Pourquoi pas une voiture sans permis ?

Mis à jour le 22 février 2018 par Juliette Debruxelles
Pourquoi pas une voiture sans permis ?

voiture-sans-permisC’est trendy, économique et pratique ! Mais est-ce fait pour vous ?

Plus besoin d’être une mamy. La voiture sans permis, c’est pour les fauchés trendy et branchés, pour les urbaines qui savent à peine se garer… et pour ceux à qui on a retiré le permis.

C’est quoi ?

Un véhicule de plus de deux roues, avec une carrosserie fermée, dont le poids n’excède pas 350 kg (sans occupants !) et dont la vitesse de pointe ne dépasse pas les 45 km/h.

1/

C’est pour moi ?

✘ Oui, si on roule majoritairement en ville, où la vitesse est de toute façon limitée à 30 ou 50 km/h, ou sur des routes de campagne très calmes. Pas question en effet de circuler sur les autoroutes et autres voies rapides, où l’on ralentirait tout le monde tout en se mettant en danger. Question de bon sens.

✘ Oui, si on a 16 ans et qu’on a des parents flippés (ou malins) qui préfèrent nous savoir là-dedans plutôt que sur un scooter.

✘ Oui si on n’a pas beaucoup de sous (1  000 € minimum pour passer le permis B dans une auto-école agréée), ni de temps (20 heures de cours). Avec ce type de véhicule, on ne paie pas de taxe de mise en circulation et la consommation moyenne de carburant est de trois litres au 100 kilomètres, soit presque écologique.

2/

La video actu du jour :
HALLOWEEN 5 COCKTAILS TERRIFIANTS À DÉGUSTER SANS TREMBLER

J’ai besoin de papiers ?

Un permis de conduire A3 pour vélomoteur est indispensable si on est née après le 14 février 1961. Pour le passer, c’est simple : il suffit de se rendre dans un centre d’examen, de payer 15 € pour l’examen théorique et 36 € pour l’examen pratique (on peut le tenter sans cours de conduite). Ce permis A3 n’est valable qu’en Belgique, pas question d’aller jouer les terreurs hors du territoire. L’assurance responsabilité civile couvre nos bêtises, mais il est conseillé de souscrire un contrat spécifique pour plus de sécurité.

3/

Je peux embarquer des passagers ?

Un seul. Si c’est un enfant de moins de 12 ans et de moins d’1,50 m, il devra, comme dans les voitures ordinaires, être attaché dans un siège adapté. Et la ceinture de sécurité est obligatoire pour tout le monde.

4/

Les hics ?

À l’achat, c’est pas donné (compter 10 000 € pour un milieu de gamme diesel, essence ou électrique). Les carrosseries sont souvent fragiles et le moteur plus bruyant que celui d’une berline allemande. Il faut aussi avoir le caractère qui colle à ce genre de véhicule, car on se fait régulièrement traiter de tous les noms par les conducteurs impatients.

5/

Je choisis comment ?

Avec les conseils d’un pro ! C’est indispensable. Les marques leaders (Aixam, Microcar, Ligier, Simpa, Bellier) sont de plus en plus concurrencées (par Renault avec sa Twizy, par exemple), ce qui rend l’offre plus attractive. Autre bonus : en devenant branchée, la voiture sans permis perd son côté « pot de yaourt » pour devenir carrément urbaine-chic. Sur autolive.be, on trouve la liste des concessionnaires agréés spécialisés.