L’ASMR : une méthode de relaxation surprenante qui divise les spécialistes

Mis à jour le 30 mai 2018 par ELLE Belgique
L’ASMR : une méthode de relaxation surprenante qui divise les spécialistes

L’ASMR est une pratique de plus en plus tendance sur la plateforme Youtube. Récemment médiatisée, cette technique de relaxation par le bruit permet-elle de surmonter une mauvaise passe ? Quels sont vraiment ses effets ? Est-elle bénéfique pour tout le monde ? On fait le point. 

ASMR - mot presque imprononçable - est l’acronyme de 'Autonomous Sensory Meridian Response', traduisez 'Réponse de Méridien Sensorielle Autonome'.

Le concept est simple : enfilez vos écouteurs et démarrez la vidéo ASMR de votre choix. Il est vrai qu'écouter des gens chuchoter face à une caméra et un micro peut sembler bizarre au premier abord. Mais rappelez-vous la sensation apaisante lorsque votre maman vous chuchotait des mots doux au moment du coucher ou en cas de chagrin.  L’ASMR, c’est un peu près ça.

Quel est le but de ces enregistrements ? Aider les personnes à s’endormir ou simplement à penser à autre chose en tapotant sur des objets doucement, en se brossant les cheveux ou encore s'adonnant à des rôles-play. Cette technique s’inscrit parfaitement dans un contexte de relaxation.

1/

Quelle est cette méthode qui intrigue et touche une vaste communauté?

Axelle, créatrice de contenus ASMR sur la plateforme Youtube, le définit comme «  un rendez-vous bien-être, une sensation de relaxation intense, un massage cérébral. » En plus explicite, cela correspond à une sensation de plaisir qui peut aller jusqu'à un "orgasme" senso-auditif nommé le "braingasm". Qu’on soit clair, on ne parle pas d'orgasme sexuel mais plutôt d'une stimulation d'un méridien du système nerveux qui engendre une montée de satisfaction jouissive. Comprenez par là l’apparition de picotements, de chatouillis en provenance du cerveau et qui se véhiculent dans le tout le corps.

Axelle raconte que ces vidéos sont adressées à toutes les personnes sensibles aux stimuli : « La sensation que produit l’ASMR vient d’un ressenti que l’on a eu dans l’enfance: le bruit d’une page tournée d’un livre à la bibliothèque, un chuchotement dans la salle d’attente quand maman nous emmenait chez le médecin, etc.. On appelle ça: les sons déclencheurs (triggers). » Dès lors, des sensations de bien-être sont ressenties par les personnes réceptives. Elles se sentent apaisées et vont même jusqu'à s'endormir.

Il existe 3 catégories de stimuli dans l'ASMR:

  1. Les stimuli tactiles : comprend le toucher léger, le massage, le toucher des cheveux et l'examen physique.
  2. Les stimuli visuels : comprend le regard et l'observation des mouvements lents des mains.
  3. Les stimuli auditifs : comprend les contenus vocaux (doux, chuchotant, lent, doux, fort, attentionné, monotone), les sons oraux (par exemple, les sons de la bouche, mâcher, souffler) et les sons liés aux objets (couper, froisser, caresser, manipuler).

Les stimuli ASMR ont généralement des caractéristiques qui leur sont propres. Ils peuvent être répétitifs, réguliers ou méthodiques. Ces vidéos touchent donc une vaste communauté dans laquelle on retrouve des personnes stressées par leur quotidien ou leur passé, des personnes tristes ou angoissées qui trouvent un soutien dans ces pratiques, mais aussi des curieux qui sont réceptifs aux sons émis par l'artiste ASMR et qui s'échappent de leur quotidien en visionnant ces vidéos. 

2/

POURQUOI CETTE TECHNIQUE EST SOUVENT INCOMPRISE?

via GIPHY

Tout le monde n’est pas réceptif aux chuchotements et aux sons déclencheurs de frissons cérébraux. Cela vient de la sensibilité et cette variable qui diffère d’une personne à l’autre. Axelle explique : « L’ASMR peut être agaçant pour des gens misophones, c’est-à-dire ceux qui n’aiment pas les petits bruits comme les bruits de bouche, les chuchotements, les grattements et tapotements sur toutes sortes d’objets, etc... ».

Certaines personnes trouvent cette pratique spéciale voire "gênante". Ces derniers témoignent qu'ils se sentent mal à l'aise d'écouter des personnes chuchoter. Certains commentaire prouvent une incompréhension totale face aux effets de cette technique de relaxation.

Chérine a tenté l'expérience. Résultat : elle  fait partie des personnes qui n’apprécient pas l’ASMR : « Je ne me sens pas du tout relaxée mais plutôt irritée par les différents sons. Lorsque la fille chuchote, qu’on entend ses bruits de bouche et sa déglutition, cela engendre un sentiment de dégoût chez moi ! » Elle ajoute que les vidéos de la sorte provoquent en elle un malaise et elle est étonnée que cela puisse procurer un sentiment de relaxation chez d’autres personnes. Cette dernière ressent même de la douleur dans certains cas : « Impossible pour moi de regarder des vidéos de brossage de cheveux ! Je ressentais presque de la douleur, comme si on me brossait les cheveux de façon très désagréable. »

Sur la célèbre plateforme de vidéos, on peut facilement retrouver des YouTubeurs qui se moquent ouvertement de cette technique de relaxation en allant jusqu'à faire des parodies.

  • Vous avez dit bizarre?

Il arrive cependant que certains artistes ASMR se distinguent par leur excentricité. Ainsi, vous pouvez retrouvez un homme qui caresse un ananas durant plus d'une heure (...) ou encore des youtubeuses qui jouent la carte de la provocation et qui proposent des sons réalisés avec leur langue pour au final donner un caractère plus érotique que relaxant à l'expérience. Pourtant, il est utile de rappeler que ces techniques de relaxation ne doivent pas entraîner d'excitation mais plutôt une sensation de  calme. Ce type de production reste néanmoins une exception dans le monde de l'ASMR.

3/

EST-CE QUE ÇA FONCTIONNE SUR MOI?

L’ASMR : une méthode de relaxation surprenante qui divise les spécialistes - 1

Il est évident que tout le monde n'est pas réceptif à l'ASMR, mais ce n'est pas non plus uniquement destiné aux personnes dans une mauvaise passe. Si vous êtes sensible au bruit de la pluie qui tombe, aux crépitements du feu ou encore au froissement du papier, alors vous serez très certainement réceptif à cette méthode de relaxation par les multiples déclencheurs auditifs.

  • Testons l'ASMR

Pour le savoir, rien de plus simple. Il suffit de l'expérimenter. Avant de commencer, assurez-vous d'être dans un endroit calme, avec une lumière tamisée ou sans lumière et d'être confortablement assis. Il est préférable de se munir d'un bon casque audio afin de mieux s'imprégner au maximum des différents stimuli auditifs. N'oubliez pas de lâcher prise. Ready ?

Il s’agit d’une vidéo de ASMR Darling, une YouTubeuse qui présente 100 éléments déclencheurs, appelés triggers. Il est possible que vous ne soyez pas apaisé par tous les sons, mais si vous êtes relaxé par quelques-uns, vous êtes alors "réceptif":

Il existe notamment des chaines entièrement dédiées aux sons déclencheurs sans aucunes voix. Cela dépend de la préférence des internautes.

  • Expériences

Noemi a testé l'ASMR via les vidéos d'une célèbre YouTubeuse américaine. Elle a immédiatement ressenti une sensation de bien-être : "J'avais la chair de poule, mais sur le crâne, comme si mes cheveux se hérissaient". Celle-ci conseille cependant de ne pas visionner ce type de vidéo sur le lieu de travail au risque de s'endormir.

Sarra a également testé l'ASMR en sachant — avant de commencer  — qu'il y avait beaucoup de chance que cela lui procure un sentiment agréable. En effet, celle-ci se sent déjà apaisée rien qu'en écoutant les tutoriels d'une makeup artist - Monika Blunder - qui ne pratique pas l'ASMR mais qui possède un grain de voix assez doux.

Après avoir visionné deux vidéos, le résultat est concluant: "Je peux affirmer que cette technique à un effet relaxant sur moi. Au bout de plusieurs minutes, ces effets sont tellement forts que ça m’endort telle une berceuse ou une musique relaxante !"

Mais que ressent-elle au juste? "La sensation que j’ai en regardant une vidéo ASMR est similaire à celle que l’on a lorsqu'on frotte son crâne avec un peigne en forme de main. C'est donc une sensation de frissons et de bien-être momentanée." Sarra conseille de visionner des vidéos de ce genre lorsqu'on est insomniaque ou trop stressé.

4/

L'ASMR, UNE THÉRAPIE ?

via GIPHY

Pour certains, il est synonyme de relaxation, d'aide à trouver le sommeil facilement. Pour d'autres, l'ASMR fait l'objet d'une réelle thérapie, d'une mise à distance des soucis. Axelle, qui réalise des vidéos ASMR a commencé à écouter des vidéos relaxantes après une rupture: "J’ai commencé à consommer beaucoup de vidéos ASMR, je ne pouvais plus m’endormir sans une vidéo de ce genre. Ça calmait mes angoisses, mes pleurs et à la fois ça me redonnait le sourire et je me sentais moins seule."

Une thérapie donc, qui lui a donné l'envie de créer sa propre chaine d'ASMR en 2017 lorsqu'elle n'allait pas bien: "Je n'avais plus envie d’aller travailler, plus envie de sortir, je pleurais beaucoup. Il y avait un manque d’euphorie dans mon cœur et dans ma tête. Je voulais faire quelque chose de spécial, quelque chose qui bousculerait mon quotidien. Je me suis dis: « et si moi aussi j’aidais les gens comme on m’a aidé ? »."

Un pari réussi, étant donné qu'en l'espace de quelques mois, près de 20.000 personnes l'écoutent chuchoter et tapoter sur des objets et la remercient pour le bien qu'elle leur procure.

  • Le réconfort

Les artistes ASMR ne s'arrêtent pas aux sons déclencheurs, ils vont parfois même jusqu'à raconter des histoires personnelles, intimes et n'hésitent pas à donner des conseils. C'est ce qu'ils appellent des storytimes. Une manière d'être proche des internautes et de leur parler d'un vécu dans lequel certains jeunes se retrouvent. Les artistes ASMR développent des récits sur des sujets de harcèlement, de rupture, d'amour et il arrive même que ce soit à la demande des abonnées, qui sont demandeurs de conseils de la personne qui réalise des vidéos.

  • Réussir à surmonter un deuil, une souffrance

Barbara Candolini est psychologue. Elle explique pourquoi les personnes en deuil peuvent se tourner vers l'ASMR pour se sentir mieux: "Le processus de deuil n’est pas une maladie mais il peut entrainer des symptômes réels voire créer une maladie: insomnies, stress, maux d’estomac ou de tête sont différents effets secondaires pouvant être ressentis lors d’un deuil. La façon de gérer ce deuil diffère selon chacun. Certaines personnes peuvent pleurer, d’autres s’enfermer dans un mutisme, certaines dans une logorrhée, ou encore compenser la perte en ingérant de grosses quantités de nourriture voire perdre totalement l’appétit."

Les personnes sont donc prêtes à tout afin de reprendre le contrôle sur leur vie, mais iront-elles jusqu'à écouter des inconnus qui chuchotent?

"En phase d'acceptation, il y a le processus de reconstruction, donc l'étape dans laquelle la personne trouve des solutions et des moyens de sortir de sa peine."

C'est donc à ce moment que l'ASMR permet de jouer son rôle d'aide, Barbara Candolini raconte: "L’ASMR peut faire ressortir les émotions que nous avons du mal à exprimer. Cette nouvelle pratique permet à une personne endeuillée, avec tout le stress que cela peut engendrer, de se concentrer sur un son, un bruit, qui va permettre de se relâcher, d’évacuer les tensions et dès lors, de s’apaiser. La stimulation du système nerveux provoque une satisfaction parfois perdue lors du deuil."  La psychologue souligne cependant que chaque personne réagit différemment: "Encore une fois, cela dépend des circonstances de la perte et des caractéristiques de chacun. Tout le monde n’y sera pas sensible de la même façon."

Axelle confirme que l'ASMR aide à surmonter les épreuves difficiles comme le deuil, le burn out ou encore une rupture. "Quand je regarde une vidéo ASMR, je ne pense plus à rien. Il suffit d’une vidéo pour me faire oublier mes problèmes quotidiens et ça m’aide à me recentrer sur moi-même. Il y a des vidéos « role play » qui consistent à jouer un rôle et on trouve beaucoup de thématiques « je prends soin de toi, je m’occupe de toi, etc.. ». On se sent en phase avec la personne qui filme et la personne que nous sommes. On n'a plus l’impression d’être seule. On se sent comme compris, c’est limite inexplicable à vrai dire ! Lors de l’écoute, la respiration est lente, les muscles relâchés, on est focus sur l’écran et sur ce que la personne raconte dans sa vidéo. On est dans une bulle tout simplement."

5/

ET LES SCIENTIFIQUES, ILS EN PENSENT QUOI ?

via GIPHY

Ce phénomène en plein essor reste inexpliqué par les scientifiques. Ces derniers ne parviennent pas à prouver la corrélation entre la décharge de plaisir qu'éprouvent les réceptifs et un son. Cette séance de profonde relaxation est pourtant existante aux yeux de ceux qui se disent touchés par l'ASMR. Néanmoins, les liens entre les bruits et les connexions nerveuses et cérébrales restent flous.

Ceux qui vont plus loin, parlent d'une libération de sérotonine et d'ocytocine, soit l'hormone du bonheur, qui se passe dans le cerveau suite à l'écoute des sons provenant d'une vidéo ASMR. Sur le site de l'ASMR University, ils expliquent que l'ASMR fait appel aux mêmes fonctions que celles lorsqu'on caresse quelqu'un ou lui parle doucement.

Aujourd'hui, la communauté ASMR s'agrandie de plus en plus et se montre très soudée. Près de 100.000 comptes entièrement dédiés à cette technique sont crées sur YouTube. Rappelons qu'il est important de respecter les choix de chacun, dont celui de visionner des vidéos ASMR.

Lorena Ferro