté un t-shirt Metallica et vu que j’étais l’un des seuls gosses sur place tous les gros barbus me refilaient des jetons boissons !

Et votre meilleur souvenir ?

Benoît : Radiohead l’année passée à Werchter ! C’est la seule fois où j’ai pleuré à un concert.

Julien : Paul McCartney à Werchter (en 2016, ndlr). C’est le plus gros concert que j’ai vu en termes de légende, quoi.

Arnaud : The Streets aux Ardentes (en 2008, ndlr). C’était vraiment un dieu vivant pour moi quand j’étais ado ! Du coup j’étais hyper excité de le voir, j’étais au premier rang ! Bon objectivement le concert était pas incroyable, mais ça m’a marqué de le voir en vrai.

ELLE Fest #1 : l'interview festivals avec Ulysse - 3
Crédit : Alexandre de Terwangne

Vous avez déjà beaucoup joué en festival avec Ulysse ?

Benoît : Ouais quand même pas mal. Le plus de fois où on a joué c’est aux Ardentes, justement. Et à Dour.

Julien : Dour ce sera la troisième fois. Et Les Ardentes la quatrième. On a fait le BSF aussi, deux fois. Le Ronquières Festival.... Le Fly Away.

Arnaud : On a encore jamais fait de festivals flamands mais on aimerait beaucoup jouer au Pukkelpop. C’est un festival qu’on adore en tant que spectateurs : l’affiche est toujours dingue !

Votre pire souvenir ?

Benoît : A$AP Rocky cette année au Primavera ! On l’aime beaucoup mais son show était vraiment décevant…

Arnaud : On est des gros fans de hip hop, mais faut bien avouer que les rappeurs américains ne se foulent pas sur scène : en général ils rappent sur des backing tracks (en gros la bande enregistrée de leurs morceaux, ndlr) que balance leur dj, et c’est tout. C’est plus de l’entertainment qu’un concert, en fait.

ELLE Fest #1 : l'interview festivals avec Ulysse - 5
Crédit : Alexandre de Terwangne

Et votre meilleur souvenir de festival, cette fois en tant que groupe ?

Benoît : Dour, parce que pour nous c’était le festival à faire ! C’est celui qu’on aime le plus, avec la meilleure affiche. La première fois qu’on y a joué c’était en 2014, après avoir gagné le tremplin (un concours organisé par le festival pour mettre en lumière des groupes « émergents », ndlr).

Arnaud : On a aussi gagné le tremplin des Ardentes la même année ! Puis on a été repris l’année suivante - de façon naturelle si je puis dire. Et cette année on y joue à 22h30, alors que d’habitude on faisait l’ouverture. Ça va être cool.

Ça change beaucoup pour un groupe de devoir jouer tôt ?

Julien : Ça change énormément !

Benoît : Mais bon c’est normal qu’on joue souvent tôt en festival, parce que t’as de la concurrence au niveau international ! Mais si les gens viennent te voir à 15h, c’est qu’ils sont chauds et ça c’est cool.

Vous adaptez votre set en conséquence ?

Benoît : En festival on essaie d’être plus efficace, ouais.

Arnaud : On sait qu’il y a beaucoup de gens qui sont juste là par curiosité, et donc il faut les accrocher tout de suite ! Ça doit être plus lisible, quoi. Plus énergique.

Benoît : On essaie que ce soit plus dansant, alors qu’en salle on se permet plus d’écarts, des chansons plus douces, plus lentes…

Et vous vous préparez comment ?

Benoît : On répète énormément parce qu’il y a beaucoup de choses à gérer avec les machines et tout le reste… Il y a toujours une petite part d’inconnu.

Julien : Surtout qu’en festival c’est pas un public acquis, bref tu dois vraiment assurer !

Arnaud : Moi j’ai l’impression qu’en festival, y a un truc un peu moins stressant, parce que les gens sont généralement plus à l’aise, plus bienveillants : ils sont clairement là pour passer un bon moment. Donc c’est un peu plus facile de gagner leur enthousiasme. C’est toujours bonne ambiance.

Vous restez pour mater d’autres concerts ?

Benoît : À Dour on avait carrément pris un mobil-home et on était resté tout le festival. En fait si on nous offre le pass, on essaie d’en profiter un maximum... Y a toujours des groupes à l’affiche qu’on veut vraiment voir.

Arnaud : En gros la plupart du temps c’est des festivals qu’on aime, donc c’est cool de pouvoir y rester gratuitement.

Vous en profitez pour rencontrer d’autres artistes dont vous êtes fans  ?

Julien : On va pas faire de selfies avec eux, non ! (rires)

Benoît : On les regarde juste timidement de loin quand on les croise !

Julien : Ça nous fait juste des anecdotes à raconter... Comme Sean Paul aux Ardentes qui écoute du Sean Paul dans sa loge ! (rires)

ELLE Fest #1 : l'interview festivals avec Ulysse - 7
Crédit : Alexandre de Terwangne

Cet été quel artiste/groupe vous voulez pas rater ?

Benoît : Migos aux Ardentes !

Arnaud : Tyler, the Creator à Dour ! C’est l’un des albums (« Flower Boy », ndlr) qu’on a le plus écouté cette année.

Benoît : Et Davido, un artiste nigérien que j’aime particulièrement. Très drôle.

Julien : Moi je suis curieux de voir le live d’Orelsan aux Ardentes… J’en ai beaucoup entendu parler et il paraît que c’est vraiment super bien.

Arnaud : Sinon Damso, le grand retour. L’année passée (aux Ardentes et à Dour, ndlr) les gens étaient survoltés !

Benoit : Et BadBadNotGood ! (à Dour, ndlr)

ELLE Fest #1 : l'interview festivals avec Ulysse - 9

Un dernier conseil pour nos lectrices (et lecteurs) qui n’auraient jamais tenté l’expérience festivalière ?

Benoît : Hydratez-vous bien ! Mettez de la crème solaire !

Julien : Allez voir des trucs que vous ne connaissez pas !

Benoît : Oui les festivals c’est l’occasion idéale pour faire des découvertes ! Comme t’as accès à plein de trucs ce serait dommage d’aller voir seulement les artistes que tu connais déjà.

Arnaud : Ne faites pas un planning trop chargé, sinon vous ne profitez qu'à moitié des concerts...

Benoît : Ah oui, un dernier truc important : si vous êtes vraiment fan, essayez d'être dans les premiers rangs... Parce que derrière t'as toujours des gens qui discutent blindé, et ça te gâche la fête !

Un disque : "Surf" (autoprod.)

En concert aux Ardentes le dimanche 8 juillet, à Dour le jeudi 12 juillet et à Louvain La Plage le vendredi 13 juillet