Etre nez pour une grande maison de parfum : les secrets du métier

Mis à jour le 5 juin 2018 par Marie-Noëlle Vekemans
parfum

Trois questions à Nathalie Lorson qui a composé plus d’une centaine de parfums et qui signe Fever, la nouvelle fragrance féminine florale et gourmande de Jimmy Choo. 

Quels sont les qualités requises pour devenir un grand nez ? 

« La patience. Devenir nez est un apprentissage de toute une vie. Il faut savoir que, pour maîtriser les bases du métier, cela peut prendre dix ans. Ensuite, je dirais la ténacité et l’esprit de compétition. Lorsqu’une marque me contacte pour créer un parfum, je ne suis pas la seule en course. Il faut travailler sur le concept, proposer une idée et parfois, c’est un échec et on perd le projet. Enfin, je dirais qu’il faut faire preuve d’une grande technicité et de beaucoup de créativité. Il faut posséder une grande maitrise des matières et être capable de décoder en odeurs ce que le client a dans la tête. Être nez c’est être un traducteur olfactif. Ce n’est pas toujours facile mais c’est vraiment passionnant. »

Comme un sportif, un nez doit-il constamment s’entrainer ? 

« Tout à fait. Exercer ce métier demande un entraînement régulier de l’organe. Lorsque l’on débute, il faut apprendre les matières seules, rien que cela peut prendre plusieurs années. Au fur et à mesure, on apprend les interactions entre elles. Etre nez demande un entrainement quotidien et on ne cesse jamais d’apprendre. Encore aujourd’hui, parfois, j’ai besoin de retourner sentir les ingrédients car si on laisse passer trop de temps, on oublie. C’est comme une mémoire à entretenir. »  

Quel est votre moment préféré dans la création d’un parfum ? 

« Je n’ai pas vraiment de moment phare. Pour moi, tout le processus est excitant. C’est comme une bobine que l’on déroule. Je suis un chercheur d’or et mon objectif c’est d’arriver à la fin à découvrir une pépite. Je travaille pour les autres, je ne fais pas ce métier pour moi. La création d’un parfum c’est de l’échange avec le client dès le tout début et un partage à la fin avec le public. Ce qui compte à mes yeux c’est l’aventure et le déroulé de l’histoire. C’est ça que j’adore ! » 

Fever est un jus floral sensuel qui marie en tête des accords de prune, litchi et pamplemousse. Un cœur à base d’Héliotrope et des notes de fond de fève tonka et de bois de santal. Fever, Jimmy Choo, 100 ml, 100 €, disponible en août en exclusivité chez ICI Paris XL. 

 D'AUTRES ARTICLES 

Pourquoi un parfum ne tient pas ? Les raisons et les solutions 

Comment bronzer plus vite grâce à des huiles végétales ? 

Nos astuces pour avoir l'air de revenir de vacances... sans même être partie