L’agenda du week-end (où l’on discute hip hop, Theo Francken et monstre amphibien)

Mis à jour le 23 mars 2018 par Grégory Escouflaire
L’agenda du week-end (où l’on discute hip hop, Theo Francken et monstre amphibien)

Chaud pour le weekend ? Ça tombe bien nous aussi ! Et on vous a préparé un agenda culturel de dingue, avec du Léger, de la danse, du carnavalesque, du hip hop et de l'amour amphibien. Si si.

L'agenda du week-end (où l'on discute hip hop, Theo Francken et monstre amphibien) - 1
Fernand Léger, "Le pont du remorqueur"
Bozar

Exposition "Fernand Léger - Le Beau est partout" (Bozar, Bruxelles)

C'est l'un des artistes les plus célèbres de l'art moderne, qui aura su dépeindre avec grandeur l'accélération du monde, son chaos et son mouvement perpétuel. Témoin privilégié d'un siècle trépidant, Fernand Léger (1881-1955) n'a jamais cessé de dynamiter les codes et de militer pour un art accessible, populaire et progressiste. Pour lui "le Beau est partout, dans l'ordre d'une batterie de casseroles sur le mur blanc d'une cuisine, aussi bien que dans un musée". D'où son amour du pluridisciplinaire : du cinéma à la littérature en passant par la pub, le cirque et l'architecture, Léger ne s'est jamais fixé de limites.

Pour coller au mieux à cet éclectisme forcené, l'expo se présente dès lors non pas comme un parcours chronologique, mais comme une "déambulation" au sein de toutes ces disciplines (sous les intitulés "Vitesse et machine", "Poésie", "Cinéma", "Cirque et danse", "Architecture", "Engagement politique"). Et le résultat est bluffant : on y embrasse son existence dans toute sa complexité, et son art dans toute sa splendeur. Des ses débuts cubistes à la mélancolie qui drape ses dernières créations, l'expo rassemble ainsi une centaine de ses oeuvres, des vidéos et des docus d'archives. Et quel chatoiement de couleurs et de contrastes !

Hymne à la modernité, ode au mouvement et balade à travers les arts et le XXe siècle, "Fernand Léger - Le Beau est partout" respire la liberté et bouscule les sens. Immanquable !

Où ? Bozar, Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

Quand ? Jusqu'au 3 juin 2018, du mardi au samedi de 10h à 18h (le jeudi de 10h à 21h)

Plus d'infos ? Bozar

1/

L'agenda du week-end (où l'on discute hip hop, Theo Francken et monstre amphibien) - 3
Source : Brussels, dance!

2. Brussels, dance! (Bruxelles)

On l'oublie parfois mais notre capitale est un haut-lieu de la danse contemporaine... Et c'est bien pour le rappeler à notre bon souvenir qu'est né, il y a deux ans, le projet "Brussels, dance!". L'idée est simple : mettre en commun la programmation "danse" de 13 lieux culturels afin de toucher de nouveaux spectateurs. Plus de 50 spectacles sont ainsi proposés dans cette optique de décloisonnement, parce qu'une chose est certaine : la danse contemporaine n'a rien d'élitiste, bien au contraire. Il suffit d'être curieux, et de pousser la porte.

Où ? Beursschouwburg, La Raffinerie, Garage 29, Kaaitheater, KVS, L’L, La
Balsamine, La Bellone, Le 140, Le Jacques Franck, Les Brigittines, Les
Halles de Schaerbeek et le Théâtre National

Quand ? Jusqu'au 31 mars

Plus d'infos ? Brussels, dance!

2/

L'agenda du week-end (où l'on discute hip hop, Theo Francken et monstre amphibien) - 5
Source : Allée du Kaai

3. Hip Hop au Kaai (Allée du Kaai, Bruxelles)

Le hip hop belche a le vent en poupe, on le sait... Mais il n'y a pas que Damso et Roméo (Elvis) qui font tourner le game, loin s'en faut. Ils sont des centaines à occuper le terrain, et pas qu'avec des punchlines. La preuve encore une fois avec cet event organisé par l'asbl Toestand à l'Allée du Kaai, une "zone d'action spontanée" située en face de Tour & Taxis. Au programme : du rap évidemment (avec le rappeur MAS du 1080 et le futur grand JAY MNG (en flamand dans le texte)), de la danse, du scratch, des docus (sur le tag et sur IAM), des expos, du live painting,... Bref que du lourd, et c'est gratos !

Où ? Allée du Kaai, Avenue du Port 53, 1000 Bruxelles

Quand ? Samedi 10 février de 14h à 22h

Plus d'infos ? Facebook

3/

L'agenda du week-end (où l'on discute hip hop, Theo Francken et monstre amphibien) - 7
Source : De Standaard

4. Carnaval d'Alost

C'est un rituel vieux de plus de 600 ans, inscrit depuis 8 ans au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO. Chaque année plus de 100.000 personnes s'y pressent pour faire la fête, et pas qu'un peu. Ce serait même, selon ses habitants, la plus grosse bamboule du royaume. Et on n'y va pas que pour se déguiser et boire des hectolitres de pintje, non : si le carnaval d'Alost est tellement réputé en-dehors de ses frontières locales, c'est parce qu'il rue dans les brancards. Ici pas de Gilles ni d'arlequins, mais du subversif, de la féroce caricature : on se moque de l'actu, des politiques, du terrorisme, pourvu que ça grince bien des dents... Et c'est libérateur, forcément. Allez, vous reprendrez bien une petite louche de Theo Francken, non ?

Où ? Dans le centre d'Alost

Quand ? Du dimanche 11 au mardi 13 février

Plus d'infos ? Aalst Carnaval

4/

L'agenda du week-end (où l'on discute hip hop, Theo Francken et monstre amphibien) - 9
Source : Rolling Stone

5. The Shape of Water (au cinéma)

Le nouveau film de Guillermo del Toro ("Blade 2", "Le Labyrinthe de Pan",...) a remporté le Lion d'or à la dernière Mostra de Venise, et on ne serait pas étonné qu'il raffle pas mal d'Oscars le 4 mars prochain. Pourquoi ? Parce qu'on est emporté par cette histoire d'amour entre une ménagère muette et un, euh, monstre amphibien. Parce que Sally Hawkins est impeccable dans le rôle principal. Parce que le cinéaste mexicain est enfin parvenu à concilier cinéma d'horreur (ses premiers amours) et mélodrame flamboyant, dans une ambiance magique qui rappelle l'âge d'or du cinéma hollywoodien. Un conte fantastique d'une beauté renversante, qui redonne des couleurs au cinéma de notre enfance.

Où ? Dans tous les bons cinémas

Envie d'autres bons plans ? Alors allez vite consulter notre page "Adresses" !