Réussir son réveillon: les conseils de Judith Milgrom

Mis à jour le 22 février 2018 par Elisabeth Clauss
Réussir son réveillon: les conseils de Judith Milgrom

milgromcouv

 

La créatrice de Maje, à la tête d’une famille recomposée de sept personnes, nous livre
ses secrets organisation.

  • Vous recevez souvent 15 à 20 personnes au réveillon. c’est quoi, votre truc ? 

Avant tout, je me projette en me demandant ce que j’ai envie de faire vivre à mes invités.

De manière plus concrète, je commence la réception tôt, vers 19 h 30, et je laisse le temps à la soirée de s’installer. J’aime aussi définir un thème : buffet avec chaises tournantes ou dîner assis.

Je réfléchis en termes de saison. En plein hiver, il faut offrir aux gens un moment qui va les réconforter : potage, whisky, musique douce…

Et surtout, je ne me laisse pas impressionner par l’ampleur de la fête et je ne me mets pas de pression, en partant du principe que les gens sont bienveillants.

  • Vous vous préparez longtemps avant?

Pas trop, sinon je stresse. Le plus prudent est de tenir des listes et, surtout, d’accepter qu’on ne peut pas tout faire.

  • Vous faites participer les enfants ?

Pour moi, recevoir, c’est apprendre la vie aux enfants.

Quand on ouvre sa maison, on donne de soi. Il faut se servir de ces moments-là comme d’opportunités pour partager et  transmettre.C’est important, d’apprendre la générosité. Si je ne voulais pas que les enfants participent, j’irais au resto.

  •  Vos trucs pour déstresser avant la fête ?

- Garder à l’esprit que ce qui importe, c’est l’atmosphère qu’on retiendra du réveillon, le souvenir et le plaisir du moment partagé, pas la cuisson de la viande.

- Se concentrer sur une bonne sélection musicale si les invités sont sensibles à ça, se remémorer des photos, des instants vécus ensemble. Et avoir une attention pour chacun.

- Acheter frais, simple, de saison. De la qualité, plutôt que trop, et faire ses courses le plus tard possible. C’est gérable, quand on une liste bien pensée. Si les courses sont faites intelligemment, de façon cohérente, le reste suit tout seul.

- Se faire aider : si votre mère fait de magnifiques entrées, lui faire honneur en la faisant participer. Si une amie confectionne de merveilleuses pâtisseries, il faut la faire contribuer, ça lui fera autant plaisir qu’à vous.

- Boire un petit verre de vin avant que les invités arrivent, pour être au moins aussi décontractée qu’eux.

1/

milgromcouv

  • Notre traiteur coup de coeur pour les fêtes

C’est un restaurant, en fait. Français, son chef s’est imprégné des saveurs d’Alsace jusqu’à la Réunion, en passant par la Normandie où il a grandi. Nicolas Rivière a été formé par Alain Ducasse.

Après avoir élaboré la charte nutritionnelle de Rouge Tomate, il a ouvert depuis un an l’Atelier de Nicolas , un charmant resto de bistronomie, à deux pas du Châtelain à Bruxelles.

Inventive, sa carte est aussi diététique, une bonne nouvelle au moment des grands dérapages assumés de décembre.

Pour les fêtes, on peut commander, pour deux ou pour vingt, du foie gras cuit au sel et aux épices,
du homard poché au thé citron-gingembre…

www.latelierdenicolas.be