5 anecdotes que vous ignoriez sur la vraie « Rosie the Riveter »

Mis à jour le 24 janvier 2018 par Laurence Donis
5 anecdotes que vous ignoriez sur la vraie « Rosie the Riveter »Rosie the Riveter

Naomi Parker Fraley, l'Américaine qui a inspiré l'icône féministe «Rosie the Riveter», est morte à l'âge de 96 ans. On parie que vous ignoriez plein de choses sur sa vie?

1. Naomi Parker Fraley n'a été découverte qu'en 2015: Pendant des dizaines d'années, c'est le nom d'une autre femme, Geraldine Doyle, qui était inscrit sur la célèbre affiche girl power. C'est grâce à l'universitaire James J. Kimble que la vérité a éclaté. Après six ans de recherches, l'homme a retrouvé une copie de la photo d'origine dans une boutique d'images vintage. La légende indiquait une date et un lieu, le 24 mars 1942 à Alameda, ainsi qu'un nom, celui de Naomi Parker Fraley. «La gloire et la richesse ne m'intéressaient pas mais je voulais que mon identité soit reconnue», a-t-elle expliqué au magazine People en 2016.

2. Elle a gardé sa photo pendant 70 ans: Après l'attaque de Pearl Harbor, Naomi et sa petite soeur Ada (elles avaient alors 20 et 18 ans), sont allées travailler dans une usine de la marine américaine. Leur job? Réparer des ailes d'avion, forer, et...riveter (un terme technique pour parler d'assemblage et de fixation). Un photographe de l'agence Acme Newspictures vient alors prendre des clichés des femmes en plein travail. Naomi porte une combinaison et un bandana à pois pour des questions de sécurité. Sa photo passe dans un magazine, elle va la découper et la garder en souvenir...pendant 70 ans. «C'était dans tous les journaux, de San Francisco à Washington, j'ai même reçu des lettres de fans!»

3. Le cliché était destiné à combattre l'absentéisme des employés: Bien avant que l'image «Rosie the Riveter» soit un symbole féministe, elle était affichée dans les usines de la Westinghouse Electric Corporation en 1943. Le but? Eviter l'absentéisme et les grèves des employés. Ce n'est que dans les années 80 que la photo, et son slogan «We can do it!», réapparait. Elle incarne alors le mouvement girl power et ces millions de femmes badass qui ont travaillé pendant la guerre lorsque les hommes étaient au front.

4. Elle restée féministe toute sa vie: Après un passage par l'usine, Naomi Parker Fraley est devenue serveuse en Californie. Divorcée une fois et veuve à deux reprises, elle a aussi fondé une famille. Et surtout, elle estime que les filles ont, encore aujourd'hui, besoin de role models. «De nos jours, les femmes de ce pays ont besoin d'icônes. Si elles pensent que j'en suis une, ça me fait plaisir», a-t-elle affirmé au magazine People.

5. Elle est devenue une icône de la pop culture: Sa photo est aujourd'hui un véritable symbole et elle a été reprise partout, surtout depuis l'arrivée de Trump au pouvoir. Même Beyoncé recréait le célèbre cliché en 2014! Aujourd'hui, on peut acheter des mugs à son effigie mais aussi des body pour bébés, des tapis de souris, des rideaux de douche,...

EnregistrerEnregistrer